Fusillade à Melun : "Il m'a tiré dessus à quatre reprises, je suis un miraculé", explique Henrique Vannier, le bâtonnier rescapé

DOCUMENT RTL - Pris pour cible par un avocat, le bâtonnier de Melun revient pour la première fois sur l'attaque au micro de Marc-Olivier Fogiel.

>
Fusillade à Melun : "Il m'a tiré dessus à quatre reprises, je suis un miraculé", explique Henrique Vannier, le bâtonnier rescapé Crédit Image : Capture BFM-TV Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel Télécharger

"J'arrive au Palais de Justice relativement tôt à 8h, raconte Henrique Vannier, le bâtonnier de Melun attaqué jeudi 29 octobre 2015 dernier, et la secrétaire de bâtonnier, dans l'embouchure de la porte de mon bureau, me dit : 'Maître Scipilliti a appelé, il veut vous rencontrer aujourd'hui'. Lorsqu'elle m'a dit cela, je lui ai dit : 'S'il vient dans une demi-heure, dans une demi-heure je suis mort'". La relation entre le bâtonnier et l'avocat est particulièrement tendue depuis des mois et des lettres de menace sont déjà parvenues à Henrique Vannier. Prudent, il demande alors à sa secrétaire de refuser le rendez-vous et de temporiser, avant finalement de changer d'avis.

"Je suis assez altruiste donc je finis par demander à la secrétaire de l'appeler pour connaître le motif du rendez-vous, continue Henrique Vannier. Elle me dit : 'Il souhaite se réinstaller'. Et sur ce motif futile, finalement, je lui dis : 'Pourquoi pas dans une demi-heure ?'"

Lorsqu'il m'a dit 'ne bouge plus', j'ai fait le contraire et je me suis battu comme un lion.

Henrique Vannier

C'est presque immédiatement à l'arrivée de Me Joseph Scipilliti, bien décidé à en découdre comme le prouvera finalement un document retrouvé plus tard, que les événements prennent une tournure dramatique. "Lorsque j'ai voulu m’asseoir, [Jospeh Scipilliti] pointait une arme sur moi et il m'a dit : 'Ne bouge plus'. Et lorsqu'il m'a dit 'ne bouge plus', j'ai fait le contraire et j'ai bougé, je me suis battu comme un lion. J'ai pris tout ce que j'avais sous la main pour essayer de le désarmer. Il m'a manqué un quart de seconde et il a tiré".

Quatre coups de feu retentissent alors dans le bureau du bâtonnier de Melun, le blessant grièvement. Passent après "6, 7, 8 minutes pendant lesquelles [Me Scipilliti] prend des cachets afin de se donner le courage de retourner son arme dans la bouche", raconte Henrique Vannier qui précise que pendant ces quelques minutes, le tireur promet d'en finir avec lui et de l'achever.

Sauvé par l'évocation de ses enfants

C'est finalement un dernier éclair d'humanité qui retiendra le geste de l'avocat qui finalement se suicidera sans abattre le bâtonnier. "Je lui ai demandé de m'épargner le visage, pour que mes enfants de 10 et 7 ans puissent me revoir une dernière fois, raconte Henrique Vannier. Et c'est à partir de ce moment-là que je vois son visage changer. L'humain est revenu. L'avocat a réussi à convaincre aussi peut-être et j'ai parlé de Jules et Théo. Je lui ai dit : 'Soit tu me laisses le visage, soit tu me laisses la vie', et il m'a laissé la vie. L'avocat, mu par une colère profonde envers "l’acharnement" d'un système judiciaire dont il se disait victime, se donnera la mort deux minutes après. Un spectacle que Henrique Vannier n'a pas souhaité observer pour "ne pas garder cette image" et "ne pas culpabiliser".

Henrique Vannier conte ensuite, non sans un trait d'humour, la sortie de son bureau où, blessé par balles, il doit se soustraire à un contrôle "normal" de police. "On croyait que j'étais le forcené et on m'a demandé de me mettre à genoux pendant 5 minutes et de lever des bras que je ne pouvais pas lever, décrit-il dans un sourire. Je suis un miraculé. J'ai une bonne étoile, je pense".

Une interview à retrouver en intégralité dans RTL Soir, à 18h35 au micro de Marc-Olivier Fogiel.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780372939
Fusillade à Melun : "Il m'a tiré dessus à quatre reprises, je suis un miraculé", explique Henrique Vannier, le bâtonnier rescapé
Fusillade à Melun : "Il m'a tiré dessus à quatre reprises, je suis un miraculé", explique Henrique Vannier, le bâtonnier rescapé
DOCUMENT RTL - Pris pour cible par un avocat, le bâtonnier de Melun revient pour la première fois sur l'attaque au micro de Marc-Olivier Fogiel.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/fusillade-a-melun-il-m-a-tire-dessus-a-quatre-reprises-je-suis-un-miracule-explique-henrique-vannier-le-batonnier-rescape-7780372939
2015-11-04 15:56:00
http://media.rtl.fr/cache/i_I9cEPsQ2OuoftpEafb7A/330v220-2/online/image/2015/1029/7780301335_henrique-vannier-est-devenu-le-plus-jeune-batonnier-de-france-lors-de-sa-nomination-en-2008.PNG