Primaires Les Républicains : à qui l'absence de l'UDI risque-t-elle de causer du tort ?

ÉCLAIRAGE - Ne parvenant pas à trouver d'accord Les Républicains, l'UDI est sur le point de s'exclure de la primaire de la droite et du centre. Une décision qui pourrait être lourde de conséquences pour certains candidats.

Alain Juppé et Nathalie Kosciusko-Morizet en 2014
Crédit : PIERRE ANDRIEU / AFP
Alain Juppé et Nathalie Kosciusko-Morizet en 2014

L'UDI est sur le point de sortir de la primaire de la droite et du centre. Les deux partis ne parviennent pas trouver un accord concernant la mise en place d'une plateforme commune et des investitures aux législatives. Pourtant, dès le mardi 15 mars, les centristes devront décider de leur stratégie vis-à-vis de la primaire. Ils auront jusqu'au samedi 20 mars pour voter sur Internet. Jean-Christophe Lagarde, le président de l'UDI, a appelé ses militants à boycotter la primaire, tant que les négociations avec Les Républicains n'auront pas eu lieu.

L'UDI souhaite travailler sur un programme commun avec la droite et revendique "entre un quart et un tiers" des circonscriptions. Jean-Christophe Lagarde a envoyé un courrier à ce propos à Nicolas Sarkozy. La lettre est, semble-t-il, restée sans réponse. "Dans ces conditions, la primaire de la droite aura lieu sans nous", a martelé le président de l'UDI, vendredi 11 mars. Une décision qui pourrait en pénaliser plus d'un.

Nathalie Kosciusko-Morizet risquerait de ne pas valider sa candidature

NKM a récemment franchi le pas. Le 9 mars dernier, elle a annoncé sa candidature à la primaire de la droite et du centre. Son exclusion de la direction du parti Les Républicains et ses récentes déclarations pourraient rapporter à Nathalie Kosciusko-Morizet un certain nombre de voix venues du centre, ainsi que les parrainages manquants pour sa candidature. "Nous irons à l'UDI demander aux députés de la parrainer. Il y a même quelques écologistes avec qui nous pouvons travailler", avait confié Jérôme Peyrat, maire de La Roque-Gageac et proche de la candidate.

À l'occasion de sa déclaration de candidature au journal de TF1, Nathalie Kosciusko-Morizet a défini sur sa ligne politique "horizontale", plutôt que "verticale". Celle qui voudrait voir les clivages droite-gauche transcendés entend "changer la politique". Il faut "en finir avec les vieilles lunes de la droite" et "les vaches sacrées de la gauche", a-t-elle résumé.

Alain Juppé a besoin de l'UDI pour remporter la primaire

Alain Juppé cultive une image de modéré et se présente comme le rassembleur des Français. Il paraît donc assez logique que le maire de Bordeaux séduise dans les rangs du centre. Alain Juppé sait très bien qu'en cas de deuxième tour face à un candidat comme Nicolas Sarkozy, il serait en position de rafler la quasi-totalité des votes des électeurs de l'UDI. Leur présence est donc indispensable pour sa réussite

Le maire de Bordeaux a d'ailleurs écrit une lettre au président de l'UDI, mardi 8 mars. Il lui propose un "accord de gouvernement" avec les centristes ainsi qu'une invitation à participer à la primaire.

Les centristes pourraient imploser

Pour l'instant, Jean-Christophe Lagarde gonfle les muscles et se montre intransigeant. Une façon de légitimer sa position devant un parti constitué par le Nouveau Centre, le Parti radical, l'Alliance centriste, la FED et des adhérents directs. Mais en sortant de cette primaire, l'UDI risque de se renfermer sur elle-même, voire essuyer des départs. Certains membres de l'UDI sont déjà sortis de ces débats et ont choisi leur camp. Yves Jégo soutient Bruno Le Maire et Charles de Courson a opté pour Alain Juppé.

Pour l'instant, le président de l'UDI ne semble pas prêt de se débiner. En cas de non-participation, les centristes vont "préparer (leur) projet présidentiel et législatif, investir (leurs) candidats aux élections législatives et si, après leur primaire, ils (Les Républicains) souhaitent discuter, nous discuterons, sinon évidemment nous assumerons nos différences politiques", a expliqué Jean-Christophe Lagarde.

La rédaction vous recommande
par Marie de Fournas
Suivez Marie de Fournas sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782326250
Primaires Les Républicains : à qui l'absence de l'UDI risque-t-elle de causer du tort ?
Primaires Les Républicains : à qui l'absence de l'UDI risque-t-elle de causer du tort ?
ÉCLAIRAGE - Ne parvenant pas à trouver d'accord Les Républicains, l'UDI est sur le point de s'exclure de la primaire de la droite et du centre. Une décision qui pourrait être lourde de conséquences pour certains candidats.
http://www.rtl.fr/actu/politique/primaires-les-republicains-a-qui-l-absence-de-l-udi-risque-t-elle-de-causer-du-tort-7782326250
2016-03-11 17:45:00
http://media.rtl.fr/cache/Lx1PRmH5OI9oq_2FKMuUUQ/330v220-2/online/image/2016/0311/7782326440_alain-juppe-et-nathalie-kosciusko-morizet-en-2014.jpg