François Hollande abandonne définitivement la proportionnelle

Contrairement à son mentor en politique François Mitterrand en 1986, le chef de l'État n'instaurera pas de proportionnelle aux prochaines élections législatives en 2017.

François Hollande à l'Élysée le 2 décembre 2015.
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
François Hollande à l'Élysée le 2 décembre 2015.

Les scores historiques du Front national aux élections régionales de décembre 2015 ont sans doute eu raison de la proportionnelle. Le président François Hollande aurait enterré le projet inscrit dans le rapport de la Commission Jospin pour empêcher l'arrivée massive de députés frontistes à l'Assemblée nationale. Il était question d'instaurer une dose de proportionnelle aux élections législatives afin de tendre vers une meilleure représentativité des couleurs politiques dans l'Hémicycle. 

Engager cette réforme était une des promesses de campagne du candidat Hollande en 2012, rappelle Europe 1. À l'époque, François Bayrou l'avait soutenu. Sur BFMTV, le président du MoDem a assuré qu'"il n'est pas normal que le Front national ne soit pas représenté dans les institutions". En 1986, François Mitterrand avait instauré une dose de proportionnelle aux élections législatives. Ce qui avait conduit à l'entrée de 35 députés du Front national à l'Assemblée nationale. Aujourd'hui, le Front national ne compte que deux députés au Palais Bourbon : Marion Maréchal Le Pen, députée du Vaucluse, et Gilbert Collard, député du Gard.

Europe Écologie - Les Verts, la victime collatérale

Europe Écologie - Les Verts pourrait être l'autre victime collatérale de cette décision. Le parti, qui a quitté l'exécutif dès la nomination de Manuel Valls, trouve à l'Assemblée un moyen d'exister politiquement. Le chef de l'État doit donc trouver un autre moyen pour se rapprocher des Verts et construire avec eux un accord électoral en vue de la présidentielle. Partir divisés peut être dangereux pour la gauche qui risque l'élimination dès le premier tour. La route vers un accord contient de nombreux obstacles comme notamment la conclusion du dossier de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Des socialistes s'étaient également exprimés en faveur de la proportionnelle. André Vallini, secrétaire d'État à la Réforme territoriale, avait indiqué sur LCP ne pas être "opposé à une dose de proportionnelle pour les législatives. Il faut que tous les courants politiques soient représentés. Cela peut aider à débloquer le système politique français." Jack Lang, ancien ministre de François Mitterrand, avait évoqué l'idée dans Paris Match : "Je suis pour une proportionnelle qui donne une prime à la liste de tête. Ce système marche très bien en Allemagne. Nous en avions parlé en 2008 au sein de la Commission Balladur pour la modernisation des institutions. Mais nous n’étions que trois à défendre ce changement de scrutin."

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7780896408
François Hollande abandonne définitivement la proportionnelle
François Hollande abandonne définitivement la proportionnelle
Contrairement à son mentor en politique François Mitterrand en 1986, le chef de l'État n'instaurera pas de proportionnelle aux prochaines élections législatives en 2017.
http://www.rtl.fr/actu/politique/francois-hollande-abandonne-definitivement-la-proportionnelle-7780896408
2015-12-17 12:42:00
http://media.rtl.fr/cache/7FEnbLOA-ak9wDldOZeJQQ/330v220-2/online/image/2015/1204/7780733084_francois-hollande-a-l-elysee-le-2-decembre-2015.jpg