Attentats à Bruxelles : "Ça suffit les minutes de silence comme simple bilan politique", dit Malek Boutih

REPLAY / INVITÉ RTL - Malek Boutih, député socialiste de l'Essonne, aimerait un "gouvernement de guerre" pour créer une "ceinture de sécurité républicaine".

Malek Boutih, invité de RTL le 24 mars 2016 >
"Ça suffit les minutes de silence comme simple bilan politique", dit Malek Boutih Crédit Image : Caroline Brenière / RTL.fr | Crédits Média : RTL | Durée : | Date :
1/

La classe politique est-elle bien trop passive face à la menace terroriste ? Pour Malek Boutih, cela ne fait aucun doute. "Les politiques sont en train de regarder le terrorisme comme un spectacle, le sous-traitent à l'aspect sécuritaire, et ne font pas leur part de travail", estime-t-il au micro de RTL. Deux jours après les attentats du mardi 22 mars à Bruxelles, le député socialiste de l'Essonne estime qu'il faut non seulement agir d'un point de vue "militaire" contre les terroristes mais aussi "couper le robinet" des départs pour le jihad. "Après chaque attentat, il y a plus de candidats au jihad", observe-t-il en constant que cela concerne "des gosses qui n'y vont pas simplement parce qu'ils sont décérébrés mais qui finissent par être convaincus".

Mais en l'état, Malek Boutih déplore pour l'instant une inaction d'une classe politique qui se contenterait d'être dans le pathos : "Je dis les choses avec force et solennité : ça suffit les minutes de silence comme simple bilan politique. On n'arrête pas d'enchaîner des minutes de silence et, trois jours après, on retourne dans nos petites polémiques qui n'ont aucun intérêt. Si le gouvernement et les membres du Parlement ne se mettent pas au travail pour lutter contre les ghettos, les Molenbeek qu'il y a chez nous, contre les fractures, on va vers des demains très difficiles (...) En face, on a des gens qui essaient de nous détruire. Il est temps de comprendre qu'on est dans une autre dimension".

Une ceinture de sécurité républicaine

L'ancien président de SOS Racisme estime pourtant que la France a toutes les cartes en main pour se mettre en branle face au terrorisme : "On n'est pas un pays à genoux. On a une force vitale dans ce pays". Mais il regrette que François Hollande ne se soit pas servi de cette ressource. "Au moment du remaniement, j'attendais que le président forme un gouvernement de guerre, que l'ensemble du pays converge dans ses efforts pour émanciper les gosses des banlieues et faire une sorte de ceinture de sécurité républicaine. Mais ça n'a pas été fait", déplore Malek Boutih qui aurait bien aimé "associer l'opposition" dans une logique d'union nationale.

Malek Boutih propose également pour le terrain une mesure concrète, visant à "mettre sous tutelle les territoires où il y a un échec républicain". "Dans ces endroits où les élus républicains ont échoué, où vous ne pouvez pas ouvrir un petit commerce et vendre du jambon parce qu'il y a des gens qui vous l'interdisent, où les femmes ne peuvent pas sortir comme elles veulent, l'État républicain doit reprendre les commandes".

S'il n'est pas "pour modifier notre modèle démocratique en fonction des coups du terrorisme", le député ne ferme toutefois pas la porte à certains ajustements de l'appareil judiciaire et se dit plutôt favorable à l'instauration d'une perpétuité dite "effective" ou "réelle" pour les terroristes. "Elle peut arriver quand on attrape des terroristes en flagrant délit. Je ne crois en rien au fait que la prison de deux, trois ou quatre années les remettent sur les rails", considère Malek Boutih.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782520248
Attentats à Bruxelles : "Ça suffit les minutes de silence comme simple bilan politique", dit Malek Boutih
Attentats à Bruxelles : "Ça suffit les minutes de silence comme simple bilan politique", dit Malek Boutih
REPLAY / INVITÉ RTL - Malek Boutih, député socialiste de l'Essonne, aimerait un "gouvernement de guerre" pour créer une "ceinture de sécurité républicaine".
http://www.rtl.fr/actu/politique/attentats-a-bruxelles-a-suffit-les-minutes-de-silence-comme-simple-bilan-politique-dit-malek-boutih-7782520248
2016-03-24 08:29:00
http://media.rtl.fr/cache/Yw03vFtuqDiUZ44aqdWvpQ/330v220-2/online/image/2016/0324/7782520404_malek-boutih-invite-de-rtl-le-24-mars-2016.jpg