Présidentielle 2017 : "Le haut sommet de l'État devrait moins se préoccuper de l'élection", estime Malek Boutih

REPLAY / INVITÉ RTL - Face à la menace terroriste, Malek Boutih, député socialiste de l'Essonne, déplore le bilan de l'action politique de François Hollande.

Malek Boutih, invité de RTL le 24 mars 2016 >
Attentats à Bruxelles : "Ça suffit les minutes de silence comme simple bilan politique", dit Malek Boutih Crédit Image : Caroline Brenière / RTL.fr | Crédits Média : Olivier Mazerolle | Durée : | Date :
1/

Au mois de juillet 2015, le député socialiste Malek Boutih remettait à Manuel Valls un rapport sur la radicalisation de la jeunesse française. Le document, qui a fait grand bruit dans la classe politique, s'intitulait Génération radicale. Il y expliquait notamment que la "reconquête républicaine nécessite un projet collectif et une volonté au plus haut sommet de l'État". Huit mois plus tard, alors que la menace du terrorisme jihadiste est omniprésente, il considère que ces deux conditions ne sont pas remplies.

"Au lieu de débattre en permanence à la virgule près de telle ou telle question sociale, la gauche doit comprendre une chose : elle peut disparaître dans cette période politique. Si elle veut survivre, elle doit être un acteur de cette nouvelle guerre, comprendre que c'est une guerre par l'émancipation et qu'elle doit reconstruire un discours de gauche tout à fait nouveau", estime Malek Boutih au micro de RTL.

Le bilan politique "médiocre" de François Hollande

Concernant l'exécutif, le socialiste charge les ambitions personnelle des uns et des autres. "Le haut sommet de l'État devrait moins se préoccuper de la prochaine élection présidentielle et beaucoup plus de la construction d'une ceinture de sécurité républicaine pour notre pays". En d'autres termes, Malek Boutih s'en prend directement à François Hollande, dont la volonté de briguer un nouveau mandat en 2017 est toujours indécise. S'il trouve que le "job est bien fait sur le terrain sécuritaire et militaire", le député trouve "médiocre" le bilan de son action politique. "Il n'y a pas de projet collectif. Il n'y a que des projets individuels".

Malek Boutih affirme pourtant qu'il y a "beaucoup de gens", y compris des ministres, "qui ont envie de se retrouver les manches et de mettre les mains dans le cambouis" depuis les attentats qui ont touché la France en 2015. "Mais on n'a pas donné d'ordre pour travailler avec force et passion", conclut le député qui aurait aimé voir le chef de l'État mettre en place un "gouvernement de guerre" lors du dernier remaniement ministériel.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782521039
Présidentielle 2017 : "Le haut sommet de l'État devrait moins se préoccuper de l'élection", estime Malek Boutih
Présidentielle 2017 : "Le haut sommet de l'État devrait moins se préoccuper de l'élection", estime Malek Boutih
REPLAY / INVITÉ RTL - Face à la menace terroriste, Malek Boutih, député socialiste de l'Essonne, déplore le bilan de l'action politique de François Hollande.
http://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-le-haut-sommet-de-l-etat-devrait-moins-se-preoccuper-de-l-election-estime-malek-boutih-7782521039
2016-03-24 09:35:43
http://media.rtl.fr/cache/FvJfBb_zxp5gk5k0Quff4A/330v220-2/online/image/2016/0324/7782520373_malek-boutih-invite-de-rtl-le-24-mars-2016.jpg