1 min de lecture Auto

Les conséquences du plan Hulot pour l'industrie automobile

REPLAY - Plus aucune voiture diesel ou essence ne sera vendue en France d'ici 2040, a annoncé le ministre de la Transition écologique et solidaire, jeudi 6 juillet.

Générique 1 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL
>
Les conséquences du plan Hulot pour l'industrie automobile Crédit Image : iStock | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Jérôme Chapuis
Jérôme Chapuis et Loïc Farge

Nos enfants connaîtront-ils les voitures essence et diesel ? Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a annoncé jeudi 6 juillet que plus aucun véhicule circulant au moyen de ces carburants ne serait vendu en France d'ici 2040 - c'est-à-dire en à peine une génération. Les constructeurs automobiles français se disent prêts à relever le défi mais ils comptent sur l'État pour soutenir cette mutation, en aidant par exemple au déploiement de prises de recharge pour véhicules électriques.

"2040 est une date qui paraît plus prudente et plus réaliste en apparence que l'objectif que se fixe la Norvège en 2025, par exemple, concède sur RTL Laurent Meillaud, expert en technologies automobiles. "Techniquement, ce serait possible. Maintenant, ce qu'il faut bien voir c'est qu'un constructeur comme Toyota, qui annonce qu'en 2050 il va réduire de 90% ses émissions de CO2, dit dans le même temps qu'il y aura encore des moteurs classiques", poursuit-il.

La filière auto obligée de changer

"Les constructeurs français préparent la transition vers l'hybride rechargeable et l'électrique", assure Laurent Meillaud. "Après la bonne question est : 'Les clients seront-ils prêts à accepter ce changement ?' et 'Sera-t-il facile de faire le plein d'énergie ?'", note-t-il.

À lire aussi
Range rover Evoque, la voiture la plus dérobée en France auto
Le vol de voiture, traumatisme n°1 des automobilistes

Quid de l'emploi ? "Ce qui est certain, c'est que la filière automobile va être impactée, et notamment les sous-traitants spécialisés", reconnaît notre spécialiste. "Ce sera difficile de convertir des usines qui font des injecteurs pour le diesel en des usines qui feront des moteurs électriques", fait-il remarquer. "Comme ces moteurs électriques seront de conception plus simple, il y a moins de valeur ajoutée, donc il faut moins de monde pour les fabriquer", poursuit Laurent Meillaud.

"Tous les métiers sont déjà en train de changer", constate-t-il. "Si demain il y a encore des usines qui fabriquent des moteurs essence et diesel, elles ne seront peut-être plus en France mais dans les pays où on continuera à avoir ce type de demande", prédit-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Auto Nicolas Hulot Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789243891
Les conséquences du plan Hulot pour l'industrie automobile
Les conséquences du plan Hulot pour l'industrie automobile
REPLAY - Plus aucune voiture diesel ou essence ne sera vendue en France d'ici 2040, a annoncé le ministre de la Transition écologique et solidaire, jeudi 6 juillet.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/les-consequences-du-plan-hulot-pour-l-industrie-automobile-7789243891
2017-07-07 08:17:00
http://media.rtl.fr/cache/BUY74sZ960aVl7ofUN-YXA/330v220-2/online/image/2015/0828/7779533868_voitures-illustration.jpg