1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Exclue du Parti radical, Rama Yade se retrouve sans parti
2 min de lecture

Exclue du Parti radical, Rama Yade se retrouve sans parti

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Rama Yade, le 14 septembre 2013, à Chasseneuil-du-Poitou.
Rama Yade, le 14 septembre 2013, à Chasseneuil-du-Poitou.
Crédit : AFP
Les auditeurs ont la parole du 30 octobre 2015
39:18
micros
La rédaction numérique de RTL

Exclue du Parti radical, Rama Yade se retrouve sans parti

Rama Yade, conseillère régionale d'Ile-de-France sortante, a été exclue du Parti radical dont elle avait brigué la présidence il y a un an et demi et se retrouve sans parti, et bientôt sans mandat. 
   
L'ex-secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme puis aux Sports de Nicolas Sarkozy se voit reprocher par l'ancien parti de Jean-Louis Borloo une série de griefs qui "mettent gravement en cause l'image du parti". 
   
L'élection à la présidence du Parti radical de juin 2014 a manifestement laissé des traces. La bataille entre le maire de Nancy Laurent Hénart, qui l'a emporté, et Rama Yade avait été très rugueuse. 

Rama Yade avait notamment accusé son rival d'avoir fraudé et a intenté un recours en justice pour demander l'annulation de  l'élection. Déboutée en première instance en mai dernier, Rama Yade a fait appel de  cette décision. 
   
Ce recours judiciaire, dans un parti qui cultive le dialogue mais habitué à régler ses affaires discrètement, avait indisposé cette formation. Beaucoup racontent que cette élection a créé des fractures. 

Selon la décision communiquée par le Parti radical, celle-ci remonte déjà au 11 septembre dernier. D'après ce texte, Rama Yade a communiqué "pour sa défense" des éléments "par courriel". 

Reste que Rama Yade est désormais sans parti. En effet, mécaniquement, elle est exclue de l'UDI dont le Parti radical est l'une des principales composantes. 


Invitée de RTL MIDI à 12h50 : Rama Yade . 

La rédaction vous recommande

Obsèques : les jeunes préfèrent l'inhumation, les seniors la crémation

Selon un sondage Ipsos pour les Services funéraires de la ville de Paris, les jeunes préfèrent l'inhumation et les seniors la crémation.

Ces dernières années, le choix de la crémation progressait dans les sondages, mais en 2015, celui de l'inhumation gagne du terrain (49%, +2 points par rapport à 2013).

L'inhumation est préférée par 80% des croyants et pratiquants, mais, et "c'est une surprise" note Ipsos, aussi par les moins de 35 ans (60%, +10 pts par rapport à 2008). 

Du côté des seniors, quand on pense à ses obsèques, on envisage plutôt une crémation, et les plus de 60 ans sont de plus en plus nombreux à partager cette opinion. Leur première motivation est "de ne pas être une charge pour ses proches".


Invité des Auditeurs ont la parole à 13h30 : François Michaud-Nérard, directeur général des services funéraires de la ville de Paris.


Allez-vous fleurir les tombes de vos proches le jour de la Toussaint : La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour .

Sondage
Allez-vous fleurir les tombes de vos proches le jour de la Toussaint ?*
La rédaction vous recommande
À lire aussi

Nous attendons vos commentaires et vos avis.

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/