2 min de lecture États-Unis

États-Unis : la Maison Blanche ne croit pas à la bombe H de la Corée du Nord

REPLAY - Malgré la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU à l'initiative de Washington, le gouvernement américain doute de la véracité des affirmations nord-coréennes concernant l'essai réussi d'une bombe à hydrogène.

Christophe Pacaud et Agnès Bonfillon RTL Grand Soir Christophe Pacaud & Agnès Bonfillon
>
Télécharger Les États-Unis sont sceptiques quant à l'essai réussi d'une bombe H annoncé par la Corée du Nord Crédit Image : Andrew Renneisen / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Julien Quelen

Dans la nuit de mardi à mercredi, la Corée du Nord a soulevé l'inquiétude de nombreux pays comme le Japon, la Chine, les États-Unis ou même la France qui se sont exprimés après l'annonce de la réussite du quatrième essai nucléaire de l'histoire de la Corée du Nord. À la télévision d'État, après un séisme enregistré à une magnitude de 5,1, le régime de Pyongyang annonçait avec fierté la réussite du lancement d'une bombe H miniaturisée, venant confirmer les dires de Kim Jong-un sur la technologie possédée par son pays. 

Et l'annonce n'a pas manqué de faire réagir d'avantage dans la journée. L'ONU, qui prépare de nouvelles sanctions, a réuni son Conseil de sécurité qui a matérialisé les inquiétudes de la communauté internationale. Tous les membres du Conseil de sécurité ont condamné cet essai nucléaire. Tous, y compris la Chine, allié historique du régime de Pyongyang qui déployait jusqu'à lors des efforts de persuasion pour convaincre la communauté internationale d'alléger les sanctions contre son voisin et Pékin a donc vécu l'essai nucléaire comme un camouflet. 

Les États-Unis sceptiques

Le secrétaire générale sud-coréen de l'ONU, Ban Ki-moon, condamne pour sa part un acte "très inquiétant qui risque de déstabiliser profondément la sécurité dans toute la région" et demande donc à Pyongyang de cesser toute activité nucléaire. Ce sont le Japon et les États-Unis qui ont demandé cette réunion d'urgence aux Nations unies, car la Corée du Nord est bien le dernier État ennemi de Washington depuis le rapprochement avec Cuba et l'Iran. 

À lire aussi
Vladimir Poutine et Donald Trump lors du G20 à Hambourg en juillet 2017 diplomatie
Attentat déjoué en Russie : Poutine remercie Trump pour les renseignements de la CIA

L'annonce de Pyongyang a stupéfait les États-Unis qui mettaient récemment en doute la possibilité pour le régime de produire une bombe H, comme il l'affirmait. Des doutes encore répétés par la Maison Blanche : "La première analyse n'est pas cohérente avec les affirmations du régime", déclare ainsi un porte-parole du gouvernement. En langage moins diplomatique, Kim Jong-un ment, n'a pas réussi à lancer une bombe H et ne fait que fanfaronner. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Corée du Nord Bombe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781202784
États-Unis : la Maison Blanche ne croit pas à la bombe H de la Corée du Nord
États-Unis : la Maison Blanche ne croit pas à la bombe H de la Corée du Nord
REPLAY - Malgré la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU à l'initiative de Washington, le gouvernement américain doute de la véracité des affirmations nord-coréennes concernant l'essai réussi d'une bombe à hydrogène.
http://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-la-maison-blanche-ne-croit-pas-a-la-bombe-h-de-la-coree-du-nord-7781202784
2016-01-07 02:19:00
http://media.rtl.fr/cache/GO0J3rjj-i8eTYSd44ec_A/330v220-2/online/image/2015/1219/7780927745_le-conseil-de-securite-de-l-onu-lors-du-vote-d-une-resolution-pour-la-paix-en-syrie-a-new-york-le-18-decembre-2015.jpg