1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Drôme : le corps dans le cercueil n'était pas celui du bon défunt
2 min de lecture

Drôme : le corps dans le cercueil n'était pas celui du bon défunt

Lors de la veillée funèbre, une famille a remarqué l'erreur effroyable d'une entreprise de pompes funèbres.

Un cercueil (illustration).
Un cercueil (illustration).
Crédit : ALBERTO PIZZOLI / AFP
Julie Coste

L'erreur d'une entreprise de pompes funèbres a eu des conséquences épouvantables pour une famille. Le corps qui leur a été présenté n'était pas celui de leur défunt. Ce "terrible micmac" s'est produit lundi, comme le rapporte France Bleu mercredi 5 août. Une société de pompes funèbres de Crest (Drôme) est chargée de recueillir le corps d'un homme après son décès. "Elle se charge de sa conservation, avant que le frère du défunt n'exprime son souhait de confier la dépouille a une autre entreprise", indique la radio. Un employé de cette seconde société vient donc chercher le défunt. Mais le mauvais corps lui est remis.

Une plainte déposée

Mardi soir, à Allex, le défunt est présenté lors d'une veillée funèbre. "Son frère, Marius Winaud Tumbach, ne le reconnaît pas, mais il ne s'alarme pas. Il a vu le corps très abîmé et se dit que la société de pompes funèbres a tout fait pour le rendre présentable", précise France Bleu. D'autres membres de la famille s'affolent à leur tour. "Ils ont dit : mais ce n'est pas possible, ce n'est pas lui", explique le frère du défunt à la radio. "Il y avait une couverture au dessus de la dépouille, on l'a levée. Mon frère avait une cicatrice à la jambe. Là, il n'y en avait aucune. Le doute n'était plus possible. Ce n'était pas lui". 

La famille appelle alors la société de pompes funèbres, qui répare son erreur en deux heures. Mais les proches du défunt sont très choqués par cet événement. Marius Winaud Tumbach se dit marqué : "Dans ce métier-là, on n'a pas le droit à l'erreur. Imaginez-vous qu'on ferme le cercueil ? On enterre un étranger !", dénonce-t-il sur France Bleu. "Déjà, perdre quelqu'un qu'on aime, c'est terrible (...) comment voulez-vous qu'on ne puisse pas faire confiance à 100% à ces gens-là ? Pour nous, c'est dramatique. Hier soir, je me suis couché, j'avais l'image de ce monsieur qui n'était pas mon frère en face de moi". La famille a porté plainte contre les deux entreprises funéraires.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/