Licenciements économiques : "C'est une bonne mesure", affirme la CGPME

INVITÉ RTL - Jean-Eude du Mesnil, délégué général de l'organisation patronale, salue notamment le fait que la réforme "sécurise" l'employeur face au juge.

Une manifestation des salariés de l'entreprise Kadant-Lamort, le 5 mars 2005 à Vitry-le-François >
Licenciements économiques : "C'est une bonne mesure", affirme la CGPME Crédit Image : AFP / Alain Julien | Crédits Média : RTLnet | Durée : | Date :
1/

C'était l'une des mesures les plus controversées de la loi Travail. La réforme remettant à plat les motifs de licenciement économique entre en vigueur ce jeudi 1er décembre. Objectif : limiter la peur de licencier, pour favoriser l'emploi (notamment) en CDI. Les entreprises pourront désormais l'invoquer en raison d'une baisse du chiffre d'affaires ou encore d'une réorganisation nécessaire à leur compétitivité.

"Le chef d'entreprise licencie de la même façon, pour le salarié cela ne change absolument rien", assure Jean-Eudes Dumesnil du Buisson, délégué général de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME). "La différence, c'est que le patron le fait sur des critères objectifs et pré-définis qui varient selon la taille de l'entreprise", poursuit-il.

Il s'agit de "sécuriser" ces licenciements face au juge prud'homal, qui peut condamner une entreprise à des dommages et intérêts s'il estime la rupture du contrat de travail "sans cause réelle et sérieuse". Selon Jean-Eudes Dumesnil du Buisson, il existe de la part des patrons "une vraie peur du juge".

Si le salarié est une variable d'ajustement dans les grandes entreprises, ce n'est pas le cas dans les petites boîtes

Jean-Eudes Dumesnil du Buisson (CGPME)

Il note que la loi est "tellement compliqué qu'il arrive qu'un chef d'entreprise (surtout dans une petite boîte), pas du tout spécialiste du droit social, se retrouve confronté à un Code du travail qui s'alimente de pages supplémentaires chaque semaine, et condamné aux prud'hommes". Il espère qu'avec cette mesure, le chef d'entreprise "craindra moins demain un retournement d'activité (...) et embaucher plus facilement", argue Jean-Eudes Dumesnil du Buisson, qui parle d'une "bonne mesure".

"Il n'y a pas un chef d'entreprise qui cherchera à utiliser cette faculté pour licencier. Si le salarié peut être une variable d'ajustement dans les grandes entreprises, ce n'est pas le cas dans les petites boîtes", insiste-t-il. 

La rédaction vous recommande
LoïcFarge42
par Journaliste RTL
Suivez Loïc Farge sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786065728
Licenciements économiques : "C'est une bonne mesure", affirme la CGPME
Licenciements économiques : "C'est une bonne mesure", affirme la CGPME
INVITÉ RTL - Jean-Eude du Mesnil, délégué général de l'organisation patronale, salue notamment le fait que la réforme "sécurise" l'employeur face au juge.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/licenciements-economiques-c-est-une-bonne-mesure-affirme-la-cgpme-7786065728
2016-12-01 12:21:00
http://media.rtl.fr/cache/EasIQPzMvBBM9tx8tnoiRw/330v220-2/online/image/2016/1201/7786069737_une-manifestation-des-salaries-de-l-entreprise-kadant-lamort-le-5-mars-2005-a-vitry-le-francois.jpg