3 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : qui est Aurore Bergé, l'ex-juppéiste qui rejoint Macron ?

PORTRAIT - L'ancienne responsable de la campagne digitale d'Alain Juppé a annoncé son ralliement à Emmanuel Macron. Selon elle, c'est une "affaire de génération".

Aurore Bergé en 2014
Aurore Bergé en 2014 Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Une personne de plus rejoint l'équipe d'Emmanuel Macron. Il s'agit d'Aurore Bergé. Élue Les Républicains des Yvelines, elle a été une membre active de l'équipe de campagne d'Alain Juppé lors de la campagne de la primaire de la droite et du centre. Selon L'Express, elle aurait opéré un rapprochement avec "En Marche !", "en toute discrétion", lors du meeting du candidat à Lyon le 4 février dernier. Dans les colonnes du magazine, Aurore Bergé explique que le ralliement à l'ancien ministre de l'Économie est "une affaire de génération. Les jeunes réellement libéraux, à la fois sur le plan économique et sociétal, trouvent en Emmanuel macron un candidat qui n'est pas qu'à moitié libéral". 

Dans une tribune à L'Obs, l'ancienne responsable de la veille et de l'activisme sur les réseaux sociaux pour Alain Juppé explique son choix. Tout a commencé à cause d'une fracture. "La droite m'a perdue une première fois quand elle a appelé à défiler contre les droits des autres (l'ouverture du mariage aux couples homosexuels, ndlr). En 2017, cette droite m'a définitivement perdue quand elle a choisi un candidat, François Fillon, qui a proposé de revenir sur l'adoption plénière pour les couples homosexuels, créant de fait une discrimination entre les enfants en raison de l'orientation sexuelle", explique-t-elle.

IVG.net et remarques sexistes

L'élue se décrit elle-même sur Twitter comme étant "libérale, progressiste, féministe". L'ancienne membre de l'équipe d'Alain Juppé avait fait l'objet d'une plainte de la part du site anti-avortement "IVG.net". Sur son compte Facebook, elle racontait alors : "Avant de parler de la loi concernant le délit d’entrave à l’IVG, faites le test. Tapez 'IVG' sur Google. Vous tombez en premier sur IVG.net. Vous pouvez appeler un numéro vert. Je l’ai fait ce matin. 18 minutes de conversation". Elle dénonce le manque d'informations et surtout l'utilisation de la pratique de la dissuasion avec des fausses informations. "J'ai dû dire dix fois dans la conversation que ma décision était prise (...) Être contre l'IVG est une opinion. Entraver volontairement le droit à l'information des femmes est une atteinte à leurs droits", avait-elle alors dénoncé.

À lire aussi
La famille Latrèche. présidentielle 2017
Pour les Latrèche, Macron n'a pas le droit à l'erreur après la victoire REM aux législatives

En mai dernier, elle avait dénoncé les remarques sexistes dont elle a été victime lorsqu'elle était au Conseil d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines. "J'échange de manière naturelle avec certains de mes collègues et je suis accueillie par un : 'Quand je te vois Aurore, j'ai envie de te faire une Baupin'". Dans un entretien à France Info, elle confie avoir été "désarmée et choquée. Sur le coup, on ne sait pas comment réagir avec le bruit et toute l’agitation. Je n'ai pas su quoi répondre".

Elle confie alors que le monde de la politique est "un monde pensé par des hommes pour des hommes. beaucoup de femmes qui sont dans le monde de la politique sont des filles de parlementaires ou d'anciennes collaboratrices de parlementaires. Peu de femmes s'y imposent sans être déjà affiliées à ce monde".

L'espoir d'avoir un mouvement au sein de la droite qui soit libéral avec François Fillon n'est pas possible

Aurore Bergé à RTL.fr
Partager la citation

Dans L'Obs, Aurore Bergé estime qu'il existe "des valeurs qui ne sont pas négociables, des lignes rouges qui devraient être infranchissables. Quant à la question du maintien de sa candidature, on ne peut pas avoir prétendu à l'exemplarité, s'être revendiqué à l'exemple du Général de Gaulle pour finir aujourd'hui par se justifier de pratiques indéfendables d'un point de vue moral et éthique". La rencontre entre l'élue des Yvelines et Emmanuel Macron remonte à début février. Lors de ce rendez-vous où il n'est pas encore question de ralliement, "le patron d'"En Marche !" a lui-même reconnu que son mouvement manquait de candidatures féminines", raconte L'Express

Pourtant, en janvier dernier, elle expliquait sur France Info : "Pour les gens comme moi, de la droite libérale et progressiste, soit on part vers Emmanuel Macron qui nous fait beaucoup d'appels du pied et on déserte la droite, où il restera une frange de la droite plus réactionnaire et conservatrice, soit on décide de soutenir François Fillon, qui prône une droite soutenant des idées qui ne sont pas les nôtres. Je préfère faire le pari de ne pas déserter la droite. Je n'ai pas envie que la droite, ce soit uniquement les gens de Sens Commun, parce que ce n'est pas ma droite". Contactée par RTL.fr, elle explique que "l'espoir d'avoir un mouvement au sein de la droite qui soit libéral avec François Fillon n'est pas possible. Soit on reste planqué, soit l'on suit ses convictions". 

Les révélations concernant l'affaire François et Penelope Fillon n'ont pas été un élément déclencheur pour Aurore Bergé, qui souligne néanmoins que cet événement l'a "renforcée" dans "(sa) conviction qu'il n'est pas un bon candidat pour la droite parce qu'il est trop exposé". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Alain Juppé Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787249566
Présidentielle 2017 : qui est Aurore Bergé, l'ex-juppéiste qui rejoint Macron ?
Présidentielle 2017 : qui est Aurore Bergé, l'ex-juppéiste qui rejoint Macron ?
PORTRAIT - L'ancienne responsable de la campagne digitale d'Alain Juppé a annoncé son ralliement à Emmanuel Macron. Selon elle, c'est une "affaire de génération".
http://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-qui-est-aurore-berge-l-ex-juppeiste-qui-rejoint-macron-7787249566
2017-02-14 17:38:00
http://media.rtl.fr/cache/SCZ8ldV3G8SE5NCr_f5QDg/330v220-2/online/image/2017/0214/7787250581_aurore-berge-en-2014.jpg