Boues rouges : les écologistes fous de rage face à la décision de Manuel Valls

REPLAY - Les défenseurs de l'environnement et professionnels de la pêche estime que la mesure autorisant le rejet de boues rouges en Méditerranée est "illégale".

>
Boues rouges : les écologistes fous de rage face à la décision de Manuel Valls Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP Crédit Média : Jean-Louis Pacull

Le couac entre Ségolène Royal et Manuel Valls aura fini par gagner la gauche écologiste. Mercredi 30 décembre, la ministre de l'Écologie avait écharpé Manuel Valls, l'accusant d'avoir autorisé le Préfet de la région Paca à rejeter des boues rouges jugées toxiques dans le parc national des Calanques, en pleine mer Méditerranée. 

Matignon s'est aussitôt défendu, assurant que cette décision avait été prise par une commission indépendante. Mais la ministre de l'Écologie n'a pas l'air de vouloir en rester là : elle pense que Manuel Valls a cédé à un chantage afin de sauver les 400 emplois de l'entreprise Alteo, basée à Gardane.

Mr Valls se permet de passer au-dessus de Mme Royal qui, elle, fait preuve de clairvoyance et de lucidité.

Gérard Carrodano, Premier Prud'hommes des pêcheurs

Pour les défenseurs de l'environnement et les professionnels de la pêche, l'arrêté de la Préfecture des Bouches du Rhône est une véritable menace. Pour Gérard Carrodano, Premier Prud'homme des pêcheurs, cette décision venue d'en haut est illégale. "Tout rejet solide ou liquide est interdit en Méditerranée. C'est interdit dans la loi sur l'eau, c'est interdit dans la charte des parcs nationaux et aires marines protégées. Et Mr Valls se permet de passer par-dessus Mme Royal qui, elle, fait preuve de clairvoyance et de lucidité. Et de dire : 'Moi, je ne veux pas un chômeur de plus. Mais nous non plus on n'en veut pas, des chômeurs en plus !", tempête-t-il. 

Des emplois à la clé

Ces rejets se déversent au large du parc national des Calanques et Didier Réault, qui en préside le Conseil d'administration, appelle à la vigilance. "Moi, j'ai un arrêté, je le ferai appliquer au sein du parc national des Calanques. Il fallait prendre une décision, elle est prise : il faut l'appliquer", estime-t-il.

L'usine Alteo, principale concernée par le rejet des boues rouges, emploie près de 500 salariés à Gardane pour environ autant de sous-traitants et d'emplois indirects. L'entreprise dispose aujourd'hui de six ans pour dépolluer ses rejets en mer.  

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781095178
Boues rouges : les écologistes fous de rage face à la décision de Manuel Valls
Boues rouges : les écologistes fous de rage face à la décision de Manuel Valls
REPLAY - Les défenseurs de l'environnement et professionnels de la pêche estime que la mesure autorisant le rejet de boues rouges en Méditerranée est "illégale".
http://www.rtl.fr/actu/politique/boues-rouges-les-ecologistes-fous-de-rage-face-a-la-decision-de-manuel-valls-7781095178
2015-12-31 09:53:00
http://media.rtl.fr/cache/jXKJDcNjw40hHzUn6mEM6w/330v220-2/online/image/2015/1016/7780132534_000-par8303020.jpg