Primaire Les Républicains : "C'est un choc, c'est cruel", dit Hervé Mariton

INVITÉ RTL - Le député de la Drôme affirme qu'il ne fera pas de recours contre la décision de la Haute Autorité de la primaire de la droite d'invalider sa candidature.

La primaire de la droite se fera sans Hervé Mariton. À l'occasion du coup d'envoi de la campagne officielle, mercredi 21 septembre, le député Les Républicains de la Drôme a vu sa candidature être refusée par la Haute autorité à cause d'un défaut de parrainages d'adhérents. Au lendemain de cette décision, le candidat malheureux livre son état d'esprit au micro de RTL : "C'est cruel. C'est un choc, d'autant que mon combat intense et de conviction s'arrête pour des raisons de forme. Au final, il manque 24 signatures d'adhérents sur 2.500".

Malgré la déception, Hervé Mariton annonce qu'il ne fera pas appel de la décision, afin de préserver le parti. "La règle est dure, mais c'est la règle et je la respecte. Je ne ferai pas de recours. Il pourrait y avoir des motifs. On peut discuter d'un certain nombre d'interprétations de la règle, mais je ne vais pas aller dans les tribunaux. Notre famille politique a beaucoup souffert, je ne vais pas refaire Copé/Fillon. Je suis respectueux de l'unité", explique-t-il même s'il reconnaît avoir posé des questions à la Haute autorité et qu'il aurait pu "contester un certain nombre de manières de faire".

Convaincu que "l'intérêt" du pays est de voir la primaire avancer, Hervé Mariton assure également qu'il ne compte pas imiter Henri Guaino en présentant tout de même une candidature directe à la présidentielle. "J'ai toujours été clair là-dessus", rappelle-t-il.

Après avoir reçu un certain nombre de "signes" parmi les sept candidats autorisés à participer à la primaire, dont certains lui ont déjà tendu la main, l'ancien ministre de l'Outre-mer se donne un temps de réflexion avant d'accorder son soutien à l'un d'entre eux : "Je suis obligé de faire un choix et je le ferai dans les jours qui viennent. Il y a des exigences de fond et de sincérité aussi. Ce que je souhaite, c'est que le candidat que nous élirons  Il peut y avoir des divergences mais il faut aussi des convergences". Libéral et conservateur, Hervé Mariton reconnaît donc qu'il ne sera "pas d'accord à 100%" avec le candidat qu'il choisira, mais ne manque pas de rappeler que certains sujets lui tiennent à cœur, notamment "l'abrogation de la loi Taubira" sur le mariage pour tous.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7784949971
Primaire Les Républicains : "C'est un choc, c'est cruel", dit Hervé Mariton
Primaire Les Républicains : "C'est un choc, c'est cruel", dit Hervé Mariton
INVITÉ RTL - Le député de la Drôme affirme qu'il ne fera pas de recours contre la décision de la Haute Autorité de la primaire de la droite d'invalider sa candidature.
http://www.rtl.fr/actu/politique/primaire-les-republicains-c-est-un-choc-c-est-cruel-dit-herve-mariton-7784949971
2016-09-22 08:14:00
http://media.rtl.fr/cache/BxCXSSxc7gFnEJdoT5rwJw/330v220-2/online/image/2016/0922/7784950091_herve-mariton-invite-de-rtl-le-22-septembre-2016.png