2 min de lecture Économie

Renault : l'empereur Ghosn peut-il tomber ?

ÉDITO - Renault oppose un "démenti formel" aux soupçons de triche aux tests d'homologation de moteurs énoncés par la Répression des fraudes.

François Lenglet Lenglet-Co François Lenglet
>
Renault : l'empereur Ghosn peut-il tomber ? Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTLNET | Durée : | Date :
La page de l'émission
François Lenglet et Loïc Farge

Le "dieselgate", c'est le scandale Volkswagen. Le constructeur automobile allemand truquait ses véhicules pour dissimuler la quantité d’émission polluantes, et passer ainsi les tests. C’était en 2015. D'autres constructeurs ont été impliqués entre-temps. Et cela fait déjà plusieurs mois que des soupçons portent sur Renault, en France. Une enquête judiciaire a même été ouverte il y a quelques semaines. Mercredi 15 mars, l'Agence France Presse a révélé des extraits d’un rapport confidentiel rédigé par la direction de la Répression des Fraudes, à Bercy, sur l’affaire. Et c’est édifiant.

Deux éléments ressortent du rapport. D'abord, il y a eu des "stratégies frauduleuses" de Renault pour fausser les tests d’homologation de certains moteurs diesel et essence, et cela depuis plus de vingt-cinq ans, dès la sortie de la première Clio en 1990. Sur les véhicules récents, c'est le Captur qui est mentionné, avec des taux effectifs de pollution près de quatre fois supérieurs à ce qui est annoncé. En fait, le système électronique de la voiture adapte le fonctionnement du moteur, semble-t-il, pour qu’il émette moins de polluants en cas de contrôle.

À lire aussi
Plusieurs chefs d'État et de gouvernement réunis lors du G7 en Sicile, le 26 mai 2017 politique
Diplomatie, économie... Qu'est-ce que le G7, actuellement réuni en Sicile ?

Ensuite, c'est l'ensemble de la direction de l'entreprise qui serait impliquée, y compris le grand patron Carlos Ghosn. A-t-il couvert cette fraude ? C’est ce que dit explicitement le rapport de Bercy, qui le met en cause personnellement. Pour l’instant, Renault dément formellement, en affirmant qu’il n'a en rien enfreint les règles d’homologation des véhicules. L’enquête va se poursuivre. Si la fraude était établie, il y aurait de quoi ombrer la fin de mandat de ce patron hors norme, qui a fait de son groupe l'un des trois premiers au monde, quasiment ex-aequo avec les deux autres, Toyota et Volkswagen.

Si Nissan était impliqué, ce serait une tout autre affaire

François Lenglet
Partager la citation

Chez Volkswagen, le patron a été contraint de démissionner après le scandale. Martin Winterkorn a fait ses valises, difficilement. Il faut dire que le scandale a coûté jusqu'ici 23 milliards de dollars à l’entreprise en indemnisations en Amérique du Nord, où des class action avaient été intentées. C'est sans précédent. On n’en est pas encore là pour Renault qui, du reste, ne vend pas de voitures aux États-Unis.

Si Nissan était impliqué, ce serait une tout autre affaire. Car le constructeur frère de Renault, également dirigé par Ghosn jusqu'à tout récemment, est très présent aux États-Unis. Il y aurait alors le risque de sanctions financières énormes, car l'Amérique est bien plus sévère que l'Europe sur ces questions. C'est d’ailleurs en Amérique qu'est né le scandale Volkswagen.

Plus que Renault, c'est l'image de l'industrie automobile dans son entier qui souffre. Il y a eu Volkswagen, Mitsubishi, Fiat et Peugeot-Citroën qui sont également la cible d'enquêtes judiciaires en France pour les mêmes motifs. Voilà longtemps que les consommateurs savent que les mesures de consommation de carburant affichées par les industriels pour leurs véhicules sont trompeuses par rapport à la consommation réelle. Toutes ces affaires successives donnent aujourd'hui le sentiment que les industriels de l'automobile sont des professionnels de l'enfumage, dans tous les sens du terme.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Auto Renault
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787688515
Renault : l'empereur Ghosn peut-il tomber ?
Renault : l'empereur Ghosn peut-il tomber ?
ÉDITO - Renault oppose un "démenti formel" aux soupçons de triche aux tests d'homologation de moteurs énoncés par la Répression des fraudes.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/renault-l-empereur-ghosn-peut-il-tomber-7787688515
2017-03-16 07:45:00
http://media.rtl.fr/cache/28ieCAHuWyCPzG2Iio-h0A/330v220-2/online/image/2014/0423/7771375197_francois-lenglet.jpg