VIDÉO - Barack Obama tacle Donald Trump et lui demande "d'arrêter de pleurnicher"

Le président américain n'y est pas allé de main morte pour qualifier l'attitude du prétendant républicain à la Maison blanche.

>
Barack Obama demande à Donald Trump d'arrêter de "pleurnicher" Crédit Image : Capture ABC News YouTube

Le président américain Barack Obama a estimé mardi 18 octobre que le candidat républicain à la Maison Blanche, Donald Trump, était "irresponsable" de parler d'une élection présidentielle truquée, lui assénant un cinglant "arrêtez de pleurnicher". "C'est irresponsable et, entre nous, cela ne montre pas (les qualités) de dirigeant et de fermeté que l'on souhaite dans un président", a souligné Barack Obama, lors d'une conférence de presse commune à Washington avec le chef du gouvernement italien Matteo Renzi. "Donc je conseillerais à M. Trump d'arrêter de pleurnicher et d'essayer de défendre ses opinions pour obtenir des suffrages. "Lors d'un meeting lundi soir à Green Bay, Donald Trump a réitéré ses propos selon lesquels "la fraude est très, très banale". "Les gens qui sont morts il y a dix ans votent encore, les immigrants clandestins votent", a-t-il tonné. Une affirmation sans preuve, contredite par les experts et par certains élus républicains très mal à l'aise.

Soulignant que les élections étaient organisées par les autorités locales et donc parfois par des républicains comme dans l'État-clé de Floride, Barack Obama a relevé que "si quand les choses tournent mal pour vous et que vous commencez à perdre vous en rejeter le blâme sur autrui, alors vous n'avez pas ce qu'il faut pour faire ce boulot". "Personne de sérieux ne peut suggérer que d'une quelconque façon vous pouvez (...) même truquer les élections américaines", a poursuivi Barack Obama. 

Flatteries à l'égard de Poutine

"Une façon d'affaiblir l'Amérique et de la rendre moins grande est de commencer à trahir (les) traditions fondamentales de l'Amérique qui ont été bipartisanes et qui ont aidé à maintenir la démocratie depuis plus de deux siècles", a-t-il ajouté, évoquant le slogan de campagne du républicain "Rendre à l'Amérique sa grandeur". 

Le président américain a également critiqué le milliardaire pour ses commentaires élogieux envers le président russe Vladimir Poutine, les qualifiant de "sans précédent" et "décalés" par rapport au sentiment de son propre parti. "La flatterie persistante de M. Trump envers M. Poutine et la manière dont il semble calquer nombre de ses politiques sur celles de M. Poutine, est sans précédent dans la politique américaine", a tancé Barack Obama, qui doit quitter la Maison Blanche le 20 janvier. Donald Trump a affiché à plusieurs reprises sa sympathie envers la Russie et loué avec force et insistance les qualités de dirigeant du président russe, très critiqué par la communauté internationale pour ses positions sur l'Ukraine et la Syrie. Les relations bilatérales entre Moscou et Washington sont également particulièrement tendues. Les autorités américaines ont ouvertement accusé début octobre Moscou d'essayer d'interférer, grâce à des piratages informatiques, dans le processus électoral américain. 

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785343957
VIDÉO - Barack Obama tacle Donald Trump et lui demande "d'arrêter de pleurnicher"
VIDÉO - Barack Obama tacle Donald Trump et lui demande "d'arrêter de pleurnicher"
Le président américain n'y est pas allé de main morte pour qualifier l'attitude du prétendant républicain à la Maison blanche.
http://www.rtl.fr/actu/international/video-barack-obama-tacle-donald-trump-et-lui-demande-d-arreter-de-pleurnicher-7785343957
2016-10-18 19:59:00
http://media.rtl.fr/cache/_inaC7W4gY45qQNZaBXm6w/330v220-2/online/image/2016/1018/7785344010_barack-obama-le-18-octobre-2016.JPG