Syrie : une société russe collabore avec Daesh pour l'exploitation d'un champ de gaz

Une société russe a rendu un champ de gaz, pourtant frappé par les Américains, exploitable. Situé à 75 km de Raqqa, le site gazier a accueilli une alliance surprenante entre cette société, le régime syrien et Daesh.

Un champ de gaz en Syrie (Novembre 2014)
Crédit : SANA / AFP
Un champ de gaz en Syrie (Novembre 2014)

La complexité de la situation syrienne semble se corser de plus belle lorsqu'en février, la revue américaine Foreign Policy a dévoilé des liens étranges qui unissaient trois acteurs sur le dossier d'exploitation du champ de gaz de Twinan, à 75km au sud-ouest de Raqqa. Jusqu'à présent, le champ de gaz et son usine ont été épargnés par les bombardements et les combats qui ravagent le pays, si l’on exclue un raid aérien de la coalition menée par les États-Unis, qui a brièvement interrompu la production début décembre 2015.


Dès 2014, des activistes de l'opposition au régime ont dénoncé un arrangement entre le régime du dictateur syrien et l'État islamique pour le partage du site gazier. En revanche, la revue américaine révèle un troisième pion sur l’échiquier, confirmé par Le Monde : une société russe sous le nom de Stroytransgaz, spécialisée dans le bâtiment. Le mercredi 2 mars, le quotidien français s'est penché sur cet étonnant "ménage à trois" et livre plus d'informations. 

Un contrat au profit d'une société russe

Pour comprendre les intérêts de la société russe dans ce dossier, un petit flash-back est nécessaire. En 2007, la dictature syrienne a passé un contrat à hauteur de 160 millions d'euros avec cette société pour conclure un accord de partage. La société russe, détenue par l'oligarque Guennadi Timtchenko, souvent décrit comme "très proche" de Vladimir Poutine, a donc décroché ce contrat pour l’exploitation du champ de gaz de Twinan. Pour mener à bien ce projet, la société a sollicité l'aide d'un sous-traitant, la société syrienne Hesco, dirigée par l'homme d'affaires George Haswani, proche de Bachar al-Assad.

Lors de la révolution syrienne, une coalition rebelle et le Front al-Nosra, une branche syrienne d'al-Qaïda, reprennent la région et le site, interrompant les travaux, avant d'en être chassés par l'État islamique en janvier 2014. L'arrivée des jihadistes de l'EI a alors occasionné la reprise des travaux.

Un loyer mensuel de 72.000 euros versé à Daesh

Un an plus tard, une fois les travaux terminés, des négociations débutent entre le sous-traitant Hesco, l'EI et le régime syrien. Un accord est mis en place sur le versement d'un loyer mensuel de 72.000 euros à Daesh, contre la protection du site par les jihadistes. 

Outre le champ de gaz, Hesco et l'EI se sont mis d'accord sur le partage de la production de la centrale électrique d'Alep, alors contrôlée par Daesh et alimentée par le gaz de Twinan. Cette centrale va donc fournir en électricité 50 mégawatts pour le régime et 70 mégawatts pour l'EI. Une répartition confirmée par la revue Ayn Al-Madina, dont les calculs révèlent que l’État islamique engrange 120 000 dollars, soit 109.000 euros par jour.

Entre le régime syrien et Daesh : de l'électricité dans l'air

Les tensions entre le régime et les jihadistes ne font qu'amplifier. À l'été 2015, Tah Ali, un ingénieur transféré par le régime à Twinan, pour y assurer la direction des opérations est exécuté par l'EI, sous les yeux de ses ouvriers. En cause, les deux camps s'affrontent sur la question de partage de la production, tandis que Daesh refuse de livrer du gaz à d'autres centrales électriques, contrôlées par le régime.  

La situation ne semble pas s'améliorer de si peu, depuis la reprise de la centrale électrique d'Alep par les troupes de Bachar al-Assad. Les deux parties s'affrontent violemment principalement dans les provinces de Homs et de Deir ez-Zor, rapporte Le Monde. Pour l'heure, George Haswani est accusé par les États-Unis et l'Union européenne d'avoir contribué à la postérité financière de Daesh. L'entreprise Hesco persiste à nier toute collaboration avec l'EI, tandis que la société russe ne s'est toujours pas prononcée

La rédaction vous recommande
par Ana Boyrie
Suivez Ana Boyrie sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782188155
Syrie : une société russe collabore avec Daesh pour l'exploitation d'un champ de gaz
Syrie : une société russe collabore avec Daesh pour l'exploitation d'un champ de gaz
Une société russe a rendu un champ de gaz, pourtant frappé par les Américains, exploitable. Situé à 75 km de Raqqa, le site gazier a accueilli une alliance surprenante entre cette société, le régime syrien et Daesh.
http://www.rtl.fr/actu/international/syrie-une-societe-russe-collabore-avec-daesh-pour-l-exploitation-d-un-champ-de-gaz-7782188155
2016-03-04 14:31:00
http://media.rtl.fr/cache/z_YBZBbU8i9OijHQ4NKK0Q/330v220-2/online/image/2016/0304/7782188286_un-champ-de-gaz-en-syrie-novembre-2014.jpg