2 min de lecture Société

13 novembre : le trafic des vidéos des attentats bientôt en procès

Le 26 avril, le patron d'un des restaurants visés par les attentats du 13 novembre 2015 va comparaître pour avoir vendu ses images de vidéosurveillance.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
13 novembre : le trafic des vidéos des attentats bientôt en procès Crédit Image : PATRICK KOVARIK / AFP | Crédit Média : RTLnet | Durée : | Date :
La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont et Loïc Farge

Tout commence l'après-midi du samedi 14 novembre 2015, le lendemain des attaques. Deux enquêteurs se rendent dans la pizzeria "Casa Nostra", ciblée par les terroristes. Le patron du restaurant fait venir l'installateur de la vidéosurveillance de son établissement. Car lui seul a les codes pour accéder aux enregistrements. Tous visionnent le film des événements. Pour la première fois, le restaurateur "Dimitri" Mohamadi découvre ce qui s'est passé dans son établissement pendant qu'il était absent. Il voit les terroristes vider leurs chargeurs, les clients se jeter au sol, et l'un des tueurs pointer sa Kalachnikov sur deux rescapées.
Trois caméras ont saisi la scène. Les policiers repartent avec la vidéo sur une clé USB. Le patron de la pizzeria n'a plus les moyens de faire une copie. Mais à force de recevoir des propositions d'argent liquide de médias du monde entier, il prend vite conscience que ces images valent de l'or. Dans les auditions que nous avons pu consulter, le restaurateur avoue même avoir dormi près du disque dur pour "éviter de se faire voler la vidéo".

Vidéo contre vidéo

Ces images ont été vendues pour la somme de 50.000 euros. Il a fallu faire appel à un hacker, pour accéder aux vidéos, et à un traducteur, pour les négociations avec les Britanniques du Daily Mail, qui ont décroché l'exclusivité des images (le journal l'a reconnu). À qui a été reversée cette somme ? "Pas à moi, à mon 'cousin', enfin une de mes connaissances", s'est défendu le patron de la pizzeria au micro de RTL. "Je n'ai pas accepté l'argent, c'est de l'argent sale. Je me suis dit que si je prenais cet argent sur le sang des morts, comment j'aurais pu vivre cela toute ma vie ?", a-t-il déclaré.

À lire aussi
Une pharmacie, à Caen, le 16 novembre 2012 santé
Thyroïde : attention aux effets indésirables du Levothyrox

Sauf qu'au procès, le 26 avril, sera opposée au restaurateur une autre vidéo, tournée dans son restaurant mais à son insu : les images de la transaction, filmées en caméra cachée par un journaliste français, qui a assisté aux négociations dans la cave. On y voit, selon Libération - qui a visionné les cinq heures de rush -, le "cousin" et le hacker mener les négociations, et le restaurateur s'asseoir devant les enveloppes gonflées de billets remis par les Britanniques. Le journaliste, qui a filmé et qui n’est pas poursuivi par la justice, affirme qu'ensuite le patron de la pizzeria lui a proposé un rail de cocaïne.

Un débat juridique qui pourrait faire date

Que reproche précisément la justice au patron, au "cousin" et au hacker ? C'est intéressant, car ce qui nous choque le plus c'est qu’ils aient pu s'enrichir avec le 13 novembre. Ce n'est pas ce que la justice retient. Ce qui leur ait reproché, c'est d’avoir donné accès à des images de vidéosurveillance à des personnes non autorisées, autres que des policiers ou des pompiers.

Le restaurateur aurait donné gratuitement ces images, le procès aurait quand même eu lieu. "Il faut une condamnation exemplaire, que ceux qui disposent de telles images, à l’avenir, sachent qu’il est hors-la-loi de les distribuer", demande Ambroise Soreau, l'avocat des trois clients du restaurant qui ont porté plainte.

"S'il une telle jurisprudence est établie, si des images de vidéosurveillance qui apportaient une information au public sont interdites, le droit d’informer en France sera en danger", réplique d'avance Jeffrey Schinazi, l'avocat du patron du restaurant. Derrière le procès du business sordide du 13 novembre, se cache un débat juridique qui pourrait faire date. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Attentats à Paris Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788209812
13 novembre : le trafic des vidéos des attentats bientôt en procès
13 novembre : le trafic des vidéos des attentats bientôt en procès
Le 26 avril, le patron d'un des restaurants visés par les attentats du 13 novembre 2015 va comparaître pour avoir vendu ses images de vidéosurveillance.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/13-novembre-le-trafic-des-videos-des-attentats-bientot-en-proces-7788209812
2017-04-20 11:57:10
http://media.rtl.fr/cache/EXTquRdZwfX_gp8SOX_F8w/330v220-2/online/image/2016/0206/7781732535_le-restaurant-casa-nostra-a-rouvert-vendredi-5-fevrier-apres-les-attentats-du-13-novembre-2015.jpg