1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. SNCF : les portiques de sécurité promis après les attentats en passe d'être abandonnés
1 min de lecture

SNCF : les portiques de sécurité promis après les attentats en passe d'être abandonnés

REPLAY - La compagnie ferroviaire estime que les portiques de sécurité ne sont pas le meilleur moyen de garantir la sécurité des voyageurs face à la menace terroriste.

Un agent de la SNCF préparant le départ d'un train (illustration)
Un agent de la SNCF préparant le départ d'un train (illustration)
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
SNCF : les portiques de sécurité promis après les attentats en passe d'être abandonnés
01:17
Martial You & Camille Kaelblen

Après le fiasco des portiques écotaxe dans le Finistère (Bretagne), voici venir le fiasco des portiques à la SNCF. Promis après les attentats du 13 novembre pour renforcer la sécurité dans les gares, ces portiques restent toujours invisibles. Un seul portique a été installé en Gare du Nord pour les passagers du Thalys qui se rendent en Belgique, mais ailleurs, rien. 

Et pour cause : la SNCF est en train de faire machine arrière. Une commission de sécurité interne à la SNCF va rendre son évaluation dans les prochaines semaines, et elle devrait conclure que les portiques de sécurité ne sont pas la meilleure des solutions pour garantir la sécurité des passagers et lutter contre la menace terroriste.

2,5 millions d'euros par quai et par an

C'est pour cette raison que le PDG du groupe Guillaume Pepy a commencé à émettre quelques doutes. En interne, on explique que ces portiques créent plus de problèmes qu'ils n'en résolvent. D'abord, ils obligent tous les passagers à passer au même endroit, ce qui occasionne des attroupements. Et si un kamikaze veut se faire exploser, il pourrait le faire plus facilement au milieu d'une telle foule.

Deuxième problème : le coût. Équiper un quai avec un système de portique de sécurité coûte 2,5 millions d'euros par quai et par an. Difficile d'imaginer, donc, une généralisation de ce système aux 3.000 gares SNCF du pays. La compagnie ne croit donc pas aux portiques et préfère développer les systèmes de contrôle aléatoire sur les quais, ainsi que des caméras intelligentes capables de repérer des comportements suspects.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/