1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Nicolas Sarkozy veut "libérer" police et gendarmerie "de toutes les tâches secondaires"
2 min de lecture

Nicolas Sarkozy veut "libérer" police et gendarmerie "de toutes les tâches secondaires"

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Nicolas Sarkozy, invité de RTL, le 24 mars 2015
Nicolas Sarkozy, invité de RTL, le 24 mars 2015
Crédit : Frédéric Bukajlo / Abaca Press/ RTL.fr
Les auditeurs ont la parole du 03 novembre 2015
40:32
micros
La rédaction numérique de RTL

Le plan sécuritaire de Nicolas Sarkozy

Le président du parti Les Républicains Nicolas Sarkozy entend "libérer" les forces de l'ordre "de toutes les tâches secondaires" pour les "concentrer" sur le maintien de l'ordre, l'enquête et le renseignement, dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui. 
   
"Il faut concentrer le travail de la police et de la gendarmerie sur l'ordre public, le renseignement, l'investigation. Et la libérer de toutes les tâches secondaires ou périphériques", affirme Nicolas Sarkozy qui réunit son parti aujourd'hui pour une convention sur le thème de la sécurité. 
   
L'ancien chef de l'Etat propose de permettre aux employés d'autoroute "de constater les infractions" liées à la vitesse et "de transmettre ces constats à  l'autorité de police, administrative ou pénale". 
   
"Je ne vois pas pourquoi cela doit être exclusivement un motard de la gendarmerie ou de la police qui doit faire les contrôles de vitesse, sur un axe  d'autoroute concédé par l'Etat". 
   
Plus généralement, il estime qu'"il n'y a plus d'autorité de l'Etat", citant l'exemple de la mise en échec mercredi  d'une opération policière franco-allemande à Tarnac (Corrèze), où vit Julien Coupat, militant libertaire soupçonné de sabotages de lignes SNCF sur des caténaires en 2008. 
  
Pour Nicolas Sarkozy, "la République doit cesser de reculer partout". "L'exécution des peines" doit être "la priorité", fait-il valoir, proposant aussi "que les trafiquants de drogue qui auront réellement effectué leurs peines de prison soient interdits de séjour à leur sortie de prison dans le quartier où ils ont commis leurs méfaits". 


Invité de RTL MIDI à 12h50 : Patrice Ribeiro, secrétaire général du syndicat de police Synergie-Officiers.


Les sociétés d'autoroutes devraient-elles gérer les contrôles radars ? : La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour .

Sondage
Les sociétés d'autoroutes devraient-elles gérer les contrôles radars ?*
La rédaction vous recommande

Remise du prix Goncourt ce midi

Les relations compliquées entre l'Occident et l'Orient sont au coeur des romans des quatre écrivains en lice pour recevoir à la mi-journée le plus prestigieux des prix littéraires du monde francophone: le Goncourt. 
   
Le nom du successeur de Lydie Salvayre ("Pas pleurer", Seuil) sera annoncé vers 12H45 au restaurant Drouant à Paris devant la presse internationale, une cérémonie qui donne traditionnellement lieu à de bruyantes bousculades. 
   
Les quatre finalistes du Goncourt, dévoilés le 27 octobre au musée du Bardo à Tunis, sont Hédi Kaddour et son roman "Les prépondérants" (Gallimard), Mathias Enard, auteur de "Boussole" (Actes Sud), Tobie Nathan pour "Ce pays qui te ressemble" (Stock) et Nathalie Azoulai, la seule femme du groupe, avec "Titus n'aimait pas Bérénice" (POL). 
   
Le lauréat du Goncourt recevra un chèque de... 10 euros. Mais l'enjeu est ailleurs. Un roman estampillé Prix Goncourt se vend en moyenne à environ 400.000 exemplaires, le Renaudot à un peu moins de 200.000. 


Invité des Auditeurs ont la parole à 13h30 : Matthieu de Montchalin, président du Syndicat de la librairie française.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Nous attendons vos commentaires et vos avis.

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/