1 min de lecture Faits divers

Espagne : cinq blessés lors du premier lâcher de taureaux des fêtes de Pampelune

Le traditionnel lâcher de taureaux des fêtes de San Fermin à Pampelune se déroulait ce samedi matin. Parmi les cinq blessés, l'un a été encorné.

Un taureau lâché dans les rues de Pampelune, le 7 juillet 2018
Un taureau lâché dans les rues de Pampelune, le 7 juillet 2018 Crédit : JOSE JORDAN / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Cinq personnes ont été blessées, dont une encornée, lors du premier encierro samedi 7 juillet, le traditionnel lâcher de taureaux des fêtes de la San Fermin à Pampelune, dans le nord de l'Espagne, selon la Croix Rouge locale. Les autres personnes blessées présentaient des hématomes et contusions, a précisé la Croix Rouge sur son compte Twitter. 

Ce premier lâcher de taureaux s'est déroulé dans des rues mouillées par la pluie fine tombée un peu plus tôt, rendant le parcours plus périlleux, et les taureaux se sont séparés ce qui rend la course d'autant plus imprévisible. Les animaux ont couru les 848 mètres du parcours dans les ruelles de la ville en 2 minutes 54 secondes, ce qui est relativement rapide. 

Les fêtes de la San Fermín, du 6 au 14 juillet, les plus connues en Espagne, attirent chaque année des centaines de milliers de touristes et sont régulièrement émaillées d'incidents. Pendant une semaine, tous les matins à 8 heures, des centaines de personnes courent devant les taureaux dans les rues de Pampelune, au prix parfois de leur vie. Depuis ses débuts en 1911, 16 personnes sont mortes, dont la dernière en date en 2009. L'année dernière, 51 personnes ont été blessées lors des fêtes de la San Fermin. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Espagne Pampelune
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants