3 min de lecture Séries

Netflix : 4 bonnes raisons de regarder "Alias Grace"

NOUS L'AVONS VU - Après "The Handmaid's Tale", Margaret Atwood voit une autre de ses œuvres adaptée pour le petit écran via la plateforme de streaming en ligne Netflix. "Girls" vous explique (sans spoiler) les 4 bonnes raisons de la binge watcher.

"Alias Grace" est la nouvelle adaptation en série d'une oeuvre de Margaret Atwood
"Alias Grace" est la nouvelle adaptation en série d'une oeuvre de Margaret Atwood Crédit : Jan Thijs/Netflix
ArièleBonte
Arièle Bonte

Aussi prenante que The Handmaid's Tale. La nouvelle mini-série adaptée d'une œuvre de la romancière canadienne Margaret Atwood, publiée en 1996, débarque sur Netflix ce vendredi 3 novembre. 

Alias Grace (ou Captive) raconte l'histoire (basée sur de vrais événements) de Grace Marks (Sarah Gadon), ancienne domestique enfermée depuis 15 ans dans une prison pour femmes pour le double meurtre de Thomas Kinnear (Paul Gross), son employeur, et Nancy Montgomery (Anna Paquin), maîtresse de ce dernier et domestique en chef.

À lire aussi
Lena Dunham dans la 6e et ultime saison de "Girls" société
Lena Dunham s'excuse après avoir défendu un scénariste accusé de viol

Condamnée à la prison à vie pour ce crime, Grace a gagné le droit de sortir de sa cellule pour y faire, chaque jour, le ménage dans la demeure du gouverneur du pénitencier. Ses jours pénibles sont interrompus par l'arrivée de Simon Jordan (Edward Holcroft), un psychiatre mandaté par le Premier ministre. Ce dernier fait partie d'un comité d'adeptes de l'Église anglicane qui s'est donné pour mission de gracier la jeune femme. 

Avec l'aide du docteur Jordan, Grace va alors replonger dans ces souvenirs de jeune irlandaise immigrée dans le Canada du début du 19e siècle jusqu'à ce fameux jour où elle aurait commis l'irréparable. 

On retrouve dans cette mini-série de six épisodes tous les ingrédients qui ont fait le succès de The Handmaid's Taleproduction acclamée par le grand public et la critique, et on vous conseille de l'ajouter en haut de votre liste de souhaits Netflix. La preuve par 4 (et sans spoiler). 

>
Alias Grace ' Official Trailer [HD] ' Netflix Date :

1. Un duo magnétique

Si Alias Grace est une série si captivante, c'est en partie grâce au duo que forment Sarah Gadon et Edward Holcroft. La première partage ses souvenirs dans un discours haché, entre ironie et clairvoyance étonnante sur sa condition de femme en bas de l'échelle.

Tandis que l'autre, plus doux, manifeste une grande ouverture d'esprit face à cette femme. Une meurtrière à l'intelligence fine pour qui Simon Jordan manifeste une attirance physique évidente. 

2. Des personnages secondaires féminins complexes et nuancés

Plusieurs femmes gravitent autour de Grace. Il y a d'abord Mary Whitney, sa première amie (jouée par Rebecca Liddiard) lorsqu'elle arrive sur le sol canadien. Toujours pleine d'entrain, Mary est celle qui va enseigner à Grace toutes les subtilités de la vie de domestique. Une alliée de taille dans ce monde dominé par les hommes de maison et de pouvoir et dont il est difficile d'échapper.

Si l'on s'attend à une rivalité entre toutes ces femmes domestiques, il n'en est d'abord rien dans ce récit d'apprentissage où la foi des unes sait se taire lorsque d'autres ont péché. 

Avec Nancy Montgomery, actuelle maîtresse du nouvel employeur de Grace interprétée par l'excellente Anna Paquin, on découvre vite que derrière son égocentrisme et son autorité se cache une femme sensible, dont la liberté d'agir est bafouée par son statut de domestique. 

Les actrices Rebecca Liddiard et Sarah Gadon de "Alias Grace"
Les actrices Rebecca Liddiard et Sarah Gadon de "Alias Grace" Crédit : Sabrina Lantos/Netflix

3. Un récit qui raconte le passé pour mieux parler du présent

Dans The Handmaid's Tale, Magaret Atwood n'a rien inventé. Elle a déplacé des faits existants ou ayant existé dans une Amérique blanche et futuriste. Pour Alias Grace, si l'histoire se déroule au milieu du 19ème siècle (dans des décors et des costumes d'époque plus vrais que nature), certaines scènes rappellent amèrement la réalité du 21ème siècle. 

Avortement clandestin, séparation des classes sociales, viols et agressions sexuelles, danger de se balader seule dans les campagnes environnantes ou de se rendre aux toilettes (au fond du jardin) au beau milieu de la nuit... Ce qui est montré dans Alias Grace relève du quotidien de millions de femmes à travers le monde, comme le rappelait par exemple Leïla Slimani dans son livre Sexe et mensonges : 600 avortement clandestins sont pratiqués chaque jour au Maroc. 

4. Une série qui met en avant le travail et le talent des femmes

Cette brillante adaptation, on la doit à une femme : Sarah Polley. Cette productrice et scénariste canadienne a tenté, à peine majeure, d'acquérir les droits du roman de Margaret Atwood dès sa sortie en 1996, peut-on lire sur la fiche Imdb d'Alias Grace.

20 ans plus tard, la série, adaptée et produite par les soins de cette femme du cinéma multi-récompensée, voit enfin le jour sur nos petits écrans (d'abord sur la chaîne canadienne CBC depuis le 25 septembre dernier puis dès le 3 novembre sur Netflix). 

À la direction des six épisodes, on retrouve également la même réalisatrice. Mary Harron, 64 ans au compteur et à qui l'on doit l'adaptation cinématographique de American Psycho, roman de l'auteur américain Bret Easton Ellis (1991). L'occasion de (re)découvrir le travail biographique de Mary Harron qui a notamment raconté pour la télévision ou le cinéma la vie d'Anna Nicole Smith ou de Bettie Page.

Alias Grace, mini-série de 6 épisodes diffusée en streaming sur Netflix à partir du vendredi 3 novembre 2017

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Séries Netflix Droits des femmes
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790764461
Netflix : 4 bonnes raisons de regarder "Alias Grace"
Netflix : 4 bonnes raisons de regarder "Alias Grace"
NOUS L'AVONS VU - Après "The Handmaid's Tale", Margaret Atwood voit une autre de ses œuvres adaptée pour le petit écran via la plateforme de streaming en ligne Netflix. "Girls" vous explique (sans spoiler) les 4 bonnes raisons de la binge watcher.
http://www.rtl.fr/girls/style/netflix-4-bonnes-raisons-de-regarder-alias-grace-7790764461
2017-11-03 12:02:00
http://media.rtl.fr/cache/ziUhZF1r54Jxpt6Wlf_W6g/330v220-2/online/image/2017/1101/7790764543_alias-grace-est-la-nouvelle-adaptation-en-serie-d-une-oeuvre-de-margaret-atwood.jpg