Les attentats à Bruxelles sont-ils une réplique à l'arrestation de Salah Abdeslam ?

ÉCLAIRAGE - Quatre jours après la capture du terroriste le plus recherché d'Europe dans la banlieue de Bruxelles, la capitale européenne a été frappée par plusieurs explosions.

Bruxelles a été frappée par plusieurs attaques terroristes mardi 23 mars 2016
Crédit : LAURIE DIEFFEMBACQ / BELGA / AFP
Bruxelles a été frappée par plusieurs attaques terroristes mardi 23 mars 2016

Au moins trois déflagrations ont mis Bruxelles en état d'alerte maximale, mardi 22 mars. Tôt ce matin,deux explosions ont retenti dans le grand hall de l'aéroport international de Bruxelles-National, à Zaventem. Plus tard dans la matinée, une autre explosion a frappé le métro bruxellois à la station Maelbeek, dans le quartier européen de la capitale belge, à proximité du Parlement européen. Ces deux événements ont fait au moins 21 mort, selon un dernier bilan provisoire des secours.

L'alerte antiterroriste est relevé au niveau maximal, quatre jours seulement après l'arrestation dans la banlieue bruxelloise de Salah Abdeslam, un suspect-clé du commando des attentats de novembre à Paris, après 126 jours de cavale. 

Faut-il voir un lien entre ces attaques et la capture du terroriste qui a, selon les derniers éléments de l'enquête, bénéficié du soutien de plusieurs connaissances, dont certains suspects encore en fuite, pour échapper aux forces de police après les attentats du 13 novembre ?

Une réplique à l'arrestation de Salah Abdeslam ?

L'écrivain et journaliste Mohamed Sifaoui, auteur de plusieurs travaux d'infiltration dans les milieux islamistes, en est persuadé : "Ce qui se passe aujourd'hui à Bruxelles est probablement une onde de choc qui est le résultat notamment de l'arrestation d'Abdeslam. Les terroristes se sentent acculés par les forces de sécurité belges qui ont déployé une énorme énergie ces dernières semaines pour étouffer l'ensemble du réseau", estime-t-il à l'antenne de RTL.

"Si l'attentat terroriste se confirme, cela ne représente pas une surprise. Contrairement à ce qu'on a pu croire, le réseau du 13 novembre n'a pas été démantelé. On parlait de Najim Laachraoui, qui est un complice à la fois de Salah Abdeslam et de ceux qui ont gravité autour du réseau du 13 novembre. C'est quelqu'un qui est formé en Syrie et qui a joué, à l'évidence un rôle d'artificier. Ce n'est pas un hasard, l'enquête le démontrera probablement, si c'est plutôt l'utilisation de bombes artisanales qui est aujourd'hui évoquée", ajoute-t-il. 

Plus tard dans la matinée, le parquet belge a affirmé que l'explosion dans l'aéroport était vraisemblablement la cause d'un attentat-suicide.

La Belgique était visée de longue date

À l'inverse, le criminologue Alain Bauer, ancien conseiller en sécurité de Nicolas Sarkozy et proche de Manuel Valls, ne croit "absolument pas que ce soit lié". "Salah Abdeslam est plutôt considéré comme un paria par Daesh. C'est quelqu'un qui n'est pas allé au bout de sa mission, qui s'est caché, qui n'a pas fait exploser sa ceinture à explosifs comme son frère, qui n'est pas mort en se faisant arrêter et qui parle. Ils n'ont aucun intérêt à signifier quoi que ce soit en commettant un attentat", estime-t-il au micro de RTL.

Selon le criminologue, ces attaques sont davantage à considérer à la lumière de la lourde opération antiterroriste survenue à Verviers dans la foulée des attentats de janvier à Paris pour déjouer un attentat en préparation en Belgique. "Ça fait plusieurs mois que la Belgique est ciblée. Il était clair qu'elle allait être visée. Cette opération relève plus de la longueur dans la préparation que de la précipitation et d'une réplique à l'arrestation d'Abdeslam". 

Un passage à l'acte accéléré ?

Au regard de la coordination des attaques et de leur ampleur, l'opération était certainement prévue depuis plusieurs semaines estime le journaliste de France 24 et spécialiste du jihadisme Wassim Nasr sur Twitter : "Les attentats simultanés prouvent un niveau de préparation et plus qu'une vengeance, une action précipitée par les arrestations"

Le spécialiste du renseignement qui se cache sous le pseudonyme d'Abou Djaffar sur Twitter affirme pour sa part que ces attaques sont trop complexes pour avoir été planifiées dans les jours qui ont suivi l'arrestation de Salah Abdeslam. "On peut penser à un passage à l'acte accéléré, mais c'est tout", estime-t-il. 

La rédaction vous recommande
BenjaminHuepro
par Journaliste RTL
Suivez Benjamin Hue sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782487617
Les attentats à Bruxelles sont-ils une réplique à l'arrestation de Salah Abdeslam ?
Les attentats à Bruxelles sont-ils une réplique à l'arrestation de Salah Abdeslam ?
ÉCLAIRAGE - Quatre jours après la capture du terroriste le plus recherché d'Europe dans la banlieue de Bruxelles, la capitale européenne a été frappée par plusieurs explosions.
http://www.rtl.fr/actu/international/les-attentats-a-bruxelles-sont-ils-une-replique-a-l-arrestation-de-salah-abdeslam-7782487617
2016-03-22 11:16:00
http://media.rtl.fr/cache/xqb4OZcfdyZb1AnZvV-psg/330v220-2/online/image/2016/0322/7782489484_bruxelles-a-ete-frappee-par-plusieurs-attaques-terroristes-mardi-23-mars-2016.jpg