5 min de lecture Sexo

Sexe : à quoi pensent les garçons avant de faire l'amour ?

ASK A BOY - Les hommes sont-ils affectés par la dictature de la prouesse au lit ? Pour le savoir, "Girls" leur a posé la question.

Michael Fassbender dans "A Dangerous Method"
Michael Fassbender dans "A Dangerous Method" Crédit : Capture d'écran Youtube / Geovanny Alcibia
benjamin pierret
Benjamin Pierret

À quoi tient la réussite d'un rapport sexuel ? L'entente entre les partenaires, leur complicité, leur dévouement mutuel ? Ou à la capacité de l'homme à répondre aux attentes de sa partenaire ? Lorsqu'il s'agit de virilité sous les draps, l'imaginaire collectif n'est pas avare en pré-requis et autres stéréotypes : le pénis doit être large, l'éjaculation ultra maîtrisée, l'orgasme simultané et le rapport riche en positions sexuelles variées. De quoi placer la barre un peu trop haut pour vos camarades masculins ? 

"Pour beaucoup d'hommes, ce sont eux qui doivent donner du plaisir à la femme alors que la source de plaisir est nécessairement bilatérale", affirme Patrick Bouet, médecin sexologue au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Poitiers dans les colonnes de France Soir. Vos parties de plaisir sont-elles aussi synonymes d'angoisse pour votre compagnon ? La pression de la performance sexuelle est-elle présente à son esprit ? Girls a demandé à quatre hommes si le lit est, à leurs yeux, un territoire sur lequel ils se doivent de faire leurs preuves

Yohan : "C'est très lié à la complicité que l'on partage avec la fille"

"Pour moi, un bon rapport c'est lorsque les deux personnes impliquées sont dans le lâcher-prise. Lorsqu'il n'y a plus aucune pudeur, que l'on se retrouve dans des positions improbables et que l'on se débarrasse de toute inhibition. J'aime penser que c'est plus une question de compatibilité que de performance.

À lire aussi
Diglee et Ovidie, auteures de "Libres !" sexualité
Ovidie et Diglee publient "Libres !", un manifeste pour s'affranchir des diktats de la sexualité

Je n'ai pas le sentiment que la réussite dépende uniquement du garçon. C'est très lié à la complicité que l'on partage avec la fille. Et c'est difficile de définir  une réussite : parfois c'est nul mais on en garde quand même un bon souvenir. 

En matière de sexe, il y a toujours l'angoisse de mal se débrouiller.

Yohan
Partager la citation

Bien sûr, il y a toujours l'angoisse de mal se débrouiller. D'autant que tu ne connais pas l'expérience passée de la fille : si elle a eu énormément de partenaires, tu peux avoir peur de ses attentes. C'est aussi une question de fierté. Tu n'as pas envie de passer pour un tocard, surtout si elle en parle autour d'elle. 

Concernant la performance pure, en terme de durée, j'ai plutôt le problème inverse. Cela m'arrive de tenir trop longtemps, voire de ne pas réussir à jouir. Et ce n'est pas mieux : les filles sont vexées, elles ont l'impression soit de s'y prendre mal, soit qu'elles ne m'excitent pas. Alors oui, ça m'arrive de stresser avant un rapport, mais plutôt parce que j'ai peur de ne pas aller jusqu'au bout."

Dylan : "Un bon rapport n'est pas censé se calculer en minutes"

"Je ne me donne pas d'objectif précis, je ne quantifie pas la performance. Mais inconsciemment j'y pense, bien sûr. Un bon rapport n'est pas censé se calculer en minutes, pourtant c'est comme cela que tout le monde semble l'appréhender. Forcément, ça formate. En réalité, 10 minutes peuvent être bien plus réussies que 25. 

Je reste détendu, mais je me mets effectivement un peu la pression. Il faut tenir longtemps, être bon, lui donner du plaisir. C'est un stress diffus que je ne formule pas dans mon esprit. Tous ces impératifs restent sous-jacents dans ma tête mais ils sont là quand même. C'est ancré en moi. Et souvent c'est le garçon qui tient les rênes du rapport. De fait, si ça se passe mal, c'est lui qui est responsable. 

Si je ne me suis pas trouvé bon, je le vis mal

Dylan
Partager la citation

Si je ne me suis pas trouvé bon, je le vis mal. Je me sens diminué. Dans une relation, on se dit que le garçon doit être sûr de lui ; un échec me fait perdre confiance en moi. En plus, c'est un domaine propice à la comparaison et au jugement. C'est comme le travail ou le sport : tu dois être bon. On peut voir ça comme le camembert du Trivial Pursuit : quand tu as tous les quartiers pour faire ton camembert, tu es une personne accomplie. Chacun a son propre camembert, et je mets le sexe dans le mien."

Rémi : "Je ne me prends vraiment pas la tête"

"Je ne me prends vraiment pas la tête avec des critères de durée. Cela dépend de la personne que j'ai en face de moi, mais si le feeling passe bien je me dis que ça ne peut que bien se passer. Je me pose plus de questions si ma partenaire m'impressionne, ou si je ne me sens pas à l'aise avec elle. 

La femme joue un rôle aussi important que l'homme

Rémi
Partager la citation

Je ne pense pas que les garçons soient plus responsables de la réussite d'un rapport. Dans l'acte peut-être, mais le contexte est très important, et la femme joue un rôle aussi important que l'homme. Elle peut être maladroite, mal gérer : dans ce cas-là, le garçon n'est pas fautif. 

Je me demande si ce n'est pas un mythe, ces hommes qui réussissent à tenir une heure sans éjaculer. Je me demande aussi si c'est vraiment agréable pour une fille, un rapport si long. Je ne suis pas vraiment d'accord pour lier performance et virilité. Je sais qu'il ne faut pas que ce soit trop court mais au-delà de ça, je ne me stresse pas."

Martin : "Je me dis qu'il faut assurer"

"La réussite d'un rapport passe par mille et une autres choses que la pénétration. Mais parfois, j'ai le sentiment que la fille que j'ai en face de moi me fait comprendre qu'elle n'a pas envie d'être déçue, avec de petites remarques du style 'Je me suis mise sur mon 31', ou 'On ne s'est pas vus depuis des jours'. De fait, je me dis qu'il faut assurer. 

Si je lui donne le meilleur de moi-même dès le début, elle ne peut qu'être déçue par la suite

Martin
Partager la citation

Parfois, j'essaye de ne pas tout donner dès la première fois. Je préfère partir bas et aller crescendo. Si dès le début je lui donne le meilleur de moi-même, elle ne pourra qu'être déçue par les essais suivants. Pour ce qui est de la durée, je sais qu'il ne faut pas être trop court, mais je n'ai pas de problèmes de précocité. Ce qui m'importe, c'est d'être à l'écoute. 

On pense tous que c'est à l'homme de tenir le plus longtemps possible, et que plus c'est long mieux c'est, mais je n'en suis pas sûr. Je ne sais pas comment fonctionne le plaisir féminin, et elles en parlent peu. Peut-être que l'on serait surpris si on en savait plus. Si ça se trouve, quand c'est long, elles en ont marre et on ne le sait pas."

Tous les prénoms ont été modifiés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexo Sexe Amour
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786149419
Sexe : à quoi pensent les garçons avant de faire l'amour ?
Sexe : à quoi pensent les garçons avant de faire l'amour ?
ASK A BOY - Les hommes sont-ils affectés par la dictature de la prouesse au lit ? Pour le savoir, "Girls" leur a posé la question.
http://www.rtl.fr/girls/love/sexe-les-hommes-souffrent-ils-du-stress-de-la-performance-7786149419
2016-12-22 14:00:00
http://media.rtl.fr/cache/tLDaFknQbynL0gq2yQEuAA/330v220-2/online/image/2016/1206/7786157489_michael-fassbender-dans-a-dangerous-method.PNG