4 min de lecture Équipe de France de football

"98, secrets d'une victoire" : les 4 moments nostalgiques à retenir

ÉCLAIRAGE - 20 ans après, ce documentaire de Grégoire Margotton et Nicolas Glimois revient sur les coulisses de ce titre de champion du monde. Entre images et témoignages.

L'équipe de France, championne du monde le 12 juillet 1998
L'équipe de France, championne du monde le 12 juillet 1998 Crédit : PEDRO UGARTE / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Rien à voir avec le documentaire historique Les Yeux dans les Bleus. Pourtant, le résultat est presque le même. Des sourires et des frissons tout au long de ce film. Grégoire Margotton et Nicolas Glimois, à l'origine de 98, secrets d'une victoire diffusé dimanche 10 juin sur TF1, sont partis à la rencontre de l'ensemble des protagonistes de cette Coupe du Monde 98.

Tauliers de l'équipe, remplaçants, staff technique... Tous se sont prêtés au jeu. On pensait avoir tout vu, tout dit sur ce parcours étoilé. Pourtant, 20 ans après, cette plongée dans les souvenirs des Bleus demeure surprenante, prenante et émouvante.

Du premier match de l'équipe de France contre l'Afrique du Sud à Marseille à la finale contre le Brésil à Saint-Denis, Grégoire Margotton et Nicolas Glimois offrent aux téléspectateurs un savant mélange d'images d'archives et d'interviews confidences. Si chacun se souvient des deux têtes de Zinédine Zidane et d'où il était ce fameux soir du 12 juillet 1998, nul doute que cette rétrospective vous conduira tout droit vers l'ivresse de cette compétition historique. Avec ses exploits mais aussi ses doutes.

À lire aussi
Sylvain Charley, Eric Silvestro et Bertrand Latour sport
Le Club RTL Mondial 2018 du 24 juin 2018

1. Les excuses de Deschamps

C'est le deuxième match de ce Mondial pour les Bleus. Faciles vainqueurs de l’Afrique du Sud (3-0), les Bleus disposent ce coup-ci de l’Arabie Saoudite (4-0). Outre le score fleuve, ce match est essentiellement marqué par l'expulsion de Zinédine Zidane, coupable d'avoir essuyer ses crampons sur un adversaire. "C’était mon mauvais côté, personne n’est parfait. Je ne l’étais pas (...) Ce geste là, je n’en suis pas fier", explique notamment "Zizou".

Un carton rouge qui énerve particulièrement Aimé Jacquet et Didier Deschamps. Sous le regard des caméras à la fin de la rencontre, le capitaine laisse éclater sa colère : "Zinédine, c’est impardonnable. On sait que c’est un joueur impulsif mais bon, il va nous condamner sur deux ou trois matches. Je pense qu’il va les prendre". Une sortie intempestive immédiatement regrettée par le milieu de terrain, qui présentera ses excuses. "Moi aussi, je fais des erreurs", lâche-t-il.

2. L'histoire du penalty de Djorkaeff

La France a terrassé le Paraguay et son immense gardien José Luis Chilavert grâce au but en or de Laurent Blanc. Les Bleus s'apprêtent à affronter l'Italie, l'un des favoris de la compétition, en quart de finale. Un adversaire que les Français connaissent bien. Le match est fermé, tendu. Presque irrespirable. Tout se joue finalement à la fatidique séance de tirs au but. Fabien Barthez contre Gianluca Pagliuca.

Youri Djorkaeff, opposé à son coéquipier à l'Inter Milan, refuse de prendre part à cette séance et cède sa place aux "gamins" que sont Thierry Henry ou encore David Trézéguet. Une décision longtemps incomprise, qu'il explique aujourd'hui : "Pendant un an, à chaque entraînement, on tire un penalty. Et le dernier mois, il les a tous arrêtés. Il a pris un ascendant psychologique. Ça m'est jamais arrivé dans ma vie de sportif mais lui, il a pris un ascendant psychologique". 

3. Le coup de gueule de Jacquet

La France est à une marche de la finale. Sa finale. Mais, face à elle, se dresse l'équipe surprise de la compétition : la Croatie. Impuissante, sans idée, les Bleus sont bougés et passent à côté de leur match pendant 45 minutes. À tel point qu'à la mi-temps, Aimé Jacquet n'y crois plus. "Philippe, on est mort", lâche-t-il.

Là, je vois Thuram. Et je me dis merde, j'aurai du frapper

Youri Djorkaeff
Partager la citation

Secoué par Philippe Bergeroo, l'entraîneur des gardiens, le sélectionneur pousse alors une "gueulante" mémorable dans le vestiaire. "Il les a massacrés", raconte Bergeroo. "Oh, le choc qu'il nous a mis", se remémore Djorkaeff. Un coup de gueule, une reprise et dans la foulée... un but croate. "Je crois que j'ai tapé trop fort à la mi-temps, comme quoi, il faut faire attention", se souvient alors Aimé Jacquet.

Mais Lilian Thuram sonne la charge une première fois avant d'endosser le costume de sauveur. Deux buts. Ses seuls et uniques buts en Bleu. Irréel. Un véritable miracle pour ses coéquipiers. "Je reçois à 18 mètres, je peux contrôler et frapper du gauche. Mais sincèrement, je sens un truc arrivé dans mon dos et je fais extérieur pied droit. Je vois un mec black... C'est qui notre attaquant devant ? Et là, je vois Thuram. Et je me dis merde, j'aurai du frapper", rigole, encore aujourd'hui, Youri Djorkaeff.

4. L'émotion de Thuram

Il y a des dizaines de phrases fortes dans ce documentaire. Pourtant, celle qui pourrait résumer le mieux ce film et cette aventure revient à Lilian Thuram. Le héros de la demi-finale, particulièrement ému à certains moments, n'hésite pas à déclarer sa flamme.

Je voudrai juste dire que je les aimais fort. Mais vraiment fort

Lilian Thuram
Partager la citation

"Qu'est-ce qui est important ? J'aimerai juste dire que... que j'aime profondément les joueurs de l’équipe de France. Souvent on ne le dit pas, notamment entre garçons, entre coéquipiers. Mais je voudrai juste dire que je les aimais fort. Mais vraiment fort. Je ne sais pas si on a le droit", explique-t-il les larmes aux yeux.

Un moment d'une simplicité impressionnante, qui témoigne notamment de cette solidarité au sein de ce groupe de 22 joueurs qui n'a de cesse, depuis 20 ans maintenant, de faire vibrer tout un pays lorsque les images repassent...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Équipe de France de football Coupe du Monde Didier Deschamps
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793703509
"98, secrets d'une victoire" : les 4 moments nostalgiques à retenir
"98, secrets d'une victoire" : les 4 moments nostalgiques à retenir
ÉCLAIRAGE - 20 ans après, ce documentaire de Grégoire Margotton et Nicolas Glimois revient sur les coulisses de ce titre de champion du monde. Entre images et témoignages.
http://www.rtl.fr/sport/football/98-secrets-d-une-victoire-les-4-moments-nostalgiques-a-retenir-7793703509
2018-06-11 12:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/eV9i-DySzmooAw7svIrTIg/330v220-2/online/image/2018/0611/7793705744_l-equipe-de-france-championne-du-monde-le-12-juillet-1998.jpg