1 min de lecture Littérature

"Je me raccrochais à des choses carrées parce que ça me rassurait", se souvient Aure Atika

INVITÉE RTL - L'actrice de 46 ans revient sur un livre dont elle est l'auteure, "Mon ciel et ma terre", mais aussi sur son enfance.

Bernard Poirette Le Journal Inattendu Bernard Poirette
>
"Je me raccrochais à des choses carrées parce que ça me rassurait", se souvient Aure Atika Crédit Image : CBRUNEAU/FESTIVALRAMATUEL/SIPA | Crédit Média : Bernard Poirette | Durée : | Date :
La page de l'émission
Bernard Poirette
Bernard Poirette et La rédaction numérique de RTL

Déjà actrice et réalisatrice, Aure Atika ajoute une nouvelle corde à son arc : l'écriture. Avec Mon ciel et ma terre, aux éditions Fayard, l'artiste revient sur son enfance, évoquant cette époque difficile de sa vie, et surtout sa mère, son "ciel" et sa "terre".

"Je ne raconte que les épisodes les plus saillants, et puis j'en fais un livre", explique l'actrice. "[Ma mère] était une femme qui était ivre d'indépendance et qui s'est perdu un petit peu là-dedans mais qui recherchait une autre [manière] de vivre la société, de vivre le monde, donc c'est passé aussi par les drogues, mais pas que. Ça passait aussi par son goût pour l'art, pour la recherche, par le doute permanent, par les questionnements." De cette femme qui l'a élevée, et qui n'est aujourd'hui plus de ce monde, Aure Atika se souvient : "dans notre couple fusionnel, j'étais un petit peu la raisonnable. On s'était mises dans un rôle et donc je me raccrochais à des choses carrées parce que c'est vrai que j'aimais ça et que ça me rassurait".

Deux films à venir

"J'aurais bien aimé qu'elle soit là aujourd'hui pour être une grand-mère, elle aurait été une grand-mère parfaite", estime aussi Aure Atika, même si elle reconnaît "un truc très ambigu". "Sa mort m'a aussi donné beaucoup de force. Parfois, la disparition de quelqu'un vous donne beaucoup d'énergie et donc ça m'a donné beaucoup d'énergie aussi pour m'accomplir en tant que jeune femme."

À lire aussi
La plume et de l'encrier de Victor Hugo, exposés dans l'appartement parisien où il vécut de 1832 à 1848 Histoire de France
Dans la maison de Victor Hugo, l'écrivain devenu républicain

Enfin, l'actrice réaffirme son actualité artistique à venir : "J'ai un film qui sort le 20 septembre, qui s'appelle L'un dans l'autre", mais aussi "un premier film franco-algérien qui s'appelle En attendant les hirondelles".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Cinéma Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787199281
"Je me raccrochais à des choses carrées parce que ça me rassurait", se souvient Aure Atika
"Je me raccrochais à des choses carrées parce que ça me rassurait", se souvient Aure Atika
INVITÉE RTL - L'actrice de 46 ans revient sur un livre dont elle est l'auteure, "Mon ciel et ma terre", mais aussi sur son enfance.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/je-me-raccrochais-a-des-choses-carrees-parce-que-ca-me-rassurait-se-souvient-aure-atika-7787199281
2017-02-11 14:24:00
http://media.rtl.fr/cache/3FV-ztceVI2lIf3JCuO73w/330v220-2/online/image/2017/0211/7787199698_aure-atika.jpg