1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Les États-Unis vont tester un bouclier antimissile après les essais de la Corée du Nord
2 min de lecture

Les États-Unis vont tester un bouclier antimissile après les essais de la Corée du Nord

Washington devrait tester ce dispositif dans les jours qui viennent. Un essai qui interviendra quelques jours après le tir nord-coréen réussi d'un missile balistique intercontinental capable de frapper les États-Unis.

Donald Trump à la Maison Blanche, le 6 juin 2017
Donald Trump à la Maison Blanche, le 6 juin 2017
Crédit : NICHOLAS KAMM / AFP
Benjamin Pierret & AFP

Aux grands maux, les grands remèdes. Le ministère américain de la Défense a annoncé vendredi 7 juillet qu'il comptait tester bientôt son bouclier antimissile (Thaad) en Alaska. Un test qui interviendra en période de grandes tensions avec la Corée du Nord, qui vient de réussir son premier tir de missile intercontinental capable de frapper les États-Unis. Le bouclier Thaad (Terminal High Altitude Area Defense) est conçu pour intercepter et détruire des missiles balistiques de portées courte, moyenne et intermédiaire.

L'agence de défense anti-missile américaine (MDA) a précisé que cet essai serait conduit sur la base de Kodiak, en Alaska, "début juillet" sans donner davantage de précision. Le bouclier "détectera, traquera, et visera une cible avec un (missile) Thaad intercepteur", explique la MDA dans un communiqué. Si ce type d'essai est toujours planifié plusieurs mois en amont, cette annonce prend une résonance particulière alors que la Corée du Nord a réussi mardi 4 juillet son premier tir de missile balistique intercontinental capable d'atteindre le sol américain, et notamment l'Alaska, selon le Pentagone et l'ONU.

Corée du Sud, Japon et États-Unis prêts à réagir

Au lendemain de l'essai nord-coréen, les États-Unis et la Corée du Sud ont déjà réagi en tirant des missiles balistiques lors d'un exercice simulant une attaque contre la direction nord-coréenne. "Un fort message d'avertissement", selon l'agence sud-coréenne Yonhap. Cet exercice à tir réel des forces sud-coréennes et des forces américaines stationnées en Corée du Sud a été effectué sur ordre du président sud-coréen Moon Jae-In, a indiqué l'agence. 

Alors que le Premier ministre japonais Shinzo Abe estimait que "ce tir montr(ait) clairement que la menace (avait) augmenté", Donald Trump, lui, s'interrogeait sur Twitter quant à l'emploi du temps de Kim Jung-Un, leader nord-coréen : "Ce type n'a-t-il rien de mieux à faire de sa vie ?"

Un insuffisant bouclier ?

À écouter aussi

Le Thaad n'est pas conçu pour intercepter un missile balistique intercontinental. L'armée américaine compte pour cela sur un autre système, GMD (Ground-based Defence Midcourse), installé en Alaska ainsi qu'en Californie. Les États-Unis ont commencé à déployer cette année le bouclier Thaad en Corée du Sud, au grand dam de la Chine : celle-ci a demandé en mai sa suspension immédiate et affirmé qu'il entravait sa propre force de dissuasion. Des batteries de missiles Thaad sont également installées à Guam et Hawaï, dans l'objectif de pouvoir intercepter un éventuel missile de portée intermédiaire lancé par la Corée du Nord.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/