3 min de lecture Présidentielle américaine 2016

Présidentielle américaine 2016 - Le Top 5 : Donald Trump tente de défendre son bras droit

AU CŒUR DE LA CAMPAGNE - Donald Trump et sa plaidoirie ou encore le rêve d'Hillary Clinton brisé par un économiste, tout est dans le Top 5.

Donald Trump au côté de son directeur de campagne Corey Lewandowski le 15 mars à Palm Beach.
Donald Trump au côté de son directeur de campagne Corey Lewandowski le 15 mars à Palm Beach. Crédit : Gerald Herbert/AP/SIPA
Philippe Corbé
Philippe Corbé
Journaliste RTL

La campagne de Donald Trump est réputée pour être remplie de rebondissements. Un nouvel épisode au sein cette fois-ci du feuilleton des violences dans le sillage du milliardaire. Elle fait la ne de l’actualité ce mardi aux États-Unis : le directeur de sa campagne inculpé pour coups et blessures. Corey Lewandowski avait agrippé une journaliste d’un site conservateur qui tentait de poser une question au candidat républicain. 

Des faits que dément l’équipe "Trump", mais qui ont été confirmés par une nouvelle vidéo de surveillance, que révèle The Guardian. Le milliardaire avait été jusqu’à dire qu’elle avait tout inventé. Donald Trump a alors improvisé un point presse dans son avion pour défendre l’innocence de son bras droit. "Comment savez-vous si ces bleus n’étaient pas là avant ?", déclare-t-il. 

Et sur Twitter, le candidat publie même une image de la scène en laissant entendre que la journaliste tenait un objet qui aurait pu le menacer, alors qu’il ne s’agit visiblement que d’un stylo. Le milliardaire s’en prend régulièrement à la presse, n’hésitant pas à insulter des journalistes, y compris les reporters qui suivent sa campagne au jour le jour. 

À lire aussi
Donald Trump le 6 janvier 2018 États-Unis
Ingérence russe : Donald Trump se dit prêt à être interrogé "sous serment"

Selon un économiste, Hillary Clinton ne peut pas être élue

Un économiste danois de la Sexo Bank offre une de ses prédictions, relevée par la chaîne financière CNBC : Hillary Clinton ne peut être élue à la Maison Blanche, en raison de la rupture du "contrat social", et de la montée d’un mouvement anti-establishment qui devrait faire élire Donald Trump. Dans cette note de recherche, Steen Jakobsen explique notamment que le rapport entre les revenus et le PIB n’a jamais été aussi faible, alors que les profits des entreprises sont à un niveau élevé. 

Un phénomène qui expliquerait la colère des classes moyennes, des bas salaires et des précaires, qui voient en Hillary Clinton, l’incarnation des élites. L'économiste rapproche la popularité du milliardaire à la montée du populisme en Europe, en citant notamment le Front National

Mickael Bloomberg et Joe Biden renoncent à la Maison Blanche

Le milliardaire Mickael Bloomberg et le vice-président Joe Biden ont tous les deux finalement renoncé à lancer des candidatures pour la Maison Blanche cette année, bien qu'ils s'y soient préparés.

L’ex-maire de New York, réuni avec Joe Biden lors d’un événement sur la recherche contre le cancer, a raconté en s’amusant qu’ils ont songé former ensemble un "ticket" (une candidature président/vice président), mais qu’ils n’avaient pas pu se mettre d’accord sur celui qui serait en première ligne (c’était évidemment de l’humour). 

Donald Trump parodié dans "Danse avec les stars"

La seconde femme de Donald Trump fait partie des concurrents du Danse avec les stars américain (Dancing With the Stars, sur ABC). Mais ce n’est pas elle qui a fait l'événement lors de la dernière émission. C’est un autre concurrent qui a dansé une chorégraphie inspirée de l’élection du milliardaire à la Maison Blanche : le journaliste Géraldo Rivera, célèbre pour ses émissions sur Fox News, maquillé en orange et coiffé d’une perruque blonde. 

L’arrivée de la "Première Dame" interrompt une conversation téléphonique avec Vladimir Poutine du "Président Trump" qui se met à danser (très mal) une salsa, référence aux insultes du vrai candidat contre les latinos. Ça ne l’a pas empêché d’être éliminé...

>
Geraldo Rivera & Edyta's Donald Trump - Salsa - DWTS Season 22 Week 2

Selon les républicains, Hillary Clinton mérite la prison

C’est une insulte que l'on entend souvent dans la bouche des électeurs républicains les plus déterminés à empêcher Hillary Clinton d’être élu présidente. Elle mériterait selon eux d’aller en prison, en raison de ses mensonges supposés sur l’attaque de Benghazi en 2012 qui a entraîné la mort de l’ambassadeur américain en Libye, ainsi que l’utilisation d’une boîte email privée lorsqu’elle était secrétaire d’État, au risque que des documents confidentiels soient piratés par des puissances étrangères.

Mais Ted Cruz, déterminé à ne pas se laisser distancer par Donald Trump dans la démagogie, rêve désormais lui aussi de la voir "se tourner et se retourner dans sa cellule de prison". Rires et applaudissements garantis, dans la salle de ce meeting du Wisconsin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine 2016 Donald Trump Hillary Clinton
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782609533
Présidentielle américaine 2016 - Le Top 5 : Donald Trump tente de défendre son bras droit
Présidentielle américaine 2016 - Le Top 5 : Donald Trump tente de défendre son bras droit
AU CŒUR DE LA CAMPAGNE - Donald Trump et sa plaidoirie ou encore le rêve d'Hillary Clinton brisé par un économiste, tout est dans le Top 5.
http://www.rtl.fr/actu/international/presidentielle-americaine-2016-le-top-5-donald-trump-tente-de-defendre-son-bras-droit-7782609533
2016-03-30 18:00:00
http://media.rtl.fr/cache/5avtSQs06E8Jv5UTzQLhIA/330v220-2/online/image/2016/0329/7782599351_donald-trump-au-cote-de-son-directeur-de-campagne-corey-lewandowski-le-15-mars-a-palm-beach.jpg