Attentat en Turquie : l'explosion à Istanbul, qui a fait au moins 10 morts, serait l'acte d'un jihadiste de l'État islamique

Une explosion survenue dans un quartier très touristique d'Istanbul, en Turquie, a fait au moins dix morts et une quinzaine de blessés. Son auteur est un ressortissant Syrien de 28 ans, selon les autorités.

La police bloque les accès à la Mosquée Bleue après une explosion qui a fait au moins 15 morts
Crédit : OZAN KOSE / AFP
La police bloque les accès à la Mosquée Bleue après une explosion qui a fait au moins 15 morts

La Turquie a une nouvelle fois sombré dans l'effroi. Une puissante explosion survenue dans le quartier touristique de Sultanahmet, à Istanbul, près de l'arrêt de tramway Sultanahmet, a fait dix morts et une quinzaine de blessés, selon un premier bilan officiel. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a parlé d'un attentat suicide dont l'auteur serait "un kamikaze d'origine syrienne" bien que l'acte n'ait pas encore été revendiqué.

Les autorités ont identifié l'auteur de cette attaque comme un ressortissant syrien né en 1988, a précisé le vice Premier ministre turc Numan Kurtulmus lors d'une courte déclaration devant la presse à l'issue d'une réunion de sécurité autour du premier ministre, Ahmet Davutoglu.

Le 10 octobre dernier, la Turquie avait connu l'attentat le plus meurtrier de son histoire. Devant la gare centrale d'Ankara, une double explosion, causée par deux kamikazes, avait fait 102 morts lors d'un rassemblement pour la paix. Depuis le pays vit en état d'alerte. L'État islamique était à l'origine de l'attaque. Cette fois encore, l'ombre du groupe terroriste plane sur l'attaque de ce mardi 12 janvier. En janvier 2015, le quartier avait déjà été pris pour cible par une attaque terroriste. Une femme s'était fait exploser devant un poste de police. L'attentat avait cette fois été attribuée à une organisation d'extrême-gauche. 

Suivez les événements minute par minute

18h40 - Les personnalités politiques mondiales se succèdent pour dénoncer l'attentat à Istanbul qui a fait au moins dix morts. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a évoqué un "crime méprisable". De son côté François Hollande a dénonce "l'odieux attentat" tout en exprimant sa "solidarité" à l'égard de la Turquie "très durement touchée"

17h45 - Certains médias étrangers parlent d'un nouveau bilan de 11 morts et toujours 15 blessés sans que cela ne soit encore confirmé. 

17h10 - 
Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a mis mardi en garde les Français qui voyagent à Istanbul et a ouvert des cellules de crise. "À ma demande, des cellules de crise ont été immédiatement mises en place à Paris et à Istanbul (...) Notre consulat général à Istanbul et le centre de crise et de soutien du Quai d'Orsay sont mobilisés. Des consignes de vigilance ont été immédiatement transmises à nos ressortissants présents en Turquie", a ajouté Laurent Fabius. Le Quai d'Orsay a précisé qu'il a conseillé par SMS aux 315 Français qui ont déclaré sur la plateforme internet Ariane du ministère qu'ils voyagent ou séjournent en ce moment à Istanbul, d'éviter les sites touristiques de la ville.

16h00 - Les informations se précisent sur l'auteur de l'explosion. L'attentat suicide est un jihadiste du groupe État islamique, a affirmé le Premier ministre turc. "Nous avons déterminé que l'auteur de cette attaque terroriste à Sultanahmet est un étranger membre de Daesh", a dit Ahmet Davutoglu lors d'une brève déclaration télévisée à Ankara.

15h40 - Sur les réseaux sociaux, les dessins et slogans rappelant fortement ceux des attentats perpétrés en France en janvier et novembre dernier, circulent en soutien à la population stambouliote.

15h25 - Le Premier ministre turc s'est entretenu avec Angela Merkel pour annoncer que la plupart des victimes étaient de nationalité allemande. Ahmet Davutoglu a présenté ses condoléances à la chancelière allemande et indiqué que "les détails de l'enquête, menée méticuleusement, seront partagés avec la partie allemande". Selon un dernier bilan, au moins neuf des dix personnes tuées dans l'attentat suicide perpétré dans le centre d'Istanbul sont des ressortissants allemands. 

15h00 - Selon le journaliste du Monde sur place, l'attentat n'a toujours pas été revendiqué.

14h51 - Les partis politiques français réagissent sur Twitter et condamnent l'attentat. Les Républicains ont notamment tenu à exprimer leur "solidarité avec le peuple turc". "Cette tragédie nous rappelle douloureusement  que nos pays sont confrontés à la même barbarie terroriste et que c'est ensemble, et ensemble seulement, que nous pourrons la vaincre", ont-il écrit sur le réseau social. 

14h40 - Pour les témoins, il s'agit d'un attentat suicide. "J'ai entendu une très forte explosion, et puis de nombreux cris. Et puis j'ai vu une boule de feu et je me suis enfui", explique un homme turc de façon anonyme. "Je suis sûr à 100% qu'il ne s'agissait pas d'une bombe mais d'un attentat suicide".


14h26 - Les six Allemands morts dans l'attentat étaient partis en voyage organisé. "Nous sommes très préoccupés par le fait que des citoyens allemands pourraient et font probablement partie des victimes (décédées) et des blessés", a déclaré Angela Merkel lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal. "Les personnes concernées sont membres d’un groupe de voyage organisé", a-t-elle indiqué précisant qu’elle s’entretiendrait "dans les prochaines heures" avec le chef du gouvernement turc, Ahmet Davutoglu.

14h13 - Le Quai d'Orsay a ouvert deux cellules de crise, l'une à Istanbul, au consulat français, et l'autre à Paris. Un numéro d'urgence est mis à la disposition du public : 01.43.17.56.46. 

14h00 - La plupart des dix victimes sont des étrangers. Selon la chaîne CNN Türk, six Allemands, un Norvégien et un Péruvien font partie des victimes. Le vice-premier ministre turc, Numan Kurtulmus a précisé que 2 des 15 blessés étaient dans un état grave. L'Allemagne a demandé à ses ressortissants en Turquie d'éviter les sites touristiques. En France, le ministère des Affaires étrangères recommande d'"éviter le secteur".

13h40 - "La France, la Turquie, tous les pays qui sont attaqués par le terrorisme doivent être solidaires et mettre en place tous les moyens indispensables pour lutter contre la menace terroriste", a déclaré le Premier ministre, Manuel Valls, à l'issue d'une réunion du groupe socialiste à l'Assemblée nationale. 

13h30 - L'explosion, violente, a été ressentie à 10h18 heure locale, 09h18 en France, jusqu'à la place Taksim, à plusieurs kilomètres du quartier de Sultanahmet, a confirmé un témoin qui se trouvait sur place. La détonation s'est produite dans un lieu très populaire de la ville, visité par de nombreux étrangers, entre la basilique Sainte-Sophie et la Mosquée bleue, au pied de l'obélisque de Théodose, ont indiqué plusieurs témoins. De nombreuses ambulances et d'importants effectifs de police sont rapidement arrivés sur place, selon les images diffusées par les chaînes d'information turques. Les forces de l'ordre ont rapidement bouclé le quartier. 

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781298394
Attentat en Turquie : l'explosion à Istanbul, qui a fait au moins 10 morts, serait l'acte d'un jihadiste de l'État islamique
Attentat en Turquie : l'explosion à Istanbul, qui a fait au moins 10 morts, serait l'acte d'un jihadiste de l'État islamique
Une explosion survenue dans un quartier très touristique d'Istanbul, en Turquie, a fait au moins dix morts et une quinzaine de blessés. Son auteur est un ressortissant Syrien de 28 ans, selon les autorités.
http://www.rtl.fr/actu/international/turquie-explosion-d-origine-inconnue-dans-une-zone-touristique-d-istanbul-des-blesses-7781298394
2016-01-12 09:47:00
http://media.rtl.fr/cache/VrpgxnLx67J7MKSnhds1SA/330v220-2/online/image/2016/0112/7781300450_la-police-bloque-les-acces-a-la-mosquee-bleue-apres-une-explosion-qui-a-fait-au-moins-15-morts.jpg