2 min de lecture Corée du Nord

Corée du Nord : "Le bouton nucléaire est toujours sur mon bureau", menace Kim Jong-Un

Le dirigeant nord-coréen, dans un message à l'occasion du Nouvel An, s'est de nouveau présenté comme une menace contre les États-Unis.

Kim Jong-un, l'actuel dirigeant suprême de la Corée du Nord
Kim Jong-un, l'actuel dirigeant suprême de la Corée du Nord Crédit : KCNA VIA KNS / AFP
benjamin pierret
Benjamin Pierret
et AFP

Nouvelles menaces de la Corée du Nord. Dans un message de Nouvel An particulièrement inquiétant, Kim Jong-Un a appelé ce lundi 1er janvier son pays à produire en masse têtes nucléaires et missiles balistiques. 

"Nous devons produire en masse des têtes nucléaires et des missiles et accélérer leur déploiement", a déclaré le dirigeant nord-coréen dans son adresse annuelle à la nation, répétant que le Nord avait atteint son but, accéder au statut d'État nucléaire.  Une nouvelle preuve de sa détermination à réaliser ses ambitions militaires envers et contre tout. "Le bouton nucléaire est toujours sur mon bureau. Les États-Unis doivent prendre conscience que ce n'est pas du chantage mais la réalité", a-t-il par ailleurs averti.


Pyongyang a considérablement intensifié ses efforts au cours de l'année écoulée pour dérouler ses programmes nucléaire et balistique interdits malgré de multiples sanctions de l'ONU et la rhétorique de plus en plus belliqueuse émanant de Washington. Kim Jong-Un a présidé en septembre au sixième test nucléaire nord-coréen, le plus puissant à ce jour. Il a également supervisé pendant l'année plusieurs essais de missiles intercontinentaux (ICBM), assurant que le Nord était capable de frapper le territoire continental américain et était devenu un État nucléaire à part entière en novembre. 

À lire aussi
DMZ_Photo_4 Corée du Nord
Corée : au cœur de la zone interdite entre les deux frères ennemis

Une année de passes d'armes

Tout au long de l'année, le président américain Donald Trump a riposté aux  opérations militaires nord-coréennes en alliant les menaces - il s'est engagé à la tribune de l'ONU à "détruire totalement" la Corée du Nord en cas d'attaque lancée par Pyongyang - et les insultes à l'endroit de Kim Jong-Un.

Pour certains experts, cette surenchère dans l'injure et l'outrance pourrait avoir eu l'effet inverse de celui escompté, en encourageant Pyongyang dans sa fuite en avant. D'autant que le Nord justifie ses ambitions nucléaires par la menace américaine.

La Corée du Nord "peut affronter n'importe quelle menace nucléaire des États-Unis, elle dispose d'une (force de) dissuasion forte qui est capable d'empêcher les États-Unis de jouer avec le feu", a lancé Kim Jong-Un.  

Et puis... les JO

Dans ce même message de Nouvel An, Kim Jong-Un a également évoqué la perspective des Jeux olympiques d'hiver de 2018, qui se dérouleront à Pyeongchang du 9 au 25 février en Corée du Sud. Si ses sentiments envers les États-Unis ne font aucun doute, il semble prêt à faire un pas vers le Corée du Sud, où il souhaite envoyer une délégation pour l'événement sportif. 


"Nous sommes disposés à prendre les mesures nécessaires" pour "envoyer notre délégation" aux jeux de Pyeongchang, a indiqué le leader nord-coréen. "Nous devons améliorer les relations Nord-Sud, qui sont gelées, et faire de cette année un tournant dans l'histoire nationale" coréenne.


Deux athlètes nord-coréens - des patineurs en couple - sont qualifiés pour les JO de Pyeongchang. Aussi bien Séoul que les organisateurs désirent que le Nord participe à ces Jeux olympiques. Mais la participation de Pyongyang à des événements sportifs est largement tributaire de l'évolution de la situation politique et militaire dans la péninsule. Le président sud-coréen Moon Jae-In a exprimé l'espoir que les Jeux olympiques contribuent à faire baisser les tensions. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corée du Nord Politique États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791646572
Corée du Nord : "Le bouton nucléaire est toujours sur mon bureau", menace Kim Jong-Un
Corée du Nord : "Le bouton nucléaire est toujours sur mon bureau", menace Kim Jong-Un
Le dirigeant nord-coréen, dans un message à l'occasion du Nouvel An, s'est de nouveau présenté comme une menace contre les États-Unis.
http://www.rtl.fr/actu/international/coree-du-nord-kim-jong-un-appelle-a-la-production-de-tetes-nucleaires-7791646572
2018-01-01 04:33:00
http://media.rtl.fr/cache/7oHBRebRTWEibEbNlMK2sA/330v220-2/online/image/2017/1224/7791563658_kim-jong-un-l-actuel-dirigeant-supreme-de-la-coree-du-nord.jpg