Anonymous publie des informations sensibles pour le ministère de la Défense

Un groupe lié au mouvement des anonymous a revendiqué le piratage de données sensibles d'un sous-site du ministère de la Défense.

Un manifestant portant le masque de Guy Fawkes, adopté comme symbole des Anonymous, lors d'une manifestation contre la corruption et les inégalités à Londres en novembre 2014.
Crédit : ATTILA KISBENEDEK / AFP
Un manifestant portant le masque de Guy Fawkes, adopté comme symbole des Anonymous, lors d'une manifestation contre la corruption et les inégalités à Londres en novembre 2014.

Hasard ou coïncidence ? Un blog lié au mouvement des Anonymous a annoncé dans la soirée de lundi 21 février le piratage d'un sous-domaine du ministère de la Défense. Le groupe a publié sur le site justpaste.it une série de documents présentés comme des extraits de la base de données du Centre d'identification des matériels de la Défense (CIMD). 

Cet organisme est chargé de la classification et de la standardisation du matériel utilisés par les militaires français à l'étranger, et est en relation avec l'Otan et de nombreux fournisseurs. À l'heure où étaient publiées cet article, le site du CIMD était toujours inaccessible "en raison d'activités de maintenances".

Cette attaque est intervenue juste avant l'ouverture mercredi à Paris du procès de trois membres revendiqués d'Anonymous, accusés d'avoir divulgué en janvier 2012 les données personnelles de plusieurs centaines de policiers membres du syndicat SGP-FO. 

Des données sensibles

Parmi les milliers d'informations publiées lundi soir, la fuite, repérée par la société spécialisée dans la cybersécurité CybelAngel, dévoile les noms, les postes, les mots de passe, les numéros de téléphone et les adresses e-mail d'employés de prestataires et de fournisseurs travaillant pour le ministère de la Défense. On y trouve notamment les coordonnées de plus de 300 employés de Thalès. Si certaines informations datent de 2004, d'autres, beaucoup plus récentes, remontent à cette année, parfois jusqu'au mois de février. 

Ces données précises pourraient ouvrir la voie à des cyberattaques ciblées. La fuite présente des risques pour les entreprises et les employés concernés ainsi que pour le ministère de la Défense dont les données internes ont été exposées. "Des informations contenant des serveurs FTP liés au CIMD ont également été publiées, notamment des adresses IP ainsi que les mots de passe et identifiants permettant de s'y connecter", écrit le site CybelAngel.

Attaques en série depuis le début de l'année

Les pirates affirment avoir agi en protestation à la prolongation jusqu'au 26 mai de l'état d'urgence en France, les ventes d'armes à travers la planète, notamment celles de la France à l'Arabie Saoudite. À la fin du mois de janvier, plusieurs activistes se revendiquant des Anonymous avaient attaqué les sites de l'Assemblée nationale, du Sénat, de Pôle emploi et le blog du nouveau ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas afin de protester contre l'état d'urgence et la hausse du chômage.

La rédaction vous recommande
BenjaminHuepro
par Journaliste RTL
Suivez Benjamin Hue sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782026771
Anonymous publie des informations sensibles pour le ministère de la Défense
Anonymous publie des informations sensibles pour le ministère de la Défense
Un groupe lié au mouvement des anonymous a revendiqué le piratage de données sensibles d'un sous-site du ministère de la Défense.
http://www.rtl.fr/culture/web-high-tech/anonymous-publie-des-informations-sensibles-pour-le-ministere-de-la-defense-7782026771
2016-02-23 20:38:01
http://media.rtl.fr/cache/Ekmz2P5CqjuubEr6aE9z_g/330v220-2/online/image/2015/0903/7779598134_un-manifestant-portant-le-masque-de-guy-fawkes-adopte-comme-symbole-des-anonymous-lors-d-une-manifestation-contre-la-corruption-et-les-inegalites-a-londres-en-novembre-2014.jpg