Najat Vallaud-Belkacem : quel rôle va-t-elle jouer en 2017 ?

INTERVIEW - La ministre de l'Éducation nationale, fidèle soutien de François Hollande, a déclaré qu'elle comptait être "très impliquée" dans la campagne présidentielle de 2017.

Najat Vallaud-Belkacem au palais de l'Élysée (Paris) le 30 juin 2016.
Crédit : VILLARD/SIPA
Najat Vallaud-Belkacem au palais de l'Élysée (Paris) le 30 juin 2016.

Que prépare Najat Vallaud-Belkacem pour l'année 2017 ? À huit mois de la fin de la présidentielle, nombreux sont les ministres en quête d'un point de chute pour l'après-quinquennat de François Hollande, pendant que leurs conseillers organisent une vague de départs pour se recaser. Pour d'autres, l'année à venir constitue une nouvelle occasion de participer activement à la présidentielle en soutenant l'éventuelle candidature de François Hollande.

C'est dans ce contexte que la ministre de l'Éducation a confié, jeudi 22 septembre, son intention d'être "très impliquée" dans la campagne présidentielle. "J'y compte bien. Je souhaite qu'il (François Hollande, ndlr) soit candidat et qu'il soit désigné", a-t-elle ajouté sur BFMTV. Ses propos répondaient à une question évoquant des bruits de couloir laissant supposer qu'elle pourrait devenir la future directrice de campagne de François Hollande. Une supposition évoquée dans un article du Parisien affirmant que le chef de l'État, dans une volonté de "faire monter des femmes et des jeunes", aurait déjà choisi d'en faire son bras droit pour sa quête d'un second mandat. "Il lui a proposé d'être directrice de campagne, elle a accepté. Mais ses copains vont peut-être le dissuader", selon un proche de la présidence. Des informations démenties par l'intéressée : "Il n'en est pas question. Il s'écrit beaucoup de choses". Selon les informations de RTL, cette possibilité serait sérieusement envisagée. "Elle est jeune, elle est femme, elle est élue, elle symbolise le quinquennat et elle a géré le plus gros budget de l'État", plaiderait même le secrétaire d'État aux Sports, Thierry Braillard.

Il ne serait en tout cas pas surprenant de voir la jeune ministre parmi la garde rapprochée du Président en 2017. "Elle donne une image valorisante de la politique de François Hollande. Elle est jeune, d'origine modeste et immigrée, et cela fait bien dans le tableau. C'est une plus-value pour lui", observe Mariette Sineau, chercheuse au centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), contactée par RTL.fr.

2017 pour s'autoriser des ambitions personnelles

Présente dans l'équipe gouvernementale depuis 2012, Najat Vallaud-Belkacem était non seulement la première porte-parole du quinquennat mais aussi la voix de François Hollande lors de sa campagne présidentielle, après avoir été celle de Ségolène Royal en 2007. Jusqu'à présent, celle qui a porté avec détermination la décriée réforme du collège, ne s'est jamais écartée de la ligne édictée par le président. Et selon Mariette Sineau, elle n'a rien à gagner à se mettre dans les pas d'Emmanuel Macron en faisant faux bond dans les prochains mois : "Elle a construit sa carrière grâce à François Hollande, qui l'a nommée ministre très jeune. Elle ne va pas quitter le navire maintenant, cela n'aurait aucun sens. Elle a tout intérêt à jouer le jeu jusqu'au bout, pour tenter de trouver un point de chute électoral aux législatives de 2017. Le mandat de député l'aiderait à accroître sa légitimité démocratique".

À 38 ans, Najat Vallaud-Belkacem n'a en effet encore jamais obtenu de mandat électif par le biais d'un scrutin uninominal, celui qui pourrait lui permettre de conserver de l'envergure après avoir quitté la rue de Grenelle. C'est pourquoi, en juin dernier, elle a confirmé sa volonté de briguer le siège de députée de la sixième circonscription du Rhône, qui correspond à Villeurbanne et appartient pour le moment à Pascale Crozon (PS). "Oui, je le souhaite si les militants en décident ainsi. Il y a des modalités de désignation au sein du PS qui sont très claires. Mais je le souhaite. C'est là que je suis installée et ancrée et que je mène mes combats politiques", expliquait celle qui fut conseillère municipale de Lyon de 2008 à 2013.

Le PS en ligne de mire ?

Contrairement à la quatrième circonscription rhodanienne, historiquement ancrée à droite comme l'avait montré sa défaite en 2007 face à l'ancien ministre Dominique Perben, la sixième est acquise à la gauche depuis 1997. A priori, l'investiture lui sera assurée. Ce contexte particulièrement favorable, Najat Vallaud-Belkacem pourra sans doute justement le devoir à François Hollande, qui aura été "à même de le lui fournir" en récompense de sa loyauté, selon Mariette Sineau. Car avec la mauvaise passe de la gauche qui rend très difficiles certaines candidatures, "les places seront très chères en 2017" et "les circonscriptions gagnables seront peu nombreuses", ajoute l'auteure de l'ouvrage Femmes et pouvoir sous la Ve République, de l’exclusion à l’entrée dans la course présidentielle (ed. Presses de Sciences Po).

En s'imposant dans le Rhône, la benjamine du gouvernement pourra peut-être commencer à tracer sa propre route. Selon nos informations, elle envisagerait même de postuler à la succession de Jean-Christophe Cambadélis au poste de premier secrétaire du Parti socialiste. L'éventualité serait plutôt bien vue par certains de ses collègues et une victoire aux législatives prouverait sa capacité à savoir rassembler à gauche. Une telle lutte s'annoncerait cependant compliquée. "Même si le Parti socialiste est presque un champ de ruines, beaucoup de candidats vont postuler à son leadership", rappelle Mariette Sineau, alors que Manuel Valls pourrait se trouver sur le chemin de sa ministre. Selon la politologue, tout porte à croire que Najat Vallaud-Belkacem "va tout faire pour devenir une personnalité politique qui compte" dans les prochaines années.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7784954729
Najat Vallaud-Belkacem : quel rôle va-t-elle jouer en 2017 ?
Najat Vallaud-Belkacem : quel rôle va-t-elle jouer en 2017 ?
INTERVIEW - La ministre de l'Éducation nationale, fidèle soutien de François Hollande, a déclaré qu'elle comptait être "très impliquée" dans la campagne présidentielle de 2017.
http://www.rtl.fr/actu/politique/najat-vallaud-belkacem-quel-role-va-t-elle-jouer-en-2017-7784954729
2016-09-23 14:00:00
http://media.rtl.fr/cache/flhNJ55SxUnWs2HVrqGUBg/330v220-2/online/image/2016/0706/7783988449_najat-vallaud-belkacem-au-palais-de-l-elysee-paris-le-30-juin-2016.jpg