Lyon-Juventus : Miralem Pjanic, la nouvelle star en Italie regrettée à Lyon

PORTRAIT - Le temps d'un match de Ligue des champions avec la Juve, l'ancien prodige du FC Metz revient à Lyon, où il est parti avant de devenir le grand joueur tant annoncé.

Miralem Pjanic sous les couleurs de la Juventus, le 10 septembre 2016
Crédit : MARCO BERTORELLO / AFP
Miralem Pjanic sous les couleurs de la Juventus, le 10 septembre 2016

Depuis leur période faste des années 2000, les supporters de l'Olympique Lyonnais nourrissent quelques regrets ici et là. L'un d'eux restera sans doute le départ de Miralem Pjanic. Arrivé dans le Rhône en 2008 après avoir été la révélation du FC Metz en une seule saison chez les pros, le jeune milieu offensif bosnien quitte le Rhône en 2011, laissant tout le monde avec un sentiment d'inachevé.

Pétri de talent, celui qui a fait ses classes au Luxembourg avant de gagner l'Hexagone à l'âge de 14 ans avait choisi de rejoindre Rome après une série de matches sur courant alternatif, des problèmes musculaires récurrents et une perte de confiance face à la concurrence de Grenier, Gourcuff et Ederson. Cinq ans plus tard, à l’occasion de l'affiche de Ligue des champions entre l'OL et la Juventus Turin, il fait mardi 18 octobre son grand retour à Lyon sous les couleurs bianconeri de la Vieille Dame. Et comme le craignait (ou le lui souhaitait) le public lyonnais, le petit prodige de Tuzla est devenu un joueur qui compte dans le football européen.

Après avoir mis tout le microcosme du football français à ses pieds dès l'âge de 18 ans, faisant débourser environ 7,5 millions d'euros à l'OL pour s'offrir ses services, "Miré" est parvenu à 26 ans à se faire adorer du football italien. En cinq saisons à l'AS Rome, il prend le temps de grandir et réussit à se faire une place dans une équipe bien souvent en proie à l'instabilité décisionnaire de ses dirigeants et à la colère des tifosi. "Six années sont passées donc j’ai plus d’expérience. (...) J’ai eu une progression constante durant ces années, ça m’a fait du bien partir, de grandir et de mûrir footballistiquement", explique-t-il d'ailleurs en conférence de presse. "Je me suis toujours dit que c’était une erreur de laisser partir Miralem. Il avait déjà ce talent à Lyon et ça ne m’étonne pas qu’il soit devenu aujourd’hui un grand joueur", estime de son côté Sidney Govou, dans les colonnes de 20 Minutes.

"Miré" la joue comme "Juni"

Sa carrière a pris un tournant lors de la saison 2015-2016, durant laquelle il atteint pour la première fois la barre des dix buts en championnat. Il s'affirme alors comme un élément majeur du club de la Louve. La Juventus, en quête d'un nouvel homme fort en prévision du départ de Paul Pogba, jette son dévolu sur lui et sort le chéquier : le 13 juin 2016, il signe contre une indemnité de transfert de 32 millions d'euros. Son nouvel entraîneur Massimiliano Allegri ne manque pas de louer ses qualités, et notamment sa palette de jeu qui s'est élargie : "Pjanic peut jouer devant la défense ou plus haut au sein du milieu de terrain mais je le considère surtout comme un meneur reculé".

À la Juventus, Miralem Pjanic possède un statut de joueur titulaire, même si son début de saison a été quelque peu tronqué par une blessure. Reste que l'Olympique Lyonnais, sauf surprise, devront bien s'en méfier dans le Parc OL, son formidable outil, et devra particulièrement craindre ses coup francs. Car à défaut d'avoir su prendre (si jeune) la succession de Juninho dans le jeu lyonnais, l'admirateur de Zinédine Zidane a su s'inspirer de la patte du Brésilien. Et c'est le maître qui le dit lui-même. "Miré est le meilleur tireur de coup franc aujourd'hui", disait "Juni" en octobre dernier.

>
Miralem Pjanic ¿ Top 5 Free Kick 15/16 ¿ POWERED By AS Roma

Autrefois comparé à Robert Pirès, Miralem Pjanic obtient parfois de ses plus grands fans, mais aussi de journaux comme le Corriere dello Sport ou d'anciens joueurs comme Luca Toni, le titre de joueur fuoriclasse (hors catégorie), un qualificatif habituellement accordé à des vedettes comme Andrea Pirlo. À l'heure actuelle, il est peut-être encore un peu trop tôt pour aller aussi loin. Le point de vue d'un journaliste italien d'Eurosport semble résumer plus précisément la situation : "Miralem Pjanic fait des coups d'un fuoriclasse même s'il n'en est pas un, ou plutôt, pas encore".

Lyon-Juventus : les compos probables

Lyon : Lopes - Yanga-Mbiwa, Nkoulou, Morel - Rafael, Darder, Gonalons, Tolisso, Gaspar - Fekir, Lacazette. 

Juventus Turin : Buffon - Barzagli, Bonucci, Benatia - Daniel Alves, Khedira, Lemina, Pjanic, Alex Sandro - Dybala, Higuain.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785335195
Lyon-Juventus : Miralem Pjanic, la nouvelle star en Italie regrettée à Lyon
Lyon-Juventus : Miralem Pjanic, la nouvelle star en Italie regrettée à Lyon
PORTRAIT - Le temps d'un match de Ligue des champions avec la Juve, l'ancien prodige du FC Metz revient à Lyon, où il est parti avant de devenir le grand joueur tant annoncé.
http://www.rtl.fr/sport/football/ligue-des-champions-ol-juve-pjanic-la-nouvelle-star-en-italie-regrettee-a-lyon-7785335195
2016-10-18 15:07:00
http://media.rtl.fr/cache/C1IhCN8GsKra8lT7knUhYA/330v220-2/online/image/2016/1018/7785336777_miralem-pjanic-sous-les-couleurs-de-la-juventus-le-10-septembre-2016.jpg