2 min de lecture Paris

Paris : au moins 3.000 sans-abri dorment dans la rue

La mairie de Paris, à l'origine de ce recensement inédit, estime toutefois ce chiffre "probablement très en-dessous de la réalité".

La fin de l'hiver est une période compliquée pour les SDF.
La fin de l'hiver est une période compliquée pour les SDF. Crédit : LOUISA GOULIAMAKI / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
et AFP

La Nuit de la solidarité a permis de recenser au moins 3.000 sans-abri dans les rues de la capitale, dans la nuit du 15 au 16 février. Un chiffre "probablement très en-dessous de la réalité", a concédé Bruno Julliard, première adjoint d'Anne Hidalgo. 2.000 personnes, dont 1.700 bénévoles, étaient mobilisées.

Des chiffres "impressionnants", "beaucoup trop importants", d'autant que "toutes les personnes n'ont pas été comptées", a admis le bras droit de la maire de Paris. "Tous les parkings n'ont pas été pris en compte, l'ensemble des cages d'escalier, d'immeuble, notamment des bailleurs sociaux, n'ont pas été pris en compte, nous n'avons pas réveillé les sans domicile fixe, nous n'avons pas ouvert les tentes dans lesquelles il pouvait y avoir plusieurs personnes", a-t-il expliqué.


Sa collègue aux Solidarités, Dominique Versini, redoute que "dès qu'on ne sera plus en plan Grand froid, les 672 personnes (hébergées dans ce cadre, ndlr) reviendront à la rue" et porteront le total à 3.624. "Si on rajoute les personnes qui sont abritées pour les mois d'hiver, on est plutôt à 5.000 SDF", déplore Éric Pliez, président du Samusocial.

Un comptage sur fond de polémique

Ce premier comptage à Paris s'est déroulé sur fond de polémique. Le 30 janvier, Julien Denormandie, secrétaire d'État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, avait affirmé qu'une "cinquantaine d'hommes isolés en Île-de-France" avaient dormi dans la rue la nuit du 29 au 30 janvier. Le président de la Fédération des acteurs de la solidarité, Louis Gallois, avait jugé ses propos "insupportables" et "déploré une volonté politique de minorer le nombre de SDF".

À lire aussi
En periode de grand froid, le Samu Social multiplie les maraudes dans les rues de Paris. (illustration) précarité
Paris : 700 enfants dorment dans la rue chaque nuit

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, avait répliqué, en défendant le bilan d'Emmanuel Macron sur le dossier. "Ce sont 145.000 propositions d'hébergement d'urgence, soit 10.000 de plus que l'an dernier, qui ont été mises en place par le gouvernement" au niveau national.

L'opération de recensement sera réitérée l'année prochaine à Paris hors période hivernale.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Sans-abri Sdf
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants