1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pénurie d'essence : le point sur la situation avant une journée de lundi décisive pour les blocages
1 min de lecture

Pénurie d'essence : le point sur la situation avant une journée de lundi décisive pour les blocages

REPLAY / ÉCLAIRAGE - La situation reste compliquée dans de nombreuses stations essence, en particulier dans le nord du pays.

Une pompe à essence (Illustration)
Une pompe à essence (Illustration)
Crédit : ERIC CABANIS / AFP
Pénuries d'essence : le point sur la situation avant une journée de lundi décisive
01:44
Marie-Bénédicte Allaire & Julien Absalon

La chasse au carburant va sans doute continuer. Malgré la promesse du gouvernement de ne pas toucher aux heures supplémentaires des routiers avec la loi Travail, la CGT et Force Ouvrière continuent leurs blocages des sites pétroliers. À cause de ces actions, de nombreuses stations-services subissent des problèmes d'approvisionnement. Si Alain Vidalies, secrétaire d'État aux Transports, a assuré au micro de RTL qu'il n'y avait "pas de risque de pénurie" pour la semaine du lundi 23 mai, la situation demeurait compliquée dimanche soir à 18 heures dans plusieurs régions.

S'il est impossible d'être exhaustif, il apparaît que les principales difficultés se situent dans tout le quart nord-ouest du pays, du Nord aux Deux-Sèvres en passant par la Normandie, la Bretagne et les Pays de la Loire. Quand certaines stations sont totalement à sec, d'autres fournissent seulement certains types de carburants. Enfin, d'autres encore ne distribuent pas plus de 20 à 30 litres par véhicule.

Lundi, une journée décisive

Sur les 12.000 stations-essence du territoire, quelque 1.500 étaient ainsi toujours en rupture totale ou partielle dimanche soir. Au ministère des Transports, on assure pourtant que certaines pourraient être réapprovisionnées d'ici lundi matin, puisque les camions citernes vont rouler. Reste aussi à savoir ce qui va se passe dans les raffineries. Sur les huit installées sur le territoire, trois sont en cours d'arrêt : Gonfreville, Donges et Feyzin. Deux tournent au ralenti : Grandpuits et Provence. Les ports pourraient toutefois prendre le relais.

La journée de lundi sera cruciale car les syndicats CGT et FO doivent décider en assemblée générale de la suite du mouvement. Il n'est pas certain que la base suive une reconduction des blocages, car la rémunération des heures supplémentaires était leur revendication première.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/