1 min de lecture Égalité hommes-femmes

Marlène Schiappa se met à dos les gynécologues

Après la polémique du diplôme pour les jeunes parents, une déclaration de la secrétaire d'État provoque de nouveaux mécontentements à propos de l'épisiotomie, une opération gynécologique.

Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'égalité des femmes, à la sortie de l'Élysée le 22 juin 2017.
Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'égalité des femmes, à la sortie de l'Élysée le 22 juin 2017. Crédit : VILLARD/SIPA
Océane Blanchard
Océane Blanchard

La secrétaire d'État à l'Égalité hommes-femmes est à nouveau au cœur des polémiques pour une autre déclaration, prononcée devant le Sénat lors de la Délégation aux droits des femmes. À cette occasion, Marlène Schiappa a évoqué le "trop grand nombre" d'épisiotomies réalisées lors de l'accouchement. 

L'épisiotomie est une opération réalisée lors d'un accouchement, qui consiste à inciser sur quelques centimètres le périnée et la muqueuse vaginale, pour faciliter l'accouchement. Cette pratique est cependant de moins en moins réalisée, selon Didier Riethmuller, médecin gynécologue obstétricien, et ne devrait être pratiquée que dans "des cas très particuliers, très rares"

Selon l'étude nationale périnatale de 2010, le taux moyen d'épisiotomie était de 44,4 % chez les femmes ayant eu un accouchement, et de 14 % chez les femmes qui ont accouché plusieurs fois. Or, selon Marlène Schiappa, "en France, on a un taux d'épisiotomies à 75%, alors que l'OMS préconise d'être autour de 20-25%". Un chiffre qui a fait bondir les professionnels de la gynécologie.

À lire aussi
Caroline de Haas, militante féministe aide les femmes victimes de violences justice
Darmanin accusé de viol : la parole de la victime est "dévalorisée", selon Caroline de Haas

"Non, les obstétriciens ne maltraitent pas leurs patientes"

Marlène Schiappa a déclaré dans un communiqué avoir trouvé ces chiffres dans une étude de l'association Maman travaille, qui concernerait 983 mères interrogées. Mais le pourcentage ne correspond pas au chiffre réel du nombre d'épisiotomies par maternité, qui n'est pas communiqué par les structures de santé. 

Sur la page Facebook du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF), le président de l'association Israël Nisand a affirmé que les professionnels de santé étaient "choqués par le relais de ces informations fausses". Autre sujet de discorde, "les violences obstétricales" abordées par la secrétaire d'État, qui seraient effectuées "particulièrement sur les femmes étrangères, les femmes très jeunes, et les femmes handicapées". 

Dans une lettre ouverte à Marlène Schiappa, les membres du CNGOF ont ainsi fait état de leur colère, en déclarant : "Non, madame la secrétaire d’Etat, les obstétriciens ne maltraitent pas leurs patientes". Marlène Schiappa elle, a réagi en affirmant "considérer les professionnels de santé" mais qu'il ne fallait plus de "sujets tabous". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Égalité hommes-femmes Gynécologie Réformes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789481961
Marlène Schiappa se met à dos les gynécologues
Marlène Schiappa se met à dos les gynécologues
Après la polémique du diplôme pour les jeunes parents, une déclaration de la secrétaire d'État provoque de nouveaux mécontentements à propos de l'épisiotomie, une opération gynécologique.
http://www.rtl.fr/actu/politique/marlene-schiappa-se-met-a-dos-les-gynecologues-7789481961
2017-07-25 12:51:52
http://media.rtl.fr/cache/gfJmQu5XL2ztqHOtSJO-uw/330v220-2/online/image/2017/0716/7789372755_marlene-schiappa-secretaire-d-etat-chargee-de-l-egalite-des-femmes-a-la-sortie-de-l-elysee-le-22-juin-2017.jpg