Nathalie Kosciusko-Morizet, ancienne alliée et nouvelle rivale de Nicolas Sarkozy

PORTRAIT - La confiance est rompue. Nathalie Kosciusko-Morizet a quitté la direction des Républicains le 15 décembre. Sa relation avec Nicolas Sarkozy s'est dégradée depuis 2012. Les deux anciens alliés risquent fort de se retrouver lors de la primaire pour 2017.

La relation entre NKM et Nicolas Sarkozy se sont dégradées depuis 2012.
Crédit : AFP
La relation entre NKM et Nicolas Sarkozy se sont dégradées depuis 2012.

Le remaniement n'a pas eu lieu là où on pouvait l'imaginer. Après des élections régionales moins triomphantes que prévu pour la droite, Nathalie Koscisusko-Morizet a été évincée par Nicolas Sarkozy de la direction du parti Les Républicains. Celle qui occupait la fonction de numéro deux depuis novembre 2014 sera remplacée par Laurent Wauquiez, qui est dans une dynamique positive après sa victoire aux élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes.

Sur TF1, NKM a désapprouvé une fois encore la stratégie du "ni Front national ni Parti socialiste" conduite par l'ancien chef de l'État pendant l'entre-deux tours des élections régionales. Elle a donc été sanctionnée par celui qui la portait aux nues pendant son mandat présidentiel. NKM est nommée ministre dès la formation du premier gouvernement de François Fillon en 2007 et sera maintenue jusqu'en 2012. "Nathalie est la plus intelligente, la plus forte, la plus guerrière de sa génération", déclarait-il au sujet de celle qu'il avait ensuite choisie comme porte-parole de sa campagne présidentielle de 2012. Si elle séduit le chef, son style ne plaît pas à tout le monde. Certains élus n'hésitent pas à la qualifier d'"emmerdeuse". Qu'importe, Nicolas Sarkozy défend contre vents et marrées sa "remarquable porte-parole", répète Libération.fr. 

Des divergences sur une série de dossiers

Après la défaite de la droite en 2012, tout bascule. Les relations entre Nicolas Sarkozy et NKM vont peu à peu se tendre. En cherchant à comprendre les raisons de la défaite, NKM va mettre en cause l'influence de Patrick Buisson, qui a été journaliste à Minute, et certains aspects de la campagne de Nicolas Sarkozy qu'elle juge trop proche des thématiques du FN. En effet, NKM exècre l'extrême droite. Elle est issue d'une famille de droite, plutôt gaulliste : son grand-père a été résistant. Son père, François Kosciusko-Morizet, décédé en 2015, a été maire UMP de Sèvres et conseiller général des Hauts-de-Seine.

Outre la question du Front national, les divergences entre deux des plus éminents cadres du parti sont de plus en plus pesantes. En septembre 2014, Nicolas Sarkozy avait changé d'avis sur l'exploitation du gaz de schiste, raconte Le Point.fr. Réfractaire à cette hypothèse pendant son mandat, il veut désormais y avoir recours. NKM s'y oppose. "On a eu à l'époque une majorité parlementaire forte qui ne voulait pas des gaz de schiste. J'étais ministre [de Nicolas Sarkozy] et je me suis battue pour qu'on puisse passer une loi qui interdit le type d'exploitation pratiqué aux États-Unis", avait-elle déclaré sur France Inter. Dans un tout autre genre, la députée de l'Essonne ne souhaite pas non plus abroger la loi sur le mariage pour tous, que Nicolas Sarkozy veut remettre à plat s'il est élu en 2017.

Débat sur l'organisation de la primaire

Divisés sur des sujets de fond, NKM et Nicolas Sarkozy s'affrontent aussi sur la forme. Nicolas Sarkozy voit d'un mauvais œil que son ancienne protégée porte un intérêt à la primaire. L'ancien chef de l'État l'aurait un peu trop taquinée, raconte Le Canard Enchaîné. "Pour te faire retrouver le sourire, je t'annonce que j'ai fixé à 70 le nombre de parrains parlementaires nécessaires pour te présenter à la primaire", aurait lâché l'ancien président de la République. Une pique loin d'être anodine. NKM s'était présentée à la présidence de l'UMP en novembre 2012 mais n'avait pas obtenu suffisamment de parrainages pour candidater.

L'ancienne maire de Longjumeau, lui a répondu dans la foulée : "Tu devrais manger du porc, ça te rendrait plus aimable." Une réplique en forme de clin d'œil à un autre débat qui fait rage au sein de la formation politique de droite : la suppression des repas de substitution dans les cantines scolaires.

NKM candidate à la primaire face à Nicolas Sarkozy ?

Leurs relations sont électriques au point que NKM remet en cause son avenir au sein de la direction des Républicains en juin 2015 à cause de la présence de Nicolas Sarkozy. "J'aimerais bien rester numéro 2 mais humainement, je ne sais pas si j'arriverai à tenir le coup. Comme homme politique, Sarko est formidable, mais comme homme tout court, il est pathétique", rapporte Le Canard Enchaîné. Nicolas Sarkozy ne la supporte plus non plus. "En la nommant numéro 2, je pensais qu’elle me ramènerait les modérés. Que dalle ! Elle ne me ramène que des emmerdes. Je n’en peux plus. Si elle veut dégager, qu’elle dégage. Elle peut aller chez Bayrou, ils s’entendront très bien", aurait-il lâché, toujours selon Le Canard Enchaîné.

Très récemment encore, Nicolas Sarkozy n'a pas ménagé NKM. Dans Le Parisien du 8 décembre, on apprend que Nicolas Sarkozy aurait glissé à son entourage qu'"elle est morte [politiquement]". Une déclaration qui n'interpelle pas la principale intéressée. Après avoir perdu son combat pour la mairie de Paris, NKM se prépare à la campagne pour la primaire de 2016. "C’est une question qui se pose naturellement. Ce qui s’est passé dimanche, avec les résultats des élections régionales, m’a rapprochée de cette hypothèse", a expliqué la députée sur France Info.

Isolée au sein du parti, l'élue va devoir se montrer convaincante pour convaincre une vingtaine de députés de parrainer sa candidature, condition sine qua non pour participer à la primaire où elle a toutes les chances de retrouver Nicolas Sarkozy. Pour l'heure, ses soutiens se comptent sur les doigts d'une main. Les relations entre les deux anciens alliés ne risquent pas de s'arranger.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7780860477
Nathalie Kosciusko-Morizet, ancienne alliée et nouvelle rivale de Nicolas Sarkozy
Nathalie Kosciusko-Morizet, ancienne alliée et nouvelle rivale de Nicolas Sarkozy
PORTRAIT - La confiance est rompue. Nathalie Kosciusko-Morizet a quitté la direction des Républicains le 15 décembre. Sa relation avec Nicolas Sarkozy s'est dégradée depuis 2012. Les deux anciens alliés risquent fort de se retrouver lors de la primaire pour 2017.
http://www.rtl.fr/actu/politique/nathalie-kosciusko-morizet-ancienne-alliee-et-nouvelle-rivale-de-nicolas-sarkozy-7780860477
2015-12-16 11:53:00
http://media.rtl.fr/cache/D1v7wFXK_3B6ea92DmTkXg/330v220-2/online/image/2014/1204/7775740943_000-par8040811.jpg