3 min de lecture Ligue des champions

Bayern-PSG : compos, dynamique, staff... Ce qui a changé depuis le match aller

DÉCRYPTAGE - Dix semaines se sont écoulées depuis la démonstration de force parisienne (3-0) du mercredi 27 septembre. À Munich, Jupp Heynckes a repris le flambeau après l'éviction de Carlo Ancelotti.

Jupp Heynckes donne des consignes à Joshua Kimmich en octobre 2017
Jupp Heynckes donne des consignes à Joshua Kimmich en octobre 2017 Crédit : Pixathlon/SIPA
GrégoryFortune77
Gregory Fortune
Journaliste RTL

À peine 16 heures. Voilà le temps qu'ont mis les dirigeants du Bayern Munich pour annoncer la mise à l'écart de Carlo Ancelotti après le coup de sifflet final de ce qui restera comme l'un des plus humiliantes défaites du club bavarois en Ligue des champions ces dernières années. 3-0 sur la pelouse du Parc des Princes malgré une possession de balle de 62,5%, 16 tirs à 12, 18 corners à 1. Un sentiment d'impuissance face à l'attaque de feu parisienne, cette "MCN" composée de Mbappé, Cavani et Neymar.

Quelques minutes suffisent au président du comité directeur Karl-Heinz Rummenigge pour prendre la décision de se séparer du coach italien recruté un peu plus d'un an plus tôt pour succéder à l'Espagnol Pep Guardiola. Le Français Willy Sagnol, adjoint d'Ancelotti, assure l'intérim durant huit jours, avant le retour aux affaires de l'Allemand Jupp Heynckes, l'homme du triplé Ligue des champions-championnat-coupe d'Allemagne en 2013.

Entraîneur, schéma, défense : le Bayern a bien changé

Pourquoi Ancelotti a-t-il laissé Robben, Ribéry et Hummels sur le banc à Paris ? Envoyé J. Boateng en tribune ? Aligné une défense centrale J.Martinez-Süle ? Ancelotti paye ces choix. De retour avec son staff historique composé d'hommes de plus de 65 ans - et l'assurance de ne pas avoir Sagnol dans les pattes -, Heynckes (72 ans) redonne les clefs à Hummels et Boateng derrière.

À lire aussi
Toni Kroos à la lutte avec Adrien Rabiot en novembre 2015 Ligue des champions
PSG-Real : pourquoi ce tirage fait peur à Madrid

Durant ses cinq premières rencontres, le schéma en 4-3-3 est abandonné au profit du 4-2-3-1, le temps de retrouver des repères, de la confiance. Munich enchaîne les succès, neuf avant un accroc à Mönchengladbach fin novembre. Le Français Coman s'installe sur le côté gauche de l'attaque, le turn-over entre Tolisso, Vidal, Martinez et Rudy s'avère payant au milieu.

Face à Paris pour ce match retour qui doit offrir une revanche aux Allemands, les trois premiers devraient être alignés en soutien d'une attaque Coman-Lewandowski-J. Rodriguez. Dans les buts, Ulreich supplée toujours Neuer, victime d'une fracture du pied ni-septembre. Müller et Ribéry semblent trop justes pour débuter, Robben est forfait (problèmes musculaires).

Paris, une absence et des doutes après Strasbourg

Côté parisien, Unai Emery devrait procéder à un seul changement, celui, forcé, de sa sentinelle Thiago Motta (genou), probablement sur le flanc jusqu'à la fin de l'année civile. En l'absence de l'Italien, Rabiot a montré qu'il avait les épaules pour occuper le poste, même s'il n'en a pas forcément l'envie initiale. Verratti et Draxler, plutôt que Pastore, devraient l'épauler.

Pour le reste, le coach espagnol va rester fidèle à sa ligne de conduite : le 11 type débute toujours les grandes affiches. À savoir Areola dans les buts, D. Alves, Marquinhos, Thiago Silva et Kurzawa et défense, et bien sûr le trio Mbappé-Cavani-Neymar devant. Di Maria ne lui a de toute façon pas donné de raisons de changer lors de ses deux titularisations à la suite contre Troyes (victoire 2-0) et à Strasbourg (défaite 2-1).

Cette dernière sortie, justement, a-t-elle fragilisé les Parisiens ? Ébranlé la confiance accumulée depuis le début de saison ? Si la première place semble promise au PSG dans ce groupe B (Paris peut perdre, même 4-1), un revers en Bavière relancerait le Bayern dans ses rêves de victoire finale autant qu'il ramènerait les Parisiens sur terre. Ce qui serait peut-être, finalement, un mal pour un bien ?

Bayern-PSG : les compos probales

Bayern Munich : Ulreich - Kimmich, Boateng (cap), Hummels, Alaba - J.Martinez, Vidal, Tolisso - J.Rodriguez, Lewandowski, Coman

Paris Saint-Germain : Areola - Dani Alves, Marquinhos, Thiago Silva (cap), Kurzawa - Rabiot, Verratti, Draxler - Mbappé, Cavani, Neymar

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue des champions Paris Saint-Germain Bayern Munich
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791271318
Bayern-PSG : compos, dynamique, staff... Ce qui a changé depuis le match aller
Bayern-PSG : compos, dynamique, staff... Ce qui a changé depuis le match aller
DÉCRYPTAGE - Dix semaines se sont écoulées depuis la démonstration de force parisienne (3-0) du mercredi 27 septembre. À Munich, Jupp Heynckes a repris le flambeau après l'éviction de Carlo Ancelotti.
http://www.rtl.fr/sport/football/bayern-psg-compos-dynamique-staff-ce-qui-a-change-depuis-le-match-aller-7791271318
2017-12-05 16:25:00
http://media.rtl.fr/cache/B3inYhANHyRDWkRIBdvAMA/330v220-2/online/image/2017/1205/7791271445_jupp-heynckes-donne-des-consignes-a-joshua-kimmich-en-octobre-2017.jpg