1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La prise d'otages de Beslan
2 min de lecture

La prise d'otages de Beslan

Il y a 10 ans avait lieu une des plus grandes prises d'otages de l'histoire contemporaine. A Beslan, en Ossétie du Nord, des séparatistes tchétchènes retiennent des centaines d'enfants dans l'enceinte de leur école.

Le président russe, Vladimir Poutine
Le président russe, Vladimir Poutine
Crédit : AFP / ALEXEI NIKOLSKY
La prise d'otages de Beslan
39:26
Laure Broulard
Jacques Pradel
Jacques Pradel
Crédit :

Bonjour à tous, 

A la Une de l’Heure du crime, un triste anniversaire : les dix ans de la tragique prise d’otage de l’école de Beslan dans le Caucase…

Peut-être la plus grande prise d’otage de toute l’Histoire ! Certainement la plus meurtrière: 1128 otages au total. Un bilan effrayant : 331 morts dont 186 enfants, venus assister à la fête de leur école dans ce petit village paisible du Caucase Russe, le 1er septembre 2004.

Ce jour-là, à 9h30 du matin, un groupe d'environ 30 hommes et femmes, envahit l'école numéro 1 de Beslan. Après un bref échange de coups de feu avec la police au cours duquel cinq policiers et un assaillant sont tués, les terroristes pénètrent dans le bâtiment. Ils disposent de bombes à fragmentation qu’ils menacent de faire sauter, si les autorités russes ne se retirent pas immédiatement de Tchétchénie.

Le 3 septembre vers 13h, deux très fortes explosions éclatent à l’intérieur du gymnase où sont retenus presque tous les otages. Les forces spéciales russes interviennent aussitôt, avec le bilan terrible qu’on vient de rappeler. Dix ans plus tard, la polémique sur la responsabilité de la tuerie n’est toujours pas éteinte.

Jacques Pradel

Invités

Florence Schaal, journaliste, est l' auteur du livre « Jamais je n’oublierai Beslan » (Lattès – 2005).
Elle raconte cette année qui la marquera à tout jamais en développant le quotidien dramatique de la prise d’otage. En 2004 elle était correspondante permanente de TF1  à Moscou. 
Et au téléphone, le commandant  Christian Prouteau, ancien préfet hors cadre et colonel de gendarmerie à la retraite. Ilest le fondateur du GIGN

Florence Schaal
Florence Schaal
Crédit : DR


Une tragédie sans coupable

La confusion et la complexité de la prise d'otages de Beslan rendent difficile l'identification d'un responsable. Le choix tactique des forces russes, qui ont donné l'assaut à l'école le 3 septembre 2004, a longtemps été décrié sur la scène internationale. 

Pour les mères de enfants de Beslan, c'est une tragédie. Dans le Caucase, on pense que si le responsable d'un décès n'a pas été trouvé, l'âme du défunt erre inlassablement

Florence Schaal


Plusieurs commémorations sont prévues ce mois-ci pour les victimes de l'école de Beslan.

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/