1 min de lecture Conflit

Jérusalem : isolés, les États-Unis mettent leur veto à une résolution de l'ONU

Les 14 autres membres du Conseil de sécurité ont voté en faveur de cette résolution condamnant leur reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël. "Une insulte et un camouflet que nous n'oublierons pas", pour les États-Unis.

L'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley
L'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley Crédit : Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Plus isolés que jamais. Les États-Unis ont mis lundi 18 décembre leur veto à une résolution de l'ONU condamnant leur reconnaissance unilatérale de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Le vote unanime de quatorze des quinze membres du Conseil de sécurité, dont la Russie, la Chine, la France et le Royaume-Uni --les deux plus proches alliés européens des États-Unis--, a été vivement dénoncé par l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley. C'"est une insulte et un camouflet que nous n'oublierons pas", a lancé la diplomate, le regard noir.

Nikki Haley n'a pas précisé si les États-Unis pourraient prendre des mesures de rétorsion contre les pays ayant voté le texte ou accentuer leur volonté de moins participer au financement de l'ONU dont ils sont les premiers contributeurs.

Présenté par l'Egypte, qui a dénoncé les "graves répercussions" de la décision américaine, le texte réclamait que la décision annoncée il y a une dizaine de jours par le président républicain Donald Trump soit révoquée. La reconnaissance a déclenché la colère des Palestiniens, des manifestations dans le monde musulman et une réprobation quasi unanime de la communauté internationale.

À lire aussi
conflit israélo-palestinien
Israël-Palestine : pourquoi Joe Biden rechigne à s'engager

Le statut de Jérusalem "doit être résolu par la négociation", soulignait le texte, évoquant de "profonds regrets concernant les récentes décisions sur Jérusalem", sans toutefois mentionner les États-Unis.

Il affirmait que "toute décision ou action visant à altérer le caractère, le statut ou la composition démographique" de Jérusalem "n'a pas de force légale, est nulle et non avenue et devait être révoquée". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Conflit Israël Conflit israélo-palestinien
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants