Pourquoi WhatsApp est essentiel pour Facebook

L'application rachetée par Facebook en 2014 a franchi le cap du milliard d'utilisateurs et permet à Facebook d'étendre sa domination sans marcher sur les plates-bandes de Messenger.

L'application Whatsapp permet d'envoyer sans frais des SMS, des vidéos, des messages vocaux et des photos à ses contacts
Crédit : AFP
L'application Whatsapp permet d'envoyer sans frais des SMS, des vidéos, des messages vocaux et des photos à ses contacts

Facebook, toujours plus haut. Quand ses rivaux marquent le pas, le réseau social n'en finit plus d'affoler les compteurs. Aux derniers pointages, le site de Mark Zuckerberg était fréquenté par 1,59 milliard de personnes, sa plateforme de messagerie Messenger utilisée par 800 millions d'humains. Pour couronner ce succès, sa filiale WhatsApp vient de franchir la barre symbolique du milliard d'utilisateurs. Plus grosse acquisition de l'histoire du réseau social, 20 milliards de dollars en 2014, l'application développée par Jan Koum et Brian Acton affichait sur le papier des fonctions similaires à Messenger. Elle s'affirme désormais comme l'un des principaux moteurs de la fusée Facebook.

Depuis son rachat à prix d'or, Mark Zuckerberg n'a pas dévié de l'objectif initial qu'il a fixé à WhatsApp : élargir au maximum la base d'utilisateurs, afin que "tout le monde puisse rester en contact avec sa famille, et ce, n'importe où sur la planète, sans frais ni artifices". La mission est accomplie. En deux ans, WhatsApp a plus que doublé son audience. Des opportunités de monétisation étaient évoquées une fois le cap du milliard d'inscrits franchi. Fermement opposé à la publicité, le CEO de Facebook a définitivement enterré l'idée de faire payer un abonnement pour utiliser son service. Il envisage plutôt de permettre aux entreprise de l'utiliser pour communiquer avec leurs clients.

Importer Facebook dans les zones où il n'est pas populaire

Simple à utiliser et accessible à des débits internet mobile très faibles, WhatsApp permet à Facebook d'étendre son empire dans les zones du monde où ses services initiaux, le réseau social et Messenger, sont moins populaires. Dans un article intitulé "Comment Facebook va dominer le monde avec WhatsApp", le magazine américain Wired citait en décembre dernier une étude de Sandvine selon laquelle WhatsApp pèse pour près de 11% du trafic mobile en Afrique et constitue le service le plus populaire du continent. La BBC s'en est servi pour informer les populations locales de la progression du virus Ebola.

Grâce à WhatsApp, "Mark Zuckerberg et Facebook sont implantés dans des zones où le réseau social est moins viable et, en effet, moins populaire. Cela signifie que l'entreprise peut récupérer de nouveaux utilisateurs alors qu'ils arrivent en ligne. Et comme les technologies arrivent à maturité dans les pays en voie de développement, Facebook peut maintenant déployer de nouveaux services aux masses. Avec WhatsApp, il a déjà lancé l'appel. Prochaine étape : l'appel vidéo", écrit Wired.

En mai, Wired expliquait pourquoi WhatsApp et Messenger sont deux applications complémentaires pour Facebook. "WhatsApp reste une application concentrée sur la messagerie, avec des utilisateurs essentiellement en Asie, Amérique du Sud et Europe" quand Messenger "offre plus de possibilités et est plus présent aux États-Unis". Au final, les perspectives restent grandes pour les deux services, qui "couvrent tout juste 20% de la population mondiale" et disposent encore de "beaucoup de place pour grandir" en parallèle.

Fronde des opérateurs téléphoniques

Mais la partie n'est pas gagnée d'avance pour Facebook. En supprimant la nécessité de souscrire à un forfait avec appels et SMS illimités, puisqu'il suffit de disposer d'une connexion internet pour échanger avec ses proches, WhatsApp prend de court les opérateurs téléphoniques. Ces derniers ne peuvent plus justifier le prix de leurs abonnements téléphoniques dans les pays émergents, beaucoup plus chers qu'en France où la démocratisation des appels et SMS illimités en 2012 a freiné l'adoption de WhatsApp, surtout utilisé pour dialoguer avec des amis à l'étranger.

Au Brésil, où les coûts des communications téléphoniques étaient les plus élevés de la planète en 2013, WhatsApp est utilisée par plus de 90 millions d'utilisateurs, soit 93% de la population connectée à internet. Les opérateurs locaux ont vu leur nombre d'abonnés décliner et sont vent debout contre WhatsApp, qu'ils accusent de concurrence déloyale. En Egypte et au Maroc, les principaux acteurs de la téléphonie se sont regroupés pour bloquer les fonctions d'appels gratuits de WhatsApp (ainsi que Skype et Viber).

La rédaction vous recommande
BenjaminHuepro
par Journaliste RTL
Suivez Benjamin Hue sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781668929
Pourquoi WhatsApp est essentiel pour Facebook
Pourquoi WhatsApp est essentiel pour Facebook
L'application rachetée par Facebook en 2014 a franchi le cap du milliard d'utilisateurs et permet à Facebook d'étendre sa domination sans marcher sur les plates-bandes de Messenger.
http://www.rtl.fr/culture/futur/pourquoi-whatsapp-est-essentiel-pour-facebook-7781668929
2016-02-03 07:30:00
http://media.rtl.fr/cache/YK9dX1l_ulqMvwFogJtG-g/330v220-2/online/image/2014/0326/7770770360_l-application-whatsapp-permet-d-envoyer-sans-frais-des-sms-des-videos-des-messages-vocaux-et-des-photos-a-ses-contacts-quel-que-soit-l-endroit-dans-lequel-ils-se-trouvent.jpg