3 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : l'abstention, la grande inconnue du scrutin

ÉCLAIRAGE - Avant le premier tour de l'élection présidentielle, le taux de participation demeure une des principales interrogations.

Un tag sur l'abstention
Un tag sur l'abstention Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

"Si je n'étais pas candidat, je crois que je m'abstiendrais". En une phrase, Philippe Poutou a surement résumé la pensée de nombreux électeurs français à quatre jours du premier tour de la présidentielle. Dans cette campagne, jugée inédite par de nombreux spécialistes tant elle fut imprévisible et mouvementée, l'abstention demeure une véritable interrogation. Quel sera le taux de participation dimanche 23 avril ?

À l'heure où le vote blanc n'est toujours pas reconnu, mais malgré tout abordé par certains candidats, beaucoup d'électeurs pourraient se retourner vers l'abstention et ainsi ne pas se déplacer dans les bureaux de vote alors que le taux de participation avoisine régulièrement les 80% lors du scrutin présidentiel.

À lire aussi
Emmanuel Macron devant la pyramide du Louvre, au soir de son élection le 7 mai 2017. Emmanuel Macron
Macron, pris d'insomnie le soir de son élection, a fait quelque chose d'étonnant

Cette année, ce dernier pourrait même baisser aux alentours de 70%. Selon le sondage quotidien de Paris Match, le taux de participation au premier tour de l'élection présidentielle est estimé à 71% mardi 18 avril. Un chiffre qui effacerait ainsi le triste record de 2002 où seulement 71,6% des électeurs avaient voté au premier tour alors que le second tour de l'élection de 1969 demeure une véritable exception puisque les électeurs de gauche avaient véritablement boudé les urnes. 

Un calendrier à prendre en compte

Difficile pourtant de prévoir exactement la participation tant cette campagne n'a cessé de surprendre. Toujours selon le sondage de Paris Match, les estimations sont en hausse alors que le taux de participation était estimé à 65% le 31 mars dernier, soit 6 points de moins qu'aujourd'hui.

Une chose est sûre, le calendrier de la présidentielle pourrait ne rien arranger. Et ce, notamment lors du second tour organisé dimanche 7 mai. Les Français vont-ils se déplacer en masse alors que le deuxième tour tombe en plein milieu d'un weekend prolongé ? Si la question se pose réellement, la réponse pourrait bien entendu varier en fonction des deux personnes qualifiées au soir du 23 avril.

À qui peut profiter une forte abstention ?

Si de nombreux observateurs misent sur une abstention proche de celle de 2002, les conséquences pourraient être bien différentes. Alors que Marine Le Pen est aujourd'hui qualifiée au second tour derrière Emmanuel Macron, selon notre sondage Kantar Sofres-One Point pour RTL, Le Figaro et LCI, un faible taux de participation pourrait perturber ce résultat.

Malgré une certaine sûreté de vote chez les électeurs de Marine Le Pen, cet électorat est souvent le plus à même de s'abstenir. "Il existe une sociologie de l'abstention. Plus vous montez dans l'échelle sociale, moins vous vous abstenez. Les jeunes, les moins diplômés, les plus fragiles vont avoir tendance à s'abstenir plus que les autres", explique Bruno Cautrès, politologue au Cevipof, le centre de recherches politiques de Sciences-po, au Parisien

À l'inverse, l'abstention n'aurait que peu de conséquences sur le résultat de François Fillon, selon Céline Braconnier, directrice de Sciences-po Saint-Germain-en-Laye. "Son électorat nourri, en grande partie, par les personnes âgées est le moins enclin de tous à s'abstenir", explique-t-elle dans le quotidien local.

Selon notre sondage publié mardi 18 avril, les reports de voix varieraient fortement en fonction des deux qualifiés. Ainsi, en cas de second tour entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, 40% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon ou encore 28% des électeurs de François Fillon s'abstiendraient ou voteraient blanc. Le constat est encore plus alarmant en cas de second tour entre François Fillon et la présidente du Front national. Dans cette situation, 62% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon, 58% des électeurs de Benoît Hamon et 37% des électeurs d'Emmanuel Macron refuseraient de choisir.

Le transfert de voix en cas de second tour Macron/Le Pen Crédits : Capture d'écran / RTL | Date : 19/04/2017
6 >
Le transfert de voix en cas de second tour Macron/Le Pen Crédits : Capture d'écran / RTL | Date : 19/04/2017
Le transfert de voix en cas de second tour Fillon/Le Pen Crédits : Capture d'écran / RTL | Date : 19/04/2017
Le transfert de voix en cas de second tour Mélenchon/Le Pen Crédits : Capture d'écran / RTL | Date : 19/04/2017
Le transfert de voix en cas de second tour Macron/Fillon Crédits : Capture d'écran / RTL | Date : 19/04/2017
Le transfert de voix en cas de second tour Mélenchon/Macron Crédits : Capture d'écran / RTL | Date : 19/04/2017
Le transfert de voix en cas de second tour Mélenchon/Fillon Crédits : Capture d'écran / RTL | Date : 19/04/2017
1/1
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Abstention Marine Le Pen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788200678
Présidentielle 2017 : l'abstention, la grande inconnue du scrutin
Présidentielle 2017 : l'abstention, la grande inconnue du scrutin
ÉCLAIRAGE - Avant le premier tour de l'élection présidentielle, le taux de participation demeure une des principales interrogations.
http://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-abstention-grande-inconnue-resultats-1er-tour-7788200678
2017-04-19 18:08:00
http://media.rtl.fr/cache/o7qzoruAX7sdF5rK4r_vOw/330v220-2/online/image/2017/0419/7788203283_un-tag-sur-l-abstention.jpg