1 min de lecture Charlie Hebdo

"Charlie Hebdo" : fin des manifestations violentes au Niger

La vague de manifestations violentes anti-"Charlie Hebdo" à Niamey, qui a suscité l'appel au calme d'une vingtaine de théologiens de l'islam nigériens, a pris fin ce samedi soir.

Les manifestants s'en prennent à une voiture lors des protestations anti-"Charlie Hebdo" à Niamey, le 17 janvier 2015.
Les manifestants s'en prennent à une voiture lors des protestations anti-"Charlie Hebdo" à Niamey, le 17 janvier 2015. Crédit : BOUREIMA HAMA / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le calme était revenu ce samedi 17 janvier au soir dans la capitale du Niger, Niamey, après des violentes manifestations contre la caricature de Mahomet dans l'hebdomadaire Charlie Hebdo qui ont abouti à la destruction de nombreuses églises et commerces chrétiens.

Des voitures de police restaient néanmoins stationnées devant la cathédrale et plusieurs autres édifices religieux de la rive gauche de la ville. 

Côté rive droite, où les manifestants se sont aussi dirigés dans l'après-midi, "le calme est revenu" après "une journée d'enfer", a témoigné une habitante. Deux églises chrétiennes ont selon elle été brûlées dans cette partie de la ville. En tout, ce serait donc 10 lieux de cultes qui auraient été incendiés par les protestataires.

Dix églises incendiées

Une source sécuritaire occidentale, pour qui "la situation est redevenue calme au centre-ville de Niamey", a également fait état d'"une dizaine d'églises incendiées ou vandalisées" dans la capitale. Outre ces dégâts, de nombreux bars, hôtels, débits de boisson ou commerces divers appartenant à des non-musulmans ou tenant enseigne pour des entreprises françaises ont été détruits.

À lire aussi
Un soldat français au Mali (Illustration) Charlie Hebdo
Militaires tués : Charlie Hebdo se défend mais reconnaît le travail des soldats

En fin d'après-midi, une vingtaine d'oulémas, des théologiens musulmans, ont lancé un appel au calme depuis la télévision nationale, arguant que "l'islam est contre la violence", et que "les actions de destruction ne sont pas cautionnées en islam".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Charlie Hebdo Niger Violences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants