2 min de lecture Attentats en France

Attentats en France : qui est Claude Hermant, l'activiste d'extrême droite soupçonné d'avoir fourni des armes à Amedy Coulibaly

PORTRAIT - L'ex-barbouze, figure de l'extrême droite locale, a été placé en garde à vue avec sa compagne pour un trafic d'armes potentiellement en lien avec les attentats de janvier.

Claude Hermant, figure de la mouvance identitaire, en 2011 à Lille
Claude Hermant, figure de la mouvance identitaire, en 2011 à Lille Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

L'étaut se resserre autour de Claude Hermant. L'homme de 52 ans ainsi que sa compagne ont été placés en garde à vue mardi 15 décembre dans le cadre de l'enquête sur les attentats de janvier. Déjà en prison dans une affaire de trafic d'armes depuis janvier, Claude Hermant a vu sa garde à vue prolongée ce mercredi alors que les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste (SDAT) l'interrogent sur la provenance de certaines armes utilisées par Amedy Coulibaly, le tueur de Montrouge et de l'Hyper Cacher. Celles-ci avaient auparavant été achetées par une société de sa compagne, entre juillet et novembre 2014.

Parmi les armes ? Un fusil d'assaut et quatre pistolets semi-automatique Tokarev, retrouvés dans le supermarché où a eu lieu la prise d'otages meurtrière le 9 janvier et dans l'appartement occupé par Amedy Coulibaly à Gentilly. Des armes en provenance de Slovaquie, passées par un intermédiaire en Belgique avant d'être revendues à la société de la compagne de Claude Hermant, selon les premiers éléments de l'enquête comme l'évoquait déjà La Voix du Nord en mai dernier

Un activiste d'extrême droite

Mais alors, qui est vraiment derrière ce trafic ? Les enquêteurs semblent surtout s'intéresser au rôle sombre de Claude Hermant qui aurait très rapidement mêlé engagement politique et trafic d'armes. Ancien militaire et champion de boxe, ce dernier est bien connu des services de police dans le nord de la France.

Ancien membre du Département protection et sécurité (DPS) du Front national, le quinquagénaire devient rapidement une figure de proue du mouvement identitaire nordiste. Dans un entretien avec Libération en 2001, le principal intéressé racontait avoir été formé à "l'infiltration et à la manipulation de foule". "Dans un quartier, si vous mettez le feu à une voiture, dans l’heure qui suit, neuf fois sur dix, vous en avez quinze autres qui brûlent. (…) En faisant avancer l’insécurité, vous faites progresser l’électorat du Front", détaillait-il alors à l'époque. 

À lire aussi
François Hollande et Anne Hidalgo au Bataclan, le 13 novembre 2016. Attentats en France
Attentats : jusqu'à 30.000 euros d'indemnités pour les victimes

Un indicateur de la gendarmerie

Pendant six ans, l'homme sert alors les rangs du Front national avant de prendre la direction du Congo où il devient un véritable barbouze et fait un séjour en prison. À son retour, l'homme "à la carrure de catcheur" et au "look de videur", selon Libération, intègre les rangs de la gendarmerie et de la douane comme indicateur, notamment dans une affaire entre la France et la Belgique. La Voix du Nord va même jusqu'à publier certains échanges de mails pour étayer cette révélation, en mai dernier.

L'homme cumule dès lors les étiquettes de trafiquant d'armes et d'indic. Une défense encore utilisée dans le cadre de cette garde à vue, selon les enquêteurs. D'après ses dires, "sa compagne achetait des armes et il s'en servait ensuite comme des appâts pour infiltrer certains milieux".

Au total, Claude Hermant aurait importé près d'une centaine d'armes. Sa spécialité : remilitariser des armes précédemment neutralisées avant de les revendre dans les milieux délinquants. Une procédure qui aurait pu l'amener à revendre certaines munitions à Amedy Coulibaly. "Dans ce genre de trafic, il y a toujours un ou des intermédiaires. Claude Hermant ne connaissait pas forcément la destination finale des armes", souligne un enquêteur au Huffington Post, évoquant notamment "la porosité entre certains milieux islamistes et du bandistisme". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en France Front national Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780877353
Attentats en France : qui est Claude Hermant, l'activiste d'extrême droite soupçonné d'avoir fourni des armes à Amedy Coulibaly
Attentats en France : qui est Claude Hermant, l'activiste d'extrême droite soupçonné d'avoir fourni des armes à Amedy Coulibaly
PORTRAIT - L'ex-barbouze, figure de l'extrême droite locale, a été placé en garde à vue avec sa compagne pour un trafic d'armes potentiellement en lien avec les attentats de janvier.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/attentats-en-france-qui-est-claude-hermant-l-activiste-d-extreme-droite-soupconne-d-avoir-fourni-des-armes-a-amedy-coulibaly-7780877353
2015-12-16 18:15:57
http://media.rtl.fr/cache/fqjG_6QW8ZTFMr2OdPzehQ/330v220-2/online/image/2015/0503/7777549800_claude-hermant-figure-de-la-mouvance-identitaire-en-2011-a-lille.jpg