2 min de lecture Banques

Loi Sapin 2 : pourquoi les banques veulent en finir avec le chèque

ÉDITO - Le gouvernement va faire adopter mardi 14 juin par le Parlement une loi qui limite la durée de vie de nos chèques à six mois.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Loi Sapin 2 : pourquoi les banques veulent en finir avec le chèque Crédit Image : AFP / Archives | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

Il y a un double objectif : préparer la mise à mort du bon vieux chéquier et rendre par la loi l'usage des nouveaux modes de paiements quasi-incontournables. On ne peut déjà quasiment plus payer en liquide. On devra très vite apprendre à ne régler ses factures et ses menues dépenses que par les moyens alternatifs que favorisent les banques et leurs futures concurrents les opérateurs de télécoms : cartes de paiement, prélèvements automatiques, virements, cartes sans contact et bien sûr par smartphone. Des outils pratiques mais qui sont tous, à l'inverse du chèque, payants et à la charge du consommateur.

Sur un plan pratique, les Français sont très attachés à leur chéquier. Collectivement nous réglons encore près de 15% de nos dépenses par chèques. En moyenne cela représente 37 chèques par Français. C'est trois fois plus qu'en Grande-Bretagne et trente fois plus qu'en Allemagne. Les banques estiment que leur traitement coûte trop cher. Ce carnet de chèque gratuit les agace depuis  longtemps.
Le gouvernement, qui n'est jamais insensible aux réclamations des banquiers, juge que la fiabilité de ce mode de paiement est aléatoire. Les commerçants considèrent qu'il est trop lourd à gérer : ça ralentit aux caisses et c'est trop peu sécurisé. Des arguments qui sont tous recevables. Mais ils signifient aussi la fin des paiements fractionnés et l'obligation pour les artisans mais aussi les caisses des écoles, les clubs associatifs, sportifs, culturels de disposer d'une machine à carte de crédit et aux clients d'une ligne Internet de qualité pour procéder à des virements.

Le pic d'utilisation du carnet de chèque est détenu par la tranche des 39-45 ans

Christian Menanteau
Partager la citation

Maintenant si vous pensez que c'est une affaire de génération, que l'on pénalise plutôt nos anciens. Détrompez-vous ! Le pic d'utilisation du carnet de chèque est détenu par la tranche des 39-45 ans. Pour un montant moyen de 510 euros.

Derrière tout ça, n'y aurait-il pas une petite volonté de contrôler un peu plus la circulation de notre argent ? Les gouvernements ont toujours aimé surveiller nos porte-monnaie. Nos banquiers ont toujours rêvé de transférer des coûts vers leurs clients. Avec les nouveaux moyens de paiements, les deux compères font carton plein. Ce n'est pas par hasard que Visa Amérique, cotée à Wall Street, a racheté Visa Europe qui appartenait aux 3.000 banques du Vieux Continent contre un chèque de 16 milliards. Pour le coup, c'était plus certainement un virement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Banques Argent Consommation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783638635
Loi Sapin 2 : pourquoi les banques veulent en finir avec le chèque
Loi Sapin 2 : pourquoi les banques veulent en finir avec le chèque
ÉDITO - Le gouvernement va faire adopter mardi 14 juin par le Parlement une loi qui limite la durée de vie de nos chèques à six mois.
https://www.rtl.fr/actu/conso/loi-sapin-2-pourquoi-les-banques-veulent-en-finir-avec-le-cheque-7783638635
2016-06-13 08:25:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Y-J1bG3DHDVgPFd2WRZEag/330v220-2/online/image/2016/0613/7783639449_le-titulaire-d-un-compte-au-cic-remplit-un-cheque-le-30-decembre-2005-a-paris.jpg