2 min de lecture Procès

Affaire Fiona : des signes inquiétants juste avant la mort de la petite fille

Plusieurs témoins ont décrit à la barre l'aspect de la petite Fiona quelques jours avant son décès. Des indices qui annonçaient le pire.

Une photo de la petite Fiona (archive).
Une photo de la petite Fiona (archive). Crédit : THIERRY ZOCCOLAN / AFP
François Quivoron
François Quivoron

Plusieurs témoins se sont succédé à la barre de la cour d'assises de la Haute-Loire jeudi, dans le procès en appel de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf, jugés pour la mort de petite Fiona en 2013. Parmi ses témoins, des enseignantes et des employées de l'école, des anciennes amies de la mère. Leur discours a permis d'en savoir un petit peu plus sur les derniers jours de Fiona.

Interrogée par visioconférence, une ancienne amie de Cécile Bourgeon l'a imploré, entre deux crises de larmes, de dire la vérité : "Si tu aimes vraiment ta fille, dis où elle est ! Dis la vérité !" Avant de s'en prendre aux deux accusés : "Vous l'avez tuée tous les deux. Vous lui avez manqué de respect. Vous l'avez enterrée comme un chien. Vous ne respectez personne !"

À lire aussi
La Grande Mosquée de Poitiers, dans la Vienne Poitiers
Génération Identitaire devant la justice, 5 ans après l'invasion d'une mosquée

Quelques jours avant la mort de l'enfant, une employée de l'école dit avoir "été choquée par son teint terreux et ses cernes". Fiona était souvent absente depuis quelque temps. Une caissière d'un cinéma, où la petite fille et Berkane Makhlouf se sont rendus le 8 mai 2013, a elle aussi été interpellée. "Elle était très blanche, avec un côté de la tête déformé par une enflure et un bleu sous l’œil", a-t-elle raconté dans des propos rapportés par Le Parisien.

Il y avait eu un coup de Berkane

Cécile Bourgeon
Partager la citation

La caissière poursuit sa description à la barre et qualifie l'aspect de Fiona comme "inerte, plutôt triste". La petite fille porte alors un bandeau jaune sur la tête. "J’ai eu envie de les suivre mais ma pause était plus tard, enchaîne la témoin. Je me suis dit : 'Calme-toi, elle a peut-être fait une chute'." Cet aveu de Cécile Bourgeon en dit long : "Il y avait eu un coup de Berkane."

Mis sous pression par les témoins, surtout par l'ancienne amie en visioconférence, les deux accusés ont fini par avoir une altercation verbale. "On est responsable de sa mort mais on n'est pas des criminels. Moi, j'ai dit tout ce que je savais", assure Berkane Makhlouf. Cécile Bourgeon le menace alors : "Si tu veux jouer, on va jouer, d'accord ! Tu peux te regarder dans une glace ? Ça m'étonnerait ! Moi j'ai la conscience tranquille, pas toi. Attention !"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Procès Fiona Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790506014
Affaire Fiona : des signes inquiétants juste avant la mort de la petite fille
Affaire Fiona : des signes inquiétants juste avant la mort de la petite fille
Plusieurs témoins ont décrit à la barre l'aspect de la petite Fiona quelques jours avant son décès. Des indices qui annonçaient le pire.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/affaire-fiona-des-signes-inquietants-juste-avant-la-mort-de-la-petite-fille-7790506014
2017-10-13 16:08:55
http://media.rtl.fr/cache/ZFhmoks4Y5x9AELQzP1-3g/330v220-2/online/image/2015/0813/7779385509_une-photo-de-la-petite-fiona-archive.jpg