2 min de lecture Jeux vidéo

Deux françaises créent un mini jeu-vidéo gratuit contre le sexisme

Alice et Hélène ont créé "Dykie Street", un mini jeu-vidéo en ligne. Un outil pédagogique pour lutter contre les tags et les publicités sexistes et homophobes dans l'espace public.

Le jeu Dykie Street a été créé pour lutter contre le sexisme et casser les préjugés autour des jeux vidéo.
Le jeu Dykie Street a été créé pour lutter contre le sexisme et casser les préjugés autour des jeux vidéo. Crédit : Nicolas Gras / Unsplash
Emeline Ferry
Journaliste

Publicités sexistes, tags insultants... Dans la rue et l'espace public, les messages homophobes ou sexistes sont partout. Alors pour dénoncer cette violence ambiante, deux trentenaires parisiennes viennent de créer un mini jeu-vidéo. "Dykie Street" est disponible gratuitement sur ordinateur ou sur smartphone depuis ce lundi 23 avril.

Dans un décor old-school, le joueur ou la joueuse incarne Dykie, le personnage principal qui se rend à une soirée. Sa mission : recouvrir et détourner les affiches et les tags sexistes qu'il croise. Sur son chemin, il rencontre quelques amis à qui il explique sa démarche. Une façon ludique de montrer à quel point la rue peut être un espace sexiste.

"On voulait créer un outil féministe facile à partager", explique à RTL Girls Alice, l'une des deux créatrices du jeu. Avec Hélène, graphiste, cette doctorante en sciences politiques a eu l'idée de créer ce mini jeu à visée pédagogique.

Un personnage hors des stéréotypes des jeux vidéo

Militantes dans des collectifs féministes et queer, ces deux trentenaires ont fait le pari de créer leur propre jeu de A à Z, après un atelier d'initiation au logiciel Pico-8. "Nous ne sommes pas du tout des professionnelles du gaming" rigole Alice, qui se dit fière d'être arrivée au bout du projet après des week-ends entiers passés à surfer sur des forums et à regarder des tutoriels sur Internet

À lire aussi
Voici une sélection de jeux vidéo féministes ! jeux vidéo
Jeux vidéo : 5 titres pour lutter contre les stéréotypes de genre
Pour dénoncer les affiches sexistes, Dykie les détourne.
Pour dénoncer les affiches sexistes, Dykie les détourne. Crédit : Capture d'écran du jeu Dykie Street.

La créatrice souligne l'empowerment de la démarche. "Même si nous sommes des femmes qui n'ont pas du tout été éduquées à bidouiller sur un ordinateur, nous y avons passé beaucoup de temps, nous avons beaucoup rigolé, et nous y sommes arrivées", dit-elle.

"Nous avons voulu créer un personnage différent de ce que l'on a l'habitude de voir dans les jeux vidéo", insiste la jeune femme. "Ici, on ne sait pas s'il s'agit d'une fille ou d'un garçon, s'il est blanc ou racisé. C'est important pour nous que tout le monde puisse s'identifier. Ça change des hommes blancs et des femmes hypersexualisées que l'on voit d'habitude".

Détourner ces messages, c'est une façon de se les réapproprier

Alice, co-créatrice du jeu Dykie Street
Partager la citation

Le jeu a été conçu pour faire réfléchir sur le sexisme ambiant et l'homophobie. "On veut créer des discussions et faire comprendre à quel point les tags et les affiches sexistes développent un continuum de violences", explique la doctorante en sciences politiques. Dans "Dykie Street", il faut recouvrir des tags "PD" ou "pute", et s'indigner contre des affiches hypersexualisées.

La mission de Dykie est de détourner les tags sexistes.
La mission de Dykie est de détourner les tags sexistes. Crédit : Capture d'écran du jeu Dykie Street.

"Détourner ces messages, c'est une façon de se les réapproprier", souligne la jeune femme. "Par exemple, un tag 'pute' ne devrait pas être insultant. Si avoir une sexualité libre, c'est être une pute, alors j'en suis fière". 

Un outil pédagogique pour lutter contre le sexisme

Mais le projet ne s'arrête pas là. Après la prise de conscience, les jeunes femmes veulent que la lutte contre le sexisme ne s'arrête pas au jeu vidéo. "On veut inviter les gens à continuer la lutte dans la vraie vie", ajoute Alice. "Avec un simple marqueur, on peut détourner un message sexiste sur un tag, une affiche ou une table de classe !".

Les deux militantes réfléchissent à de nouveaux projets "toujours dans le combat contre le sexisme et l'homophobie". Pour cela, elles ont créé un collectif : D.I.Y.K.E, un jeu de mots entre DIY ("fait-maison" en anglais) et l'insulte anglophone "dyke" que l'on peut traduire par "gouine". Une façon de se réapproprier le terme et d'insister sur le côté artisanal de leur jeu vidéo. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jeux vidéo Sexisme LGBT
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793170226
Deux françaises créent un mini jeu-vidéo gratuit contre le sexisme
Deux françaises créent un mini jeu-vidéo gratuit contre le sexisme
Alice et Hélène ont créé "Dykie Street", un mini jeu-vidéo en ligne. Un outil pédagogique pour lutter contre les tags et les publicités sexistes et homophobes dans l'espace public.
http://www.rtl.fr/girls/societe/deux-francaises-creent-un-mini-jeu-video-gratuit-contre-le-sexisme-7793170226
2018-04-27 10:18:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/t086yC1OY1DGJ4WnlQXFYg/330v220-2/online/image/2018/0426/7793170232_le-jeu-dykie-street-a-ete-cree-pour-lutter-contre-le-sexisme-et-casser-les-prejuges-autour-des-jeux-video.jpg