Attentats à Paris : le Bataclan, une salle qui n'a pas été visée au hasard

REPLAY / ÉCLAIRAGE - C'est au Bataclan qu'il y a eu le plus de victimes après les attentats du vendredi 13 novembre. On dénombre pour le moment 89 morts. Il semblerait que le Bataclan n'ait pas été visé au hasard.

>
Attentats à Paris : le Bataclan, une salle qui n'a pas été visée au hasard Crédit Image : FRANCK FIFE / AFP Crédit Média : Emilie Baujard

Le Bataclan a payé un lourd tribut, vendredi 13 novembre, après les attentats perpétrés dans les rues de la capitale. Quatre terroristes ont pris en otages une centaine de personnes, lors du concert du groupe californien Eagles of Death Metal. Dans le même temps, deux autres groupes agissaient dans les rues de Paris et aux abords du Stade de FranceUn dernier bilan fait état de 89 morts au Bataclan mais ce dernier pourrait s'aggraver, plusieurs se trouvant dans un état d'urgence absolue. Le Bataclan avait fait l'objet de plusieurs menaces jugées sérieuses par les services de sécurité français. 

Des groupuscules accusent les anciens dirigeants d'organiser des conférences pour des organisations juives, proches de l'armée israélienne. En 2006, la salle est taguée. Elle est encerclée en 2008 par des jeunes qui ont recouvert leurs visages de keffieh. Ces derniers s'adressent directement aux dirigeants et les menacent de représailles. En 2011, la salle apparaît de nouveau sur le bureau de la Direction de générale de la sécurité intérieure (actuelle DGSI), lors de l'enquête sur l'attentat du Caire en 2009. Mais depuis, la salle ne connaissait pas de menaces sérieuses. "Comme tout lieu public, on faisait attention, on fouillait les sacs. Quand le concert commence, il reste toujours trois ou quatre gars de la sécurité devant la salle, à l'entrée", explique Dominique Revert, l'un des gérants du Bataclan. Il explique que ces agents ne peuvent rien face à des hommes armés de Kalachnikov : "On ne peut rien faire, à moins de mettre des types avec des gilets pare-balles et des mitraillette devant la salle".

Une configuration en faveur des terroristes ?

Le Bataclan a-t-il été visé au hasard ? On sait, en tout cas, que les salles de concert sont des cibles revendiquées par le groupe État islamique. Ces derniers mois dans différents messages de propagande, les terroristes faisaient circuler une photo de concert avec une image de grenade, le tout accompagné d'une légende macabre : "Facile à dissimuler, parfaite contre une masse". Le lieu semblait jouer en faveur des preneurs d'otages. Avant l'assaut du Raid et de la BRI, Christophe Caupenne, ancien négociateur du Raid affirmait que la situation était d'une grande complexité, car elle se déroulait dans un endroit confiné. "C'est une zone à l'avantage des terroristes qui sont à l'intérieur. Le rapport de force penche du côté des terroristes". 

Le Bataclan une cible privilégiée ?

Sur le plan de la salle, on voit que les issues sont difficiles voire impossible pour les spectateurs présents dans la fosse. Les terroristes sont arrivés par la porte principale et ont commencé à tirer à la kalachnikov dans le dos des spectateurs. L'effet de surprise a donc permis aux tireurs de tuer un nombre important de personnes.

La rédaction vous recommande




 

par Eléanor Douet
Suivez Eléanor Douet sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7780517163
Attentats à Paris : le Bataclan, une salle qui n'a pas été visée au hasard
Attentats à Paris : le Bataclan, une salle qui n'a pas été visée au hasard
REPLAY / ÉCLAIRAGE - C'est au Bataclan qu'il y a eu le plus de victimes après les attentats du vendredi 13 novembre. On dénombre pour le moment 89 morts. Il semblerait que le Bataclan n'ait pas été visé au hasard.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/attentats-a-paris-le-bataclan-une-salle-qui-n-a-pas-ete-visee-au-hasard-7780517163
2015-11-15 09:39:13
http://media.rtl.fr/cache/OcRJdNLZ7cKMYwcBcSo9UA/330v220-2/online/image/2015/1114/7780516330_franck-fife-afp.jpg