2 min de lecture Sports mécaniques

24 Heures du Mans 2018 : Christina Nielsen, l’unique

REPORTAGE - Sur les 180 pilotes à prendre le départ, la jeune Danoise sera la seule femme de cette 86e édition.

Christina Nielsen
Christina Nielsen Crédit : Frédéric Veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

Elle est grande, blonde, délicatement maquillée, les cheveux souvent attachés et, au Mans, dans sa combinaison de pilote, elle est comme chez elle. Il faut dire qu’en ce mois de juin 2018, Christina Nielsen va, à seulement 26 ans, courir pour la troisième fois la plus grande épreuve d’endurance du monde. Cette année, et après avoir roulé en Ferrari lors des deux précédentes éditions, c’est au volant d’une Porsche 911 RSR du team italien Ebimotors qu’elle va s’élancer pour la ronde infernale des 24 Heures. 

"C’est une course très difficile mais tellement magique. Je suis tellement heureuse d’être au départ sur une Porsche", indique la Danoise qui, avant qu’on ne lui pose la question lance : "et ne me demandez pas ce que cela me fait d’être la seule femme. Je suis avant tout une pilote de course, qui est une femme. Vous savez, quand le drapeau s’agite au départ et que nous sommes tous casqués dans nos voitures, il n’y a plus de différence".

Première femme à remporter le GTD IMSA

Avec son regard bleu acier, Christina sait donc ce qu’elle veut, sait où où elle va. Cette philosophie de vie, c’est son père qui lui a transmis. Car la jeune et jolie Danoise est la fille de Lars-Erik Nielsen, qui a couru cinq fois au Mans. Alors forcément, lorsqu’à l'âge de 13 ans Christina s’est assise pour la première fois dans un kart, elle s’est tout de suite prise de passion pour le sport automobile.

À lire aussi
Lewis Hamilton, lors des qualifications du Grand Prix de France, le 23 juin 2018 formule 1
Formule 1 - GP de France : Lewis Hamilton l'emporte, désillusion française

Après avoir conquis quelques podiums dans son pays mais également en Allemagne, d’abord en Formule Ford puis en Carrera Cup, la voilà qui s’envole pour les États-Unis pour participer à un championnat d’endurance nord américain. Très vite, elle s’impose puisqu’elle remporte les 12 Heures de Sebring puis devient en 2016 la première femme à remporter le GTD IMSA, le grand championnat professionnel en Amérique du Nord.

La Française Odette Siko 4e en 1932

Christina Nielsen, qui vient de terminer ses études de management et de communication marketing, sera donc la seule femme à s’élancer cette année sur le circuit manceau. Et c’est un événement car en 86 éditions, seules 57 femmes ont pris le départ des 24 Heures du Mans.

C’est toujours la Française Odette Siko, sur Alfa Romeo, qui détient le meilleur résultat avec une 4e place obtenue lors de l’édition 1932. Depuis, l’ancienne championne de rallye Michèle Mouton s’y est essayé en 1975 sur une Moynet 75, en compagnie de Christine Dacremont et Marianne Hoepfner, avec à la clef une 21e place au général.

Plus récemment, il y a eu la Belge Vanina Ickx, fille du célèbre pilote automobile, la championne d’équitation américaine Liz Hallyday ou encore la jeune Française Inès Taittinger en 2016.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sports mécaniques 24 Heures du Mans
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793735960
24 Heures du Mans 2018 : Christina Nielsen, l’unique
24 Heures du Mans 2018 : Christina Nielsen, l’unique
REPORTAGE - Sur les 180 pilotes à prendre le départ, la jeune Danoise sera la seule femme de cette 86e édition.
http://www.rtl.fr/sport/autres-sports/24-heures-du-mans-2018-christina-nielsen-l-unique-femme-7793735960
2018-06-13 12:49:26
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-K0ZiWupoPg2yWP4eidVZw/330v220-2/online/image/2018/0613/7793736074_christina-nielsen.JPG