Bygmalion aurait facturé 7 millions d'euros au groupe UMP entre 2008 et 2012

L'affaire Bygmalion gagne l'hémicycle. Selon "Le Canard Enchaîné", le groupe UMP aurait facturé 7 mililons d'euros à l'agence de communication entre 2008 et 2012.

Jean-François Copé et Christian Jacob, les deux derniers présidents du groupe UMP à l'Assemblée nationale
Crédit : AFP
Jean-François Copé et Christian Jacob, les deux derniers présidents du groupe UMP à l'Assemblée nationale

Chaque semaine charrie son lot de révélations à l'UMP. Avec un dénominateur commun, l'agence de communication Bygmalion. 

L'affaire du paiement de fausses factures pour dissimuler le dépassement du plafond de dépenses imposé par la loi lors de l'élection présidentielle de 2012 éclabousse désormais l'Assemblée nationale. Selon Le Canard Enchaîné, Bygmalion aurait également facturé plus de 7 millions d'euros de prestations au groupe parlementaire de l'UMP entre 2008 et 2012. 

Par la voix de son avocat Patrick Maisonneuve, la société Bygmalion a indiqué mercredi à l'AFP avoir facturé 3.9 millions d'euros hors taxes au groupe UMP sur la période. Cela représenterait environ 4.7 millions d'euros en incluant la TVA. Jusqu'ici, la société parlait d'un montant de 5.5 millions d'euros.

La comptabilité du groupe pour la période détruite

Dans son édition de mercredi 25 juin, l'hebdomadaire révèle la liste des factures adressées par l'entreprise fondée par les copéistes Bastien Millot et Guy Alvès au groupe parlementaire de l'UMP. Des factures qui "affichaient souvent le double, le triple ou le quadruple des prix du marché", note Le Canard Enchaîné. 

Le journal constate au passage que la comptabilité du groupe pour la période 2007-2010 a été détruite. Le groupe était alors présidé par Jean-François Copé. Faisant dire à l'ancien président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, sur LCI que "les dérapages constatés au groupe sont les mêmes que ceux qui se sont produits à l'UMP".

300 à 700 fois le prix du marché

Pendant cinq ans, la communication du groupe et de ses membres a donc été l'affaire de Bygmalion. Une période pendant laquelle le groupe UMP se serait notamment acquitté de la somme de 638.038,10 euros pour le site deputes-ump.fr pour la seule année 2010. 

En 2011, l'hébergement du site a été facturé 61.814 euros à hauteur de 3.588 euros par mois et 22.676 euros pour le mois de novembre. Cette mission a d'ailleurs été sous-traitée à une société spécialisée, OVH, qui propose un hébergement identique pour des tarifs de 5 à 10 euros par mois, "soit 350 à 700 fois moins cher", observe l'hebdomadaire.

Le groupe aurait également pris à son compte la mise à jour du site personnel de Jean-François Copé à hauteur de 48.228.72 euros par an.

Prestations surfacturées, personnalités grassement rémunérés

Envoyée près de 40 fois par an aux 314 députés du parti, la lettre d'information du groupe UMP a quant à elle généré huit factures pour un montant total de 172.415,36 euros. Les sommes de 197.340 euros et de 107.640 euros ont également été allouées à des missions de e-reputation en 2010 et 2013.

L'organisation des journées parlementaires de l'UMP a constitué une autre source importante de dépenses. En 2010 toujours, la réunion annuelle des députés du groupe pour un week-end à Biarritz a été facturée 478.400 euros à Bygmalion. Avant que l'UMP ne débourse plus de 200.000 euros pour de "l'organisation-conseil" trois mois plus tard.

Bygmalion s'est également montrée généreuse avec plusieurs personnalités du parti. Les fondateurs de la Droite forte Guillaume Peltier et Geoffroy Didier ont ainsi touché 85.000 et 6.500 euros, pour une commande faite à l'agence de communication pour son entreprise personnelle pour le premier, et pour des formations données aux militants pour le second. Amine Benalia-Brouch, l'Auvergnat de Brice Hortefeux, a quant à lui reçu 13.700 pour diverses prestations

Un audit oui, mais pas sur la période Copé

Maintenu mardi dans ses fonctions, malgré les révélations sur un prêt de 3 millions d'euros consenti au parti en 2012, le patron des députés UMP Christian Jacob a d'ores et déjà annoncé qu'un audit sera réalisé par le président de la commission des finances de l'Assemblée, Gilles Carrez. 

Problème : il ne portera que sur la période pendant laquelle Christian Jacob était aux affaires. Ce que n'ont pas manqué de dénoncer les députés qui réclament que toute la lumière soit faite sur les années Copé.

La rédaction vous recommande
BenjaminHuepro
par Journaliste RTL
Suivez Benjamin Hue sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7772858472
Bygmalion aurait facturé 7 millions d'euros au groupe UMP entre 2008 et 2012
Bygmalion aurait facturé 7 millions d'euros au groupe UMP entre 2008 et 2012
L'affaire Bygmalion gagne l'hémicycle. Selon "Le Canard Enchaîné", le groupe UMP aurait facturé 7 mililons d'euros à l'agence de communication entre 2008 et 2012.
http://www.rtl.fr/actu/politique/bygmalion-aurait-facture-7-millions-d-euros-au-groupe-ump-entre-2008-et-2012-7772858472
2014-06-25 17:27:00
http://media.rtl.fr/cache/IYB9QyPm-3U8KMMtayN0hA/330v220-2/online/image/2014/0625/7772860070_jean-francois-cope-et-christian-jacob-les-deux-derniers-presidents-du-groupe-ump-a-l-assemblee-nationale.jpg