4 min de lecture Mode

Davina Shefet, une créatrice de mode qui veut vous faire oublier les standards

GIRL CRUSH - Avec ses vêtements amples et colorés, Davina Shefet souhaite proposer une mode libre et délivrer un message non moins affranchi.

Davina Shefet a lancé sa marque en décembre 2015
Davina Shefet a lancé sa marque en décembre 2015 Crédit : Davina Shefet
Benjamin Pierret

Lorsqu'on lui demande de définir son travail, Davina Shefet cite l'icône de mode américaine, Iris Apfel, 95 ans au compteur : "Je n'ai jamais été jolie, mais j'avais quelque chose de plus intéressant : le style".  Elle le dit tout-de-go : ce qu'elle cherche, ce n'est pas aider les filles à se sentir "jolies" (un mot qu'elle prononce avec exaspération). Ce que veut Davina Shefet, c'est les pousser à s'assumer.

Il y a un peu plus d'un an, cette jeune femme de 29 ans a lancé sa marque éponyme. Au menu : des pantalons, des chemisiers, des robes, des bombers... et surtout des kimonos. Des pièces amples, taille unique, unisexe, aux motifs originaux et aux couleurs vives délibérément détonantes : "Pour être chic, il faut être discrète", déplore cette originaire du Danemark pour Girls. "C'est une idée très française. Trois couleurs maximum. Pour moi, être chic, c'est être singulière. Assumer toutes ses influences : les films que tu vois, les musiques que tu écoutes, les voyages que tu fais. Tant pis si c'est too much."

Une vocation concrétisée

Davina Shefet a toujours voulu travailler dans la mode. Mais après un stage dans une grande maison, elle se rend compte qu'on ne lui laisserait pas l'opportunité de s'exprimer : "Cela n'avait rien d'anormal vu la place que j'y occupais. Mais j'étais frustrée." À l'époque, elle a déjà commencé à peindre sur de la soie et à jouer de l'assemblage entre imprimés et textile. Lui revient alors en tête une mode de la fin des années 2000 : "On voyait beaucoup d'énormes cardigans en maille. Les jumelles Olsen en raffolaient. C'était beau, mais je trouvais que le matériau manquait de sophistication." Davina décide de l'anoblir en utilisant du lin, du coton, ou de la soie.

À lire aussi
Crédit : Maxime Villalonga pour RTL Girls Portrait
Malyka Johany, black power à la française

En mettant à profit les connaissances acquises à l'École de communication visuelle de Paris (ECV), où elle est formée à l'illustration, la peinture, la publicité et le marketing, la créatrice laisse libre court à sa créativité en réalisant ses premiers prototypes. Davina s'entoure d'amis et de connaissances pour tourner des spots vidéo et fait poser sa sœur pour présenter des vêtements. Elle développe également un e-shop, dans lequel toutes ses pièces sont disponibles

Entre bohème européenne et inspirations nippones

Le flou des vêtements et leurs motifs bariolés veulent évoquer une certaine idée de la liberté : celle du mouvement bohème. Davina Shefet évoque des artistes aussi variés que Victor HugoMarc Chagall, Henri Matisse ou Gustave Courbet. Avec une touche d'hippisme et de beat generation : "Poètes, créateurs, artistes picturaux : tous travaillaient ensemble. L'argent n'avait pas d'importance, tout passait par la création. Surtout, ils venaient de partout et ils mélangeaient leurs influences, hors de la norme."

En parlant d'influences, Davina Shefet puise les siennes dans ce qui se fait de plus extravagant. Elle cite Dries Van Noten ("à fond dans les imprimés, très british") ou la créatrice britannique Vivienne Westwood. Quant aux coupes amples, elle tire ses inspirations du côté du Japon, chez Yohji Yamamoto ou Tsumori Chisato. Et si l'argent n'avait pas d'importance pour les bohèmes qu'elle évoque, il en aura certainement pour les clientes : le coût des vêtements varie de 150 à un peu plus de mille euros. Le prix de la qualité : tout est fabriqué en France, certaines pièces sont peintes à la main (toujours sur de la soie) et un seul modèle peut représenter deux semaines à deux mois de travail. 

Engagement et liberté

Aux nombreuses couleurs qu'elle affectionne, Davina souhaite ajouter une teinte politique. Passionnée de musique, elle compte bientôt lancer le Davina Show : des clips musicaux, composés et interprétés par elle, dans lesquels elle présentera ses nouvelles pièces tout en délivrant un message pour défendre ses valeurs à travers ses textes. Celles du vivre-ensemble, de l'acceptation des différences et la défense des droits des femmes, des minorités, raciales et sexuelles. Ce n'est pas un hasard si les pièces de la créatrice s'adressent aux deux sexes

Davina se félicite également d'être une femme qui tente de se faire une place dans la mode : "Ce sont elles qui consomment, et pourtant elles sont si rarement à des postes de décision. C'est aussi pour cela que les mannequins sont aussi minces : les canons de beauté véhiculés par l'industrie ne seraient pas les mêmes si elle était gérée par des femmes", analyse-t-elle (un propos que nous avait d'ailleurs déjà tenu une autre créatrice, Marie Beauchesne, fondatrice de la marque Ypsylone). Entre couleurs vives et message engagé, le tout porté par sa passion pour le vêtement, Davina Shefet correspond parfaitement à son slogan "Amour et liberté", qu'elle explique comme suit : "Aimer ce que tu fais et avoir la liberté de pouvoir faire ce que tu aimes." 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mode Interview Découverte
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787228235
Davina Shefet, une créatrice de mode qui veut vous faire oublier les standards
Davina Shefet, une créatrice de mode qui veut vous faire oublier les standards
GIRL CRUSH - Avec ses vêtements amples et colorés, Davina Shefet souhaite proposer une mode libre et délivrer un message non moins affranchi.
http://www.rtl.fr/girls/style/davina-shefet-une-creatrice-de-mode-qui-veut-vous-faire-oublier-les-standards-7787228235
2017-03-06 07:05:00
http://media.rtl.fr/cache/uvvr9QTAqrFxzl351TJiSg/330v220-2/online/image/2017/0214/7787248528_davina-shefet-kimono.jpg